Derniers articles publiés

Protection des consommateurs: la Commission publie le rapport annuel de 2006 sur les produits de consommation dangereux

Actualité 19.04.2007

L'amélioration de la coopération entre les autorités douanières des États membres de l'Union européenne s'est traduite, l'an dernier, par le retrait du marché européen d'un nombre croissant de produits de consommation dangereux – ours en peluche, sèche-cheveux, douchettes de nettoyage, mini-motos, briquets et autres fixations de skis. Le rapport annuel sur les produits de consommation dangereux que la Commission européenne publie aujourd'hui fait apparaître que les jouets ont détrôné les appareils électriques à la première place des produits les plus souvent notifiés. Quant au pays d'origine de ces produits dangereux, il s'agit de la Chine dans près de la moitié des cas (440 notifications, soit 48% du total). Pour l'ensemble de l'année écoulée, les mesures restrictives signalées au moyen du système communautaire d’échange rapide d’informations (RAPEX) ont concerné 924 produits dangereux, contre 701 en 2005, ce qui représente un accroissement de 32%. Le système européen RAPEX d'alerte rapide pour les produits de consommation non alimentaires permet aux autorités nationales compétentes de notifier à la Commission tous les produits – à l'exception des denrées alimentaires, des produits pharmaceutiques et des dispositifs médicaux – présentant un risque élevé pour la santé et la sécurité des consommateurs. Cette information est rapidement diffusée auprès des autorités de surveillance de 30 pays européens et la vente de ces produits dangereux est alors interdite ou soumise à conditions. La Commission demande à tous les États membres de l'Union de participer plus activement au système, de mener des actions conjointes avec et entre les autorités nationales de surveillance du marché et les autorités douanières et de coopérer avec les pays tiers de manière à encore renforcer l'efficacité du système.