Derniers articles publiés

Priorités de la présidence danoise du Conseil de l'Union européenne (janv. - juin. 2012)

Actualité 02.01.2012

Du 1er janvier au 30 juin 2012, c'est au tour du Danemark de prendre la tête du Conseil de l'Union européenne. Il succède à la Pologne et précède Chypre, conformément au principe établi du trio de présidences.

 

C'est la 7e fois depuis l'adhésion du Danemark à la CE en 1973, que le pays assure la présidence du Conseil de l'UE. Appartenant à la liste des dix Etats membres hors de la zone euro, le Danemark est l’un des pays les plus riches d’Europe.

Pendant 6 mois, le Danemark présidera les travaux du Conseil des ministres des Etats membres de l'UE. Il conduira les réunions ministérielles à Bruxelles et Luxembourg, quelques milliers de réunions de hauts fonctionnaires, ainsi que de nombreuses conférences et séminaires au Danemark. Huit réunions ministérielles informelles se tiendront également dans le pays de la présidence.

Organisés en trio pour une période de 18 mois, la Pologne (juillet à décembre 2011), le Danemark (janvier à juin 2012) et Chypre (juillet à décembre 2012) ont travaillé ensemble pour assurer la continuité et le bon fonctionnement des nouvelles règles institutionnelles.

Non seulement un programme commun a été établi entre les trois pays de la troïka, mais les futures présidences irlandaise, lituanienne et grecque ont été également consultées sur le cadre stratégique du programme. Formalisée par le traité de Lisbonne, la troïka implique que le programme et les priorités de la présidence du Conseil de l'UE sont définis par périodes de 18 mois. De janvier 2011 à juin 2012, la présidence du Conseil est donc organisée en coopération avec la Pologne et Chypre.

Enjeux

Un logo "dynamique"

Logo presidence danoise

Le Danemark a choisi de marquer son semestre avec un logo personnel. Le logo exprime la dynamique de la coopération européenne, qui évolue et se renouvelle en continu. Le rouge et le blanc, couleurs nationales danoises, rappellent l'un des atouts du Danemark : sa grande tradition du design. Le site web de la présidence est disponible en anglais, en français, en allemand et en danois.

Sortir de la crise économique et financière, restaurer la croissance, élargir l'espace Schengen et achever les négociations sur le budget pluriannuel 2014-2020, figurent parmi les principaux dossiers dont la présidence danoise a la responsabilité.

Le pays sera contraint de se focaliser davantage sur les sujets financiers et moins sur les sujets écologiques tels que la croissance verte et l’efficacité énergétique, qui tiennent pourtant à cœur le gouvernement.

Les partis de gauche ont remporté les élections législatives danoises le 15 septembre 2011. Pour la première fois au Danemark, une femme a été nommée Premier ministre. Ancienne élève du Collège d'Europe, le premier ministre Helle Thorning-Schmidt est une Européenne convaincue. Mariée à un Britannique, elle a été députée à Strasbourg entre 1999 et 2004.

Les priorités de la Présidence danoise

Le Danemark démarre la présidence de l'UE dans un contexte de crise. Tous les regards se tournent donc vers Copenhague qui entend faire de la relance de la croissance l'un de ses principaux défis. Les négociations sur le budget de l'UE pour 2014-2020 seront également un des dossiers phares de la Présidence danoise.

Une Europe responsable

 Faire de l'Europe une économie responsable afin qu'elle puisse surmonter la crise et repartir dans la bonne voie, c'est la mission principale du gouvernement danois.

Pour y parvenir, la Présidence danoise entend mettre en oeuvre les règles économiques de manière efficace afin de rétablir la confiance des marchés financiers dans les économies européennes.

En tant que pays n'appartenant pas à la zone euro, le Danemark tient à apporter sa contribution aux tâches importantes qui s'imposent aujourd'hui. Dans le cadre de sa présidence, le Danemark tirera pleinement parti des règles renforcées de gouvernance économique consacrées par le "six-pack" sur lequel tous les États membres ont donné leur accord. La Présidence utilisera le cadre du semestre européen pour contribuer à ce processus en veillant à ce que chaque État membre mène une politique économique responsable qui lui soit bénéfique mais qui profite aussi à l'UE dans son ensemble.

Les décisions adoptées par le Conseil européen le 9 décembre 2011, visant à renforcer la discipline budgétaire et à assurer la stabilité économique, seront mises en œuvre pendant la Présidence danoise. L'objectif de ces décisions concorde avec le but de la présidence danoise de rendre l'Europe plus responsable.

Le Danemark conduira les négociations sur le budget pour la période 2014-2020 afin d'obtenir un accord pour la fin 2012.

Une Europe dynamique

La Présidence danoise souhaite poursuivre le développement du marché unique, qui célèbre son 20e anniversaire en 2012.

Un accent spécial sera mis sur le paquet de standardisation, la révision des normes comptables, la proposition de capital-risque et une meilleure application de la directive sur le détachement de travailleurs.

La présidence danoise s’est également engagée à obtenir des résultats concrets sur les négociations concernant la régulation en matière d’itinérance mobile (Roaming III). Elle veillera à la poursuite des pourparlers relatifs aux directives sur la signature électronique et les informations publiques (PSI – Public Service Information).

La présidence du Conseil entend poursuivre les efforts engagés en matière d’interconnexion réseaux (Connecting Europe Facility) et soutenir le futur programme européen de financement de la recherche et de l’innovation, stratégie Europe 2020.

La Présidence danoise mettra aussi l'accent sur le développement des relations commerciales des entreprises européennes, en multipliant les accords commerciaux bilatéraux avec, notamment le Japon, l'Inde, le Canada et la Tunisie.


Une Europe verte

Très attachée à l'environnement, la Présidence danoise entend mettre l'accent sur cette priorité. Selon Copenhague, dans un contexte de difficultés économiques, de nouvelles mesures équilibrées liées à l'énergie, au climat et à l'environnement peuvent contribuer à la croissance nécessaire et à l'emploi en Europe.

La réforme de la PAC, et notamment le projet de "verdissement" de la Politique agricole commune seront à l'ordre du jour.


La présidence danoise centrera son action sur l'objectif commun d'une augmentation de 20 % d'ici 2020 de l'efficacité énergétique, en s'efforçant de faire avancer le plus possible les négociations sur la directive importante qui a été proposée dans ce domaine. En outre, la Présidence danoise travaillera en établissement une stratégie à long terme vers 2050 dans le domaine de l'énergie et du climat.

Le 7e Programme d'Action Environnemental et la préparation de la Conférence Rio+20 de l'ONU sur le Développement durable occuperont aussi la Présidence danoise.

Une Europe sûre

La mise en oeuvre du Programme de Stockholm (2010-2014) sera une mission importante dans le domaine de la justice et des affaires intérieures.

La Présidence danoise souhaite également élargir l'espace Schengen, en le dotant de nouveaux instruments permettant d'évaluer les situations difficiles et d'y remédier, notamment en cas de très forte pression aux frontières extérieures menaçant le fonctionnement du système tout entier.

La Présidence avancera sur les négociations sur la décision d'enquête européenne. Cet instrument doit faciliter la tâche des services de police en matière de criminalité transfrontalière.

La politique de voisinage sera également à l'honneur. Les progrès des pays candidats seront évalués minutieusement.