Derniers articles publiés

Primaire des écologistes : Cécile Duflot évincée, Yannick Jadot et Michèle Rivasi au second tour

Actualité 20.10.2016

Coup de théâtre chez Europe Ecologie-Les Verts. Cécile Duflot, pourtant favorite du scrutin, a été éliminée dès le premier tour de la primaire du parti, mercredi 19 octobre. Elle a été battue par deux eurodéputés : Yannick Jadot, arrivé en tête avec 35,61% des voix, et Michèle Rivasi, deuxième avec 30,16% des suffrages.

Yannick Jadot et Michèle Rivasi

Des résultats inattendus

Cécile Duflot n'a finalement recueilli que 24,41% des suffrages. Ses principaux rivaux, Yannick Jadot et Michèle Rivasi, l'ont battue avec respectivement 35,61% et 30,16% des voix. Quatrième et  dernière de ce scrutin, l'eurodéputée Karima Delli a obtenu 9,82% des votes. 17 146 personnes étaient inscrites au scrutin, dont les 7 000 adhérents du parti. Seuls 12 582 y ont finalement participé, pour une participation s'élevant à 74,98% des inscrits.

Pour en savoir plus sur la campagne des candidats à la primaire des écologistes, consultez également notre article Primaire des écologistes : Les Verts main dans la main avec Europe Ecologie

Des résultats qui ont provoqué la surprise et qui s'expliquent principalement par le rejet suscité par Cécile Duflot au sein d'EELV, notamment en raison de sa chaotique gestion du parti ces derniers mois, qui a vu le départ fracassant de plusieurs de ses poids lourds. L'ex-ministre du Logement (2012-2014) s'est dite "déçue", tout en garantissant son soutien "à celle ou celui qui sera désigné" à l'issue du second tour, le 7 novembre. Elle n'a cependant donné aucune consigne de vote pour la suite de ce scrutin interne.

Deux candidats aux perspectives opposées quant à la présidentielle

Tous deux députés européens et issus de la société civile (proches des milieux associatifs, Yannick Jadot et Michèle Rivasi ont fait partie de Greenpeace), les deux prétendants des Verts pour la candidature à la présidence de la République ont développé des programmes aux contenus comparables durant cette campagne. Revenu universel, semaine de 32 heures, lutte contre le diesel et sortie du nucléaire font partie des nombreux points d'entente entre les deux candidats, qu'ils partagent également avec Cécile Duflot et Karima Delli.

C'est au niveau de la stratégie adoptée pour la campagne présidentielle que Yannick Jadot et Michèle Rivasi se démarquent. Le premier considère impossible l'hypothèse d'une présidence écologiste, considérant que l'enjeu principal pour les écologistes se trouve dans les scrutins législatifs et municipaux à venir après l'élection présidentielle de 2017. Tandis que la seconde ne renonce, quant à elle, pas à l'idée de voir un Vert à la tête de l'Etat.