Derniers articles publiés

Quand Global 2000 lançait une initiative citoyenne avant l'heure

Actualité 20.06.2012

Le 23 mars 2007, une pétition citoyenne de plus de 630 000 signatures contre l’utilisation de l’énergie nucléaire était remise à Andris Piebalgs, alors commissaire européen chargé de l’Énergie.

Organisation de protection de l’environnement fondée en 1982 à Vienne et essentiellement financée par des dons, Global 2000 fait partie depuis 1998 du réseau Les Amis de la Terre, 1er réseau écologiste mondial.

Organisée par les organisations non gouvernementales Global 2000 et Les Amis de la Terre, cette collecte de signatures entendait abroger le Traité Euratom afin de lutter contre la construction de nouvelles installations nucléaires en Europe. Alors que l’Union européenne fêtait les 50 ans de ce traité qui vise à développer l'industrie nucléaire en Europe, Global 2000 et Amis de la Terre ont ainsi réalisé un coup de force médiatique.

 

Si en 2007, les 630 000 signataires de la pétition n’ont pas obtenu l’abrogation d'Euratom, l'événement écrit toutefois une nouvelle page dans l’histoire du dialogue entre citoyens et institutions européennes. On peut noter que le chancelier autrichien Werner Faymann s’est prononcé en faveur de l’abolition. En se joignant aux activistes antinucléaires le 25 avril 2011, il participe à la légitimation de cette initiative. Il souhaite d’ailleurs mobiliser la population pour le lancement d’une Initiative Citoyenne Européenne.

 

Cet embryon d'ICE (ce nouveau droit n'a été mis en place qu'en avril 2012) marque l'avènement d’une démarche de plus en plus offensive du monde associatif vis-à-vis des institutions européennes. Il s’agissait alors plus de gâcher une fête que de proposer une initiative réellement recevable par la Commission. Une opération de communication, en somme. En filigrane, c’est aussi une Europe plus proche du citoyen et de ses inquiétudes qui se dessine. La protection de l'environnement devrait ainsi être l'un des thèmes dominants des futures initiatives citoyennes.

 

De la pétition de 2007 aux ICE d’aujourd’hui, on ne peut que remarquer une évolution dans la manière de solliciter le citoyen, notamment grâce à l’établissement de règles précises, d'ailleurs simplifiées par les parlementaires européens. Global 2000 a utilisé la puissance de la symbolique citoyenne pour entrer en confrontation directe avec un traité européen. Cela permet ainsi d’intégrer le citoyen européen aux enjeux d’avenir d’une Europe en marche, en le positionnant au centre d’un processus décisionnel complexe, et ce grâce à un réel instrument de démocratie directe. 

 

Eolia Josse, Camille Maire, Solène Juredieu et Said Harbaoui

 

En savoir plus

 

Global 2000