Derniers articles publiés

Pour Marie-Anne Montchamp, les coûts sociaux des arbitrages budgétaires devraient être pris en compte

Actualité 22.02.2011

L'année européenne de lutte contre la pauvreté, achevée le 1er janvier 2011, se poursuit sur le terrain. C'est le message que  Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'Etat aux solidarités et à la cohésion sociale, et son homologue belge, M. Philippe Courard ont porté lors de leur déplacement au Havre le 14 février dernier. Venus pour visiter deux projets concrets, Casa Bella et l'épicerie sociale Danton, ils ont également fait le point sur le bilan de l'année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion.

 

Poursuivre l'élan de l'année européenne

Prenant ses fonctions en novembre 2010 au moment où l'année européenne touchait à sa fin, Mme Montchamp ne s'est pas moins engagée dans la lutte contre la pauvreté. Lors de la cérémonie de clôture à Bruxelles le 16 et le 17 décembre, elle a rappelé la volonté de la France d'atteindre les objectifs chiffrés fixés pendant l'année européenne, à savoir une réduction de 20 millions du nombre de personnes confrontées au risque de pauvreté ou d’exclusion sociale d’ici dix ans. Par ailleurs, la France a pris un engagement de réduire le nombre de personnes vivant en état de pauvreté d’un tiers d'ici 2012. Pendant son déplacement au Havre, elle est également revenue sur le défi des "nouveaux visages de la pauvreté" : les étudiants, les personnes âgées ou des familles monoparentales qui sont de plus en plus confrontés aux difficultés pour se loger et pour se nourrir.

Marie-Anne Montchamp

Marie-Anne Montchamp est secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la cohésion sociale. Découvrez la vidéo de son discours au Havre sur la lutte contre la pauvreté.


Afin de poursuivre le travail engagé en 2010 en coopération avec les autres Etats membres, Mme Montchamp a pris l'initiative de ce déplacement conjoint franco-belge pour visiter deux projets sociaux havrais. Cette visite était d'autant plus symbolique que la Belgique présidait l'Union européenne pour la deuxième moitié de l'année européenne 2010.  Monsieur Courard a souligné pour sa part les efforts qui ont été faits pendant la présidence belge pour "casser le cercle vicieux de la pauvreté". Les difficiles négociations sur un revenu minimum adéquat et la pauvreté infantile ont été au cœur des préoccupations de leur présidence.

"Casa bella, j'entreprends, j'apprends, j'embellis mon chez moi"

L'essentiel du déplacement était consacré à la visite des associations Casa Bella et l'épicerie sociale de Danton. Casa bella est l'un des projets phares de l'année de lutte contre la pauvreté qui a été choisi pour représenter l'ensemble des projets français lors de la cérémonie de clôture à Bruxelles. Le projet Casa Bella s'adresse aux personnes qui ne sont pas complètement dans l'exclusion, puisqu'elles ont un logement, même si ce dernier est loin d'être leur idéal.

Le projet comporte deux volets : des ateliers d'apprentissage qui permettent un meilleur usage du logement et l'acquisition de pratiques pour l'améliorer ou l'embellir. Des chantiers individuels sont organisés au domicile des familles afin que celles-ci participent aux travaux chez eux. Initiés dans quatre villes pilotes (Bordeaux, Les Mureaux, Perpignan et Le Havre), ceux-ci existent depuis 2003. Ce projet permet aux familles en difficultés de rester dans leur logement tout en améliorant leur cadre de vie. Casa bella sensibilise les familles aux questions énergétiques et aux risques domestiques ainsi qu'au respect de leur environnement. L'ambition est d'améliorer à long terme le cadre de vie des habitants du quartier en les rendant acteurs de leur propre développement.

Philippe Courard

Philippe Courard est depuis juillet 2009 secrétaire d'Etat belge à l'intégration sociale et à la lutte contre la pauvreté. Découvrez son discours sur le bilan de l'année européenne de la lutte contre la pauvreté pendant la présidence belge de l'Union européenne.


Lors du déplacement des ministres français et belge, ceux-ci ont pu rencontrer une jeune femme qui avait récemment réhabilité son appartement en retapissant et en rénovant son salon. Très heureuse d'avoir pu participer au programme "Casa Bella", elle a raconté ses difficultés à trouver un logement. Après plusieurs appartements insalubres, elle était fière d'avoir pu réhabiliter le sien en choisissant elle-même la décoration. "Depuis les travaux, mes enfants peuvent inviter leurs amis à la maison, ils n'ont plus honte de les faire venir chez nous" a-t-elle expliqué. Selon Valérie Egloff  du Centre communal d'action sociale du Havre, "à travers cette action qui est l'amélioration du logement, il crée beaucoup d'effets induits sur l'image de la personne, dans sa propre personnalité". Depuis sa création le projet a aidé une centaine de familles et plus de 200 personnes ont pu participer aux ateliers d'apprentissage.

L'épicerie sociale Danton

Autre chantier social mis en œuvre par la ville du Havre : les épiceries sociales. Ces épiceries ont pour vocation d'aider des personnes se trouvant dans une situation d'urgence. Elles aident en priorité des familles et des personnes sans ressources en raison d'une situation exceptionnelle (CDD non renouvelé, intérimaire en fin de mission, attente de versement des indemnités journalières de sécurité sociale…). Ces magasins offrent une sélection de légumes frais, de boites de conserves, de produits surgelés et des produits d'entretien. La banque alimentaire livre les produits une fois par semaine qui sont ensuite revendus dans l'épicerie sociale. Les représentants de l'épicerie sociale ont souligné le rôle de l'Union européenne à travers le Programme européen d’aide aux plus démunis, qui fournit 30% des stocks de la banque alimentaire.
Les familles monoparentales, personnes seules et personnes âgées sont les groupes qui fréquentent le plus ce lieu, qui est bien plus qu'une épicerie. Il propose un accueil convivial, qui permet de sensibiliser les personnes à la gestion de leur budget et les encourage à participer aux activités du centre afin de se réinsérer socialement.

Par cette journée passée au Havre, les ministres ont souhaité rendre hommage à ceux qui viennent quotidiennement en aide aux personnes et aux familles en difficulté tout au long de l'année. Mme Montchamp a également tenu à témoigner de "cette Europe à visage humain, qui montre concrètement comment elle peut changer la vie de nos citoyens". Lors d'un discours à la Mairie du Havre, elle a aussi suggéré qu'un autre arbitrage budgétaire était possible, qui prenne en compte les coûts de la "non-qualité sociale" des politiques publiques. Une proposition prometteuse pour le reste de son mandat.


En savoir plus :

Le site du Ministère de de la Solidarités et de la Cohésion sociale 

Le site web de Philippe Courard

Dossier sur l'année européenne de lutte contre la pauvreté - Toute l'Europe

Le programme européen d'aide aux plus démunis - Commission européenne