Derniers articles publiés

Passage de flambeau au Quai d'Orsay

Actualité 16.11.2010

C'est cet après-midi à 17h que Bernard Kouchner a remis les clés du Quai d'Orsay à Michèle Alliot-Marie en présence d'Henri de Raincourt et de Laurent Wauquiez, nouvellement nommés ministres et qui remplacent à la Coopération et aux Affaires européennes les secrétaires d'Etat Alain Joyandet et Pierre Lellouche. Ce dernier part au Commerce extérieur. Une cérémonie courte qui a essentiellement permis au nouveau ministre chargé des Affaires étrangères de se présenter à ses agents.

Après trois ans et demi au Quai d'Orsay, Bernard Kouchner a donc fait ses adieux au ministère des Affaires étrangères aujourd'hui. Il a souligné le travail accompli sous sa direction par ses services, et noté que "le monde a changé, nous aussi. Nous avons tenté de changer le message de la France, qui aujourd'hui est attendu par tous".

Il a rappelé les réformes qui avaient été engagées au sein de ce ministère, et rappelé à son successeur le danger que représente souvent le monde, et le besoin de sécurité pour les représentations de la France à l'étranger.

Il a également mentionné les changements qu'a connus l'Europe, notamment avec le traité de Lisbonne et la création de nouveaux postes comme ceux de Catherine Ashton et Herman Van Rompuy.

Enfin, il a bien sûr remercié les agents des Affaires étrangères pour le travail accompli. "Ce sont trois ans et demi d'efforts qui comptent, en tout cas pour moi, et pour vous aussi j'en suis sûr. Et quelques résultats ..." a conclu M. Kouchner.

Le discours de Michèle Alliot-Marie était également destiné avant tout aux agents. Elle a souligné l'honneur d'avoir été nommée à la tête de ce "grand ministère" par Nicolas Sarkozy et François Fillon, la "grande responsabilité" que cela représente" ainsi que "le bonheur personnel de servir l'ambition de la France dans le monde, une ambition de modernité".

Elle a rappelé que les agents des Affaires étrangères sont les "soldats de la France dans le monde", dont le rôle est de "servir". "Notre détermination à servir est totale. Servir ici est un mot qui dans ce ministère a sûrement plus de poids qu'ailleurs", a expliqué le nouveau ministre.

L'Europe n'aura été que peu abordée lors de cette cérémonie de passation. Si Pierre Lellouche ne s'est pas exprimé sur son année et demie passée entre ces murs, Laurent Wauquiez, son successeur, devrait dans les prochains jours faire connaître son programme.