Derniers articles publiés

Programme de lutte contre le tabagisme en Europe : "HELP - pour une vie sans tabac"

Actualité 30.10.2007

A deux mois de la mise en place de l'interdiction de fumer dans les bars et restaurants en France, le Professeur de pneumologie Bertrand Dautzenberg a dévoilé, le 24 octobre, les résultats d'une étude sur la "pollution des poumons" des fumeurs et non-fumeurs. L'enquête de la Commission européenne réalisée dans le cadre sa campagne "HELP - pour une vie sans tabac" est une expérience sans précédent.

Soutenu par la Commission européenne, le programme européen de lutte contre le tabagisme "HELP - pour une vie sans tabac" a une vocation européenne de lutte pour la santé publique et particulièrement contre le tabagisme, qu’il soit actif ou passif.

L'enquête Help-Comets dont le but est d'interpeller directement la population de l'Union européenne a été lancée le 26 mars 2006 par le commissaire européen chargé de la Santé, Markos Kyprianou. 111 835 personnes des 27 pays de l'Union européenne ont été invitées à souffler dans un testeur pour mesurer leur taux de monoxyde de carbone (CO), gaz lié au tabagisme, dans l'objectif d'évaluer la pollution due au tabac aussi bien chez les fumeurs que chez les non-fumeurs.

Le Professeur Bertrand Dautzenberg a recoupé le niveau de CO contenu dans les poumons des personnes testées avec l'âge, la fréquence et la durée d'exposition à la fumée avalée ou respirée et le type de tabac consommé afin d'aboutir à une série de résultats. Il a ainsi constaté que les fumeurs sont gravement pollués : le CO expiré moyen (17,5 ppm – particules par millions) chez les fumeurs est largement supérieur au taux d'alerte à la pollution d'une ville. La cigarette se révèle être moins nocive que le cigare, le haschich, la pipe ou encore la chicha qui détient le record du plus gros pollueur.

Cette enquête vient avant tout confirmer les méfaits du tabagisme passif. Le taux de pollution des non-fumeurs est proportionnel à la durée d'exposition à la fumée. Après dix heures d'exposition, ce taux peut s'élever supérieur aux 8,5 ppm, niveau maximum de CO autorisé pour la pollution de l'air ambiant.

Le taux moyen de CO chez les non-fumeurs est élevé dans les pays sans interdiction de fumer et diminue dans les pays où le tabac est plus strictement réglementé. L'interdiction de fumer dans les espaces clos conduit à réduire de moitié la pollution au CO chez la population totale.

Alors que le décret instaurant l'interdiction de fumer dans les bars et restaurants entrera en vigueur en France début 2008, le professeur Dautzenberg estime que cette étude apporte une nouvelle preuve de la nécessité d'introduire une telle interdiction dans tous les Etats membres, en particulier en Grèce, Lituanie et Pologne, pays où les non-fumeurs sont les plus "pollués".

Sources :

- Mesures du monoxyde de carbone lors de l'exposition à la fumée de tabac - Communiqué de presse – 24/10/07 - Help-Comets

En savoir plus :

 Comparatif : législation européenne sur le tabac - L'UE en action - Touteleurope.fr
 L'Europe de la Santé - L'UE en action - Touteleurope.fr
 Questions à... Bertrand Dautzenberg - Touteleurope.fr
 Questions à… Fabrice Arsicot - Touteleurope.fr