Derniers articles publiés

Présidence de l'UE : l'Allemagne prend le relais pour six mois

Actualité 22.12.2006

Du 1er janvier au 30 juin 2007, l'Allemagne assure pour la douzième fois depuis son adhésion la Présidence du Conseil de l'Union européenne. Elle prend la suite de la Finlande. En vertu du principe de rotation, le Portugal assurera la Présidence à partir du 1er juillet 2007.
 

Les priorités fixées par la présidence allemande


L'Allemagne s'est fixée comme priorité de "regagner la confiance perdue au cours des trois dernières années pas les citoyens". Et, pour tenter d'y parvenir, le gouvernement d'Angela Merkel entend concentrer son action sur trois domaines : relancer le débat constitutionnel, consolider la politique extérieure de l'UE et répondre davantage aux inquiétudes de ses citoyens. D'après la future  Présidence, les Etats membres ne peuvent répondre seuls aux défis de la mondialisation. Cette conviction s'exprime dans le slogan de la  Présidence allemande: "Ensemble, nous réussirons l'Europe".

Frank-Walter Steinmeier, ministre des Affaires étrangères allemand, a indiqué que malgré les grandes attentes, la présidence de l'Allemagne "ne ferait pas de merveilles, mais s'attaquerait aux enjeux du moment".

  • La relance constitutionnelle


L'Allemagne entend sortir l'Union européenne de l'impasse institutionnelle dans laquelle l'a plongé le double non français et néerlandais à la Constitution en 2005. "L'absence de Constitution est devenue le symbole de la paralysie en Europe: il faut trouver une solution", a affirmé M. Steinmeier. D'après la future présidence, l'UE a besoin d'un texte fondateur présentant clairement ses structures et son fonctionnement. Elle a précisé qu'il fallait s'appuyer sur le Traité établissant une Constitution pour l'Europe, signé par tous les Etats membres et ratifié par une majorité d'entre eux

La  Présidence allemande prévoit deux temps forts : une feuille de route contenant les grandes lignes d'un texte constitutionnel, "la déclaration de Berlin" le 25 mars 2007, jour anniversaire du traité de Rome, suivie, en juin 2007, d'une "esquisse de texte de Constitution", qui pourrait être adoptée par les gouvernements fin 2007 et ratifiée avant les élections européennes de 2009.

  • Dynamiser la politique extérieure de l'UE


La présidence allemande souligne que l'Europe doit parler d'une voix forte, ce qui ne sera possible que si les États membres sont d'accord sur les questions de politique étrangère. Parvenir à cette unité de vues sera l'une des grandes priorités de la présidence allemande.

Elle souhaite également renforcer la politique de voisinage de l'Union européenne et les relations avec la Russie, l'Asie centrale et le Proche Orient.

  • La politique économique et sociale


L'avenir économique et social de l'Europe sera au coeur de la présidence allemande de l'UE. Aux citoyens européens qui demandent ce que leur apporte l'Europe, l'UE doit donner une réponse.

Au mois de mars, le Conseil européen de printemps s’emploiera tout spécialement à stimuler la compétitivité des entreprises, l'emploi des travailleurs et le développement de la prospérité.

En outre, la  Présidence allemande entend également établir une position commune sur le changement climatique pour l'après 2007, accroître l'efficacité énergétique de l'UE, etc…

Perspectives

  • 17 janvier 2007  : Présentation du programme de la présidence, discours d'Angela Merkel
  • 24-25 mars 2007 : 50ème anniversaire du Traité de Rome : la "Déclaration de Berlin".
  • 21-22 juin 2007  : Conseil européen : la présidence allemande présentera un document qui fera le point sur la crise constitutionnelle actuelle. La question de la relance de Lisbonne sera aussi abordée. 

Sources

Site de la présidence allemande

En savoir plus

La présidence de l'UE - Fiche L'UE en action - Touteleurope.fr
Une présidence de l'Union européenne : pour quoi faire ? – Question réponse – Touteleurope.fr