Derniers articles publiés

Patrice Bergamini, nouveau chef des renseignements européens

Actualité 28.07.2010

Le Français Patrice Bergamini vient d'être nommé à la tête du Centre de situation conjoint de l'Union européenne, l'agence européenne de renseignement mieux connue sous le nom de SitCen, pour l'acronyme anglais généralement utilisé. Sa nomination a été décidée par le haut-représentant Catherine Ashton, en charge du tout nouveau Service européen pour l'action extérieure dont fait partie l'agence.

Patrice Bergamini, un spécialiste des questions de défense et de sécurité

Le 27 juillet 2010 on apprenait de source diplomatique que la Baronne Catherine Ashton, haut-représentant de l'Union pour les Affaires étrangères, venait de nommer un Français à la tête de l'agence européenne de renseignement, officiellement nommée Centre de situation conjoint de l'Union européenne, et mieux connue sous le nom de SitCen, pour l'acronyme anglais généralement utilisé.

Diplomate spécialiste des questions de défense et de sécurité, Patrick Bergamini remplace donc le Britannique William Shapcott, lui-même nommé à la tête du SitCen lors de sa mise en place en 2001.

Patrice Bergamini est un habitué de la sphère européenne dans ce domaine puisqu'il a été directeur-adjoint du cabinet du haut représentant pour la PESC, Javier Solana, puis membre du cabinet de Catherine Ashton avant que cette dernière ne le nomme à la tête du SitCen.

Le SitCen, une CIA européenne ?

Pur produit de la politique européenne de sécurité et de défense lancée en 1999, le Centre de situation conjoint était au départ une plateforme d’échanges d’informations sensibles entre plusieurs pays de l’Union, dont la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne notamment.

Le SitCen a ensuite renforcé ses activités en matière d’analyse dans le domaine du terrorisme après les attentats aux Etats-Unis de septembre 2001.

Désormais rattaché au Service européen pour l'action extérieure, validé par la décision du Conseil Affaires étrangères le 26 juillet 2010, le SitCen relève donc désormais du haut représentant.

En février dernier, on apprenait que Catherine Ashton souhaitait créer une nouvelle agence de renseignement qui résulterait de la fusion de trois dispositifs existants : le Centre de situation conjoint de l’Union européenne (SitCen) et le dispositif de surveillance, rattachés actuellement au Conseil de l'UE, et la cellule de crise de la Commission européenne.

Pour l'instant rien n'indique que cette structure verra le jour. Elle pourrait cependant constituer une véritable CIA européenne, ce que certaines ONG reprochent déjà au SitCen.

A l'époque, la rumeur désignait l'ancien directeur William Shapcott à la direction de cette agence. Le diplomate français l'ayant remplacé, prendra-t-il la tête de cette nouvelle structure ? A suivre ...

 

 

En savoir plus

Vers une 'CIA' européenne ? - Touteleurope.fr

Le Service européen pour l'action extérieure - Touteleurope.fr