Derniers articles publiés

Plateforme Europass : une nouvelle version pour favoriser la recherche d'emploi à l'international

Droits et démarches 30.09.2020 Barthélémy Gaillard, en partenariat avec l'agence Erasmus +

Fondée en 2004, la plateforme Europass offre aux citoyens européens la possibilité de créer leur CV en ligne. Un document standardisé, disponible en 29 langues et consultable dans 35 pays, favorisant la mobilité et l'insertion professionnelles. A l'occasion de la sortie de la nouvelle version d'Europass, Toute l'Europe revient sur les avantages de cette plateforme sur laquelle plus de 150 millions de CV ont été créés.

La nouvelle version de la palteforme Europass offre des fonctionnalités supplémentaires aux citoyens cherchant un stage, un emploi ou une formation dans les pays partenaires - Crédits : Agence Erasmus +

La nouvelle version de la palteforme Europass offre des fonctionnalités supplémentaires aux citoyens cherchant un stage, un emploi ou une formation dans les pays partenaires - Crédits : Agence Erasmus +

Depuis sa création en 2004, la plateforme Europass est devenue un outil très populaire, au point de compter aujourd'hui parmi les sites européens les plus consultés avec 55 000 visites par jour. Son principe, imaginé par la Commission européenne : offrir aux citoyens la possibilité de créer gratuitement des CV numériques standardisés, disponibles en 29 langues et consultables dans 35 pays.

Le CV permet ainsi aux citoyens en recherche d'un nouvel emploi d'accéder à un marché du travail bien plus large, au niveau européen. Son principal avantage : lisser les différents codes sociaux qui entourent la rédaction d'un tel document, souvent variables d'un pays et d'une culture à l'autre, créant des freins à la mobilité professionnelle. Europass participe ainsi à lever ces entraves et à mettre en œuvre de l'une des libertés fondamentales de l'Union, la libre circulation des travailleurs. En France, la plateforme Europass est gérée par l'Agence Erasmus +, basée à Bordeaux.

Le programme Erasmus+ en 3 minutes

Le service n'a pas manqué de susciter l'intérêt des Européens puisque près de 150 millions de CV auraient été créés sur la plateforme depuis son lancement. Plusieurs formats sont possibles mais ils se structurent tous selon les mêmes catégories : informations personnelles, poste visé par le candidat, expériences professionnelles passées et actuelles, études et formation, compétences personnelles, informations complémentaires et annexes. Cette partie offre également la possibilité d'auto-évaluer ses compétences linguistiques et numériques.

Mais, plus qu'une simple base de données de CV, Europass propose aux Européens de remplir une batterie d'autres documents destinés à compléter leur profil. Officiellement lancée le 30 septembre, la nouvelle version d'Europass propose notamment un espace sur lequel le candidat peut lister ses compétences, lui permettant d'affiner ses centres d'intérêts et objectifs. Elle met à disposition une bibliothèque, sur laquelle il est possible d'enregistrer ses CV, lettres de motivation, de recommandation, diplômes et autres certificats ainsi que des photos et des vidéos. Cette bibliothèque doit permettre aux personnes cherchant un emploi de pouvoir justifier des expériences précisées par ailleurs et donc de rendre leur candidature plus crédible aux yeux des recruteurs.

Ces expériences pourront être authentifiées grâce à des titres certifiés numériques sécurisés, pouvant être délivrés par tous les organismes. Enfin, un "tableau de bord" permet de résumer l'ensemble des informations saisies et d'avoir un aperçu de son profil. Tous ces outils sont également très utiles aux recruteurs et les mettent en confiance, appuie Marie-Domnine Rame, professionnelle des Ressources Humaines chez Polleniz : "L'intérêt au niveau du service RH, c'est qu'il va avoir une banque de données qu'il n'a pas autrement sur son collaborateur, et lorsqu'on a un besoin au niveau de l'entreprise, cela permet de savoir vers qui se tourner pour le satisfaire dans la mesure où Europass garantit une certaine authenticité. Le CV Europass, ce n'est pas que du déclaratif, ce sont des choses concrètes, qui sont prouvées, des pièces viennent attester de la véracité de ce qu'il a écrit."

