Derniers articles publiés

Perturbateurs endocriniens : la Commission européenne met sa stratégie à jour

Actualité 07.11.2018 Avec la Commission européenne

Mercredi 7 novembre, la Commission européenne a mis à jour sa stratégie sur les perturbateurs endocriniens. Elle s'engage à dresser un bilan de qualité de la législation existante et à organiser une consultation publique sur le sujet.

Perturbateurs endocriniens : la Commission européenne met sa stratégie à jour

Pulvérisation de pesticides sur une plantation. Crédits : D-Keine / iStock

Mercredi 7 novembre, la Commission européenne a adopté une communication sur les perturbateurs endocriniens, ces substances qui altèrent les fonctions du système hormonal et nuisent à la santé humaine et animale. Une mesure qui, selon le commissaire pour l'Environnement Karmenu Vella confirme l'intention de la Commission de "réduire autant que possible l'exposition des citoyens et de l'environnement à ces substances chimiques". En juillet 2017, Commission et Etats membres s'étaient entendus sur la définition des critères permettant d'identifier les perturbateurs endocriniens dans les domaines des pesticides et des biocides.

Cette nouvelle communication met à jour la stratégie européenne sur les perturbateurs endocriniens, adoptée en 1999 et approfondie depuis. Fondée "sur des données scientifiques et sur l'application du principe de précaution", elle vise, selon l'exécutif européen :

  • à réduire le plus possible l'exposition globale des Européens aux perturbateurs endocriniens, en accordant une attention particulière aux expositions subies au cours de périodes importantes du développement comme la grossesse ou la puberté ;
  • à accélérer le développement d'une base de recherche approfondie dans le cadre d'Horizon Europe, en s'appuyant sur les travaux de recherche existants et en accordant une attention particulière aux domaines dans lesquels les connaissances sont encore lacunaires; 
  • et à promouvoir un dialogue actif permettant à toutes les parties prenantes d'être entendues et de travailler ensemble. Dans ce cadre, la Commission organisera un forum annuel sur les perturbateurs endocriniens et renforcera son soutien aux travaux des organisations internationales.

Pour la première fois, la Commission entamera également une évaluation exhaustive de la législation applicable aux perturbateurs endocriniens en dressant un bilan de qualité qui s'appuiera sur les données déjà collectées et analysées. Sans remettre en question l'approche générale de l'UE, fondée sur des données scientifiques, pour la gestion des substances chimiques, ce bilan de qualité comportera une évaluation visant à déterminer si la législation actuelle répond aux objectifs de protection de la santé humaine et de l'environnement. Il prévoira également une consultation publique.