Derniers articles publiés

Principaux enseignements tirés du budget 2005: un taux d’exécution record des paiements, des avantages pour tous les États membres

Actualité 21.09.2006

Le budget de l'Union européenne n'a que faiblement augmenté en 2005, soit de 0,01 % du revenu national brut de l'UE (RNB), mais les avantages ont été partagés entre les 25 États membres. Les États membres les plus grands se sont adjugés près des deux tiers des dépenses réparties totales, selon un schéma similaire à celui de l'an dernier, alors que les dix nouveaux États membres n’ont pas encore terminé leur rattrapage progressif. L’impact relatif des transferts financiers devient toutefois de plus en plus sensible puisqu’ils ont représenté 9.5 % du total UE en 2005, contre 6.6 % en 2004.

Lorsqu’elle a présenté les principales conclusions du rapport "Répartition des dépenses de l’UE par État membre en 2005", la commissaire Dalia Grybauskaité a déclaré : "c’est une année positive pour le budget communautaire : l’exécution a été plus élevée que les années précédentes grâce à une meilleure programmation en amont et à un suivi renforcé tout au long de l’exercice ; nous sommes parvenus à mieux concentrer les ressources sur la compétitivité de l’UE, la recherche, la croissance et la création d’emploi".

Toutefois, Mme Grybauskaité n’en constate pas moins que "sur le plan économique, les progrès doivent être poursuivis, ce qui nécessitera impérativement une révision approfondie des finances publiques européennes à l’horizon 2008/2009".