L'emploi et le social dans l'Union européenne

A ces fonctionnalités classiques s'ajoutent d'autres documents intégrés au fonctionnement du nouvel Europass. L'Europass Mobilité permet au candidat de lister toutes les périodes de stage et de formation qu'il a effectuées en Europe. Il insiste notamment sur les compétences transversales développées à cette occasion. Ces compétences transversales sont des savoir-être et savoir-faire indépendants du secteur d'activité dans lequel un travailleur exerce, et pouvant être exploitées dans tous les domaines, comme la confiance en soi, le goût du dialogue, l'ouverture d'esprit ou l'adaptabilité.

Un exemple de profil sur la nouvelle version Europass
Un exemple de profil sur la nouvelle version Europass - Source : Agence Erasmus +

Une dimension trop souvent oubliée dans les candidatures, qu'Europass ambitionne de mettre plus en valeur, comme l'explique Laurent Lascrou, chargé de promotion Europass au sein de l'Agence Erasmus + France : "Lorsqu'on est amené à se présenter, on a plutôt tendance à décrire ses compétences 'dures' en gommant les aspects liés à la personnalité, qui font pourtant le sel d'une candidature. Europass est une excellente solution pour les présenter puisque ce portefeuille, à travers des documents, va aider les citoyens à les verbaliser." Dans le même esprit, le Supplément au Diplôme et le Supplément au Certificat sont des documents personnalisés, reconnus dans toute l'Europe et délivrés par l'établissement dans lequel le candidat a étudié, qui contribuent à rendre plus lisibles les systèmes scolaires nationaux, souvent très différents d'un pays à l'autre.

La nouvelle version d'Europass propose en outre la possibilité de rédiger ses lettres de motivation en ligne. A la manière d'un réseau social professionnel, elle permet aussi de postuler directement et de suivre l'état d'avancement de ses candidatures. Car Europass ne permet pas simplement de présenter avec pertinence son profil, la plateforme recense également des offres d'emploi et de formation. Elle est en effet liée à Eures (services européens de l'emploi), un réseau de coopération créé en 1994 destiné à informer les demandeurs d'emploi et les employeurs des besoins et des forces de travail disponibles dans les pays européens. Un algorithme étudiant le profil du candidat inscrit sur Europass permet en outre de soumettre des suggestions de formation.

Formation professionnelle des jeunes : quelles dépenses en Europe ?

Europass ambitionne donc de favoriser la libre circulation des travailleurs et le plein emploi. La plateforme participe à informer les travailleurs comme les employeurs de manière plus transparente et harmonisée. Pour ce faire, elle s'inscrit dans un écosystème d'outils et dispositifs plus large œuvrant pour l'insertion et la mobilité professionnelles. Le panorama européen des compétences dresse le bilan, selon les pays ou les secteurs d'activité, des perspectives d'embauche.

L'Agenda Européen pour la formation des Adultes fixe quant à lui un cadre général pour favoriser l'éducation et la formation des adultes, tout particulièrement des moins dotés d'entre eux. En France, l'agence Erasmus + est en charge de son application. Elle participe ainsi à des projets pour révéler les compétences transversales des travailleurs, pour les inciter à suivre des formations, ou pour lutter contre l'illettrisme, qui touche près d'un travailleur sur quatre en France aujourd'hui encore. Toutes ces actions sont elles aussi supervisées par l'agence Erasmus +.    

La libre circulation des personnes

 

Erasmus + permet aux étudiants, apprentis, demandeurs d'emploi de profiter d'une expérience de mobilité dans un pays étranger et de décrocher un job grâce à de nouvelles compétences mises en valeur dans le CV Europass. Comment en profiter ? Quels sont les outils à disposition ? Alexandra Lesur et Barthélémy Gaillard vous expliquent tout, dans notre podcast "Explique-moi l'Europe" :