Derniers articles publiés

PFUE : c'est la rentrée des classes !!

Actualité 29.08.2008

Lundi 1er septembre, le Conseil européen extraordinaire sur la situation en Géorgie marque la rentrée des classes pour la Présidence française de l'Union européenne. Un retour sur les chapeaux de roues qui inaugure quatre mois chargés si la France souhaite venir à bout du programme annoncé au début du mois de juillet. Petit récapitulatif des dossiers amassés sur la table de la présidence.

La crise russo-géorgienne

C'est le gros dossier inattendu de cette Présidence. Début août, la Géorgie a lancé une offensive dans le territoire séparatiste d'Ossétie du Sud. La riposte russe ne se fait pas attendre et très vite les combats tournent à l'avantage de la Russie.

En tant que président en exercice de l'Union européenne, Nicolas Sarkozy se rend à Moscou puis à Tbilissi, capitale géorgienne, et négocie un accord de cessez-le-feu impliquant un retrait russe. Alors que ce dernier se fait attendre, Nicolas Sarkozy décide de convoquer le Conseil européen pour une réunion extraordinaire le 1er septembre 2008.

Les Vingt-sept devront discuter de la situation en Géorgie et des actions à mener, principalement sur le plan humanitaire, mais également s'accorder sur la position à tenir face à la Russie.

Des débats qui promettent d'être houleux au vu des divergences entre la Pologne et les pays d'Europe de l'Est favorables à une grande fermeté et l'Allemagne et la France qui souhaitent maintenir le dialogue. L'enjeu de ces débats : l'adoption d'une position commune qui permettrait à l'Europe d'émerger comme un acteur international majeur.

Une multitude de réunion des Conseil de l'Union

Gymnich ?

C'est le petit nom des réunions informelles des ministres des affaires étrangères de l'Union européenne. Pourquoi ? Pour la simple raison qu'en 1974 la première de ces rencontres des ministres des affaires étrangères de l'Union européenne a eu lieu dans un château allemand répondant au nom de Gymnich. 

Ce sont les ministres des transports qui inaugureront cette série de réunions informelles du Conseil de l'Union avec une réunion informelle à La Rochelle les 1 et 2 septembre.

Cette réunion portera sur les transports urbains, la révision de la directive "Eurovignette", la sécurité maritime, et les autoroutes de la mer.

Ils seront suivis de près par les ministres des Affaires étrangères des Vingt-sept qui se réunissent en Avignon les 5 et 6 septembre pour un Gymnich qui débutera dès le voyage en TGV, auquel les ministres sont conviés par Bernard Kouchner, et s'achèvera sur le site historique du Palais des Papes et du Petit Palais. La réunion se terminera par une représentation d'un spectacle de création "Le dialogue de Carmen".

Un traitement de faveur auquel n'auront pas droit les Vingt-sept ministres de la Santé qui se rencontreront deux jours plus tard, les 7 et 8 septembre au Centre des congrès d'Angers. Cette réunion sera consacrée à la sécurité sanitaire, l'une des priorités de la France dans le cadre du trio présidentiel avec la République Tchèque et la Suède.

Viendront ensuite la réunion informelle des ministres des finances à Nice, de l'Agriculture à Annecy, puis des ministres en charge du développement à Bordeaux et tout cela pour le seul mois de septembre.

Septembre, mois au cours duquel auront lieu les Conseils Affaires générales et relations extérieures, Justice et Affaires intérieures, Compétitivité et Agriculture et pêche.

De nombreux dossiers et un invité surprise

Adopter le paquet "énergie-climat "avant la fin de l'année, c'est l'un des objectifs phare de la Présidence française de l'Union européenne. Ce paquet doit permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre pour lutter contre le changement climatique mais il suscite quelques oppositions, notamment de la part de l'Allemagne.
L'Irlande isolée ?

La ratification par l'Italie à la fin du mois du juillet porte à 25 le nombre d'Etats ayant ratifié le traité de Lisbonne. L'Irlande va-t-elle être isolée sur la scène européenne ?

Voir le comparatif sur les ratifications du traité de Lisbonne

Au cours de sa présidence, la France souhaite également faire avancer une série de dossiers annoncés comme ses priorités. Il s'agit notamment du pacte européen sur l'immigration qui fera l'objet d'une réunion ministérielle européenne, ouverte au public les 8 et 9 septembre à Paris mais également de l'Europe de la défense et de la réforme de la PAC.

Enfin, l'invité surprise du référendum irlandais pourrait également être de nouveau de la partie.

Alors que le ministre irlandais des Affaires européennes, Dick Roche a déclaré qu'il serait, selon lui, préférable qu'un second vote irlandais ait lieu, la population semble plutôt réticente. Un dossier qui pourrait revenir sur le dessus de la pile au cours des quatre prochains mois de la Présidence française.

 



Sources

Calendrier officiel - Présidence française de l'Union européenne
Les évenements de la Présidence - Présidence française de l'Union européenne

En savoir plus

Les priorités de la Présidence française de l'Union européenne