Derniers articles publiés

Pour un pacte de stabilité, version sociale

Actualité 19.02.2010

Hier, Martin Hirsch, Haut Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté a lancé l'Année européenne de la pauvreté et de l'exclusion sociale en France à la cité internationale universitaire de Paris. Pour l'occasion, Laszlo Andor, le tout nouveau Commissaire européen pour l'emploi, les affaires sociales et l'inclusion était présent, ainsi que quelques personnalités européennes du secteur, comme Pervenche Bérès, eurodéputée responsable de la Commission Emploi et affaires sociales ou Fintan Farrell, directeur du réseau européen de  lutte contre la pauvreté (EAPN).

 

Voir la vidéo (03'53)

 

 

La France, chantre de la question sociale en Europe

La journée d'ouverture aura tout d'abord été l'occasion de rappeler non sans fierté que le choix du thème 2010 " lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale" avait été arrêté sous la Présidence française du Conseil de l'Union européenne (PFUE), au deuxième semestre 2008.

L'engagement de la PFUE d'une manière générale en la matière a également été souligné, notamment, la réunion inédite des Ministres européens en charge de ces questions après la 7e table ronde sur la pauvreté et l'exclusion sociale en 2008.

Et pour parler d'avenir, l'ambition du nouveau Président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, d'inscrire à l'ordre des priorités de la stratégie UE 2020, l'objectif d'une cohésion sociale plus forte, a été soutenue une nouvelle fois ouvertement par les représentants français.

Mobilisation nationale pour l'année européenne

L'Année 2010 ne serait donc que l'occasion de redoubler d'efforts. En ce sens, la journée d'ouverture a notamment permis de rendre public une liste de projets français en matière sociale, soutenus par l'Union européenne.

Axés sur la participation des personnes touchées par ces phénomènes et de leur accès aux droits, ces projets devraient faire l'objet d'une communication toute particulière courant 2010. Trois rendez vous sont également à organiser partout en France au cours de l'année, avec bilan final, prévu fin 2010 à Paris.

Enfin pour faire vivre cette Année au quotidien et marquer symboliquement la mobilisation nationale, un Ambassadeur de marque a été choisi en la personne de Monsieur François Soulage, Président du Secours Catholique. Celui-ci aura pour mission de mettre sous le feu des projecteurs toutes les actions fortes de l'Année afin de profiter au maximum de l'événement pour communiquer sur le sujet.

Une Année européenne, l'occasion pour les Etats membres de multiplier l'échange d'expériences

Malgré des systèmes parfois très différents, cette Année européenne doit permettre de mettre en avant les problèmes similaires que les 27 peuvent rencontrer, comme le problème des travailleurs pauvres, de l'articulation entre l'accompagnement social et l'accompagnement professionnel, ou encore du décrochage scolaire des enfants défavorisés.
 
Interrogé par Touteleurope.fr [Voir Video], Martin Hirsch, explique que les 27 Etats ont beaucoup à apprendre les uns des autres. Etonnament, il cite les Anglais, pourtant réfractaires à toute idée d'objectif européen de réduction de la pauvreté, comme les initiateurs en la matière par la politique de Tony Blair des années 2000 pour lutter contre la pauvreté des jeunes. Mais, il évoque également les excellents travaux sur la réussite scolaire des enfants défavorisés en Finlande ou encore le service civique italien qui a inspiré la France.
 
Pour le Haut Commissaire, les programmes expérimentaux dans plusieurs pays sont une excellente façon de mutualiser ces expériences. Une partie du budget du programme européen "PROGRESS" y est d'ailleurs exclusivement consacrée via son volet "projets transnationaux en matière d'expérimentation sociale".

Mais, outre les programmes de financement, M. Hirsch a appelé également à collaborer plus en amont. A ce titre, il a invité l'assemblée à inscrire dans les agendas une grande conférence, qui aura lieu sous présidence belge fin 2010, sur le thème du "Sans-abrisme dans l'UE des 27".

Une Année européenne, l'occasion pour l'exécutif européen de prendre ses responsabilités

Des moyens, des ambitions et des projets, Martin Hirsch espère que l'Année européenne de lutte contre la pauvreté sera aussi l'année du courage politique à la tête de l'UE. Ce dernier tient beaucoup à voir des objectifs chiffrés de réduction de la pauvreté inscrits noir sur blanc à un niveau européen.
 
L'Angletterre l'a bien fait, il y a plus de 10 ans, la France aussi depuis peu avec l'objectif de réduire la pauvreté de 1/3 d'ici 5 ans, Herman Van Rompuy y est enclin, alors à quand le pacte de stabilité, version sociale?  Pour le Haut Commissaire, qui ne croit pas à la construction d'une Europe sociale à  coups de chartes et grands manifestes, cette année marquera un tournant.
 
Après la création du micro-financement, c'est-à-dire le micro-crédit à destination des populations les plus fragiles, l'UE par l'intermédiaire de son nouveau président, Herman Van Rompuy semble donc prête à prendre ses responsabilités et à déterminer des objectifs précis et chiffrés, pour lutter contre la pauvreté. Bonne Année Européenne 2010!


En savoir plus :

Objectif 'zéro pauvreté' pour l'année européenne 2010 - Touteleurope.fr
Le Parlement européen vote en faveur des aides au logement pour les Roms - Touteleurope.fr