Derniers articles publiés

Philippe de Villiers : "Il faut laisser les peuples respirer"

Actualité 02.04.2009

Touteleurope.fr poursuit sa série de rencontres avec les principaux candidats aux élections européennes. Quelle campagne en France ? Quel projet pour l'Union européenne ? Quelle vision de l'Europe ? Entretien avec Philippe de Villiers, président du MPF (Mouvement Pour la France), tête de liste Libertas dans l'eurorégion Ouest.

Député européen depuis juin 2004, M. de Villiers siège au Parlement européen au sein du groupe eurosceptique Indépendance / Démocratie. Il est membre des commissions parlementaires "Pêche" et "Développement régional".


Voir la vidéo
(4'24)



Philippe de Villiers sous la bannière de Libertas

Libertas s'est fait connaître initialement par la campagne menée avec succès pour le "non" lors du référendum irlandais sur la ratification du traité de Lisbonne en 2008. C'est également un parti politique qui s'est constitué pour rassembler des candidatures aux élections européennes de juin prochain dans plusieurs Etats membres.

A l'origine de ces initiatives, un homme d'affaires irlandais, Declan Ganley, qui a participé activement à la campagne contre Lisbonne. Il a reçu le soutien d'autres eurosceptiques comme Vaclav Klaus, le président de la République tchèque ou Philippe de Villiers en France.

Ce dernier s'est allié avec Frédéric Nihous et son parti "Chasse, Pêche, Nature et Traditions" pour mener la campagne de Libertas en France. L'objectif de ce mouvement est d'avoir "la majorité au Parlement européen" grâce ses "27 listes dans 27 pays".

Les propositions du candidat souverainiste

Philippe de Villiers soutient l'idée d'une "Europe contrôlée démocratiquement" qui défende "l'outil de travail français et européen".

  • Institutions. Opposé au traité de Lisbonne qui "met fin à la démocratie en Europe", Philippe de Villiers préconise de laisser les "Peuples coopérer" et s'oppose aux règles uniformes élaborées par la Commission européenne.

  • Economie. La tête de liste Libertas avance l'idée d'une "préférence communautaire" par l'installation d'un "système d'écluses sociale, écologique, fiscale qui tiendrait ainsi compte, "des différences de coûts de main-d'oeuvre entre l'Europe et la Chine." Le candidat semble se rallier à l'idée d'un protectionnisme à l'échelle européenne.

  • Elargissement. M. de Villiers réclame une "pause" dans l'élargissement de l'Union. Il s'oppose clairement à l'entrée de la Turquie qui selon lui ne fait pas partie de l'Europe mais de "l'Eurasie".



Pour poursuivre la discussion sur les élections européennes, venez participer aux 6@27, les débats organisés par Touteleurope sur les élections européennes et posez vos questions à Michel Barnier pour le premier débat.


En savoir plus

Dossier spécial : Elections européennes 2009 - Touteleurope.fr