Derniers articles publiés

Parlement européen : Martin Schulz réélu jusqu'en 2017

Actualité 01.07.2014

Evincé du poste de candidat désigné à la présidence de la Commission européenne, Martin Schulz vient de prendre sa revanche. Réélu aujourd'hui président du Parlement européen, le chef de file allemand du Parti socialiste européen (PSE) a été reconduit à son poste par 409 voix sur 612 suffrages exprimés. Une première dans l'histoire de l'institution européenne : le député européen est le premier président du Parlement à être réélu pour un deuxième mandat de deux ans et demi. Il présidera l'Hémicycle jusqu'en janvier 2017.

Martin Schultz - 2014

"C'est un honneur pour moi d'être le premier président réélu du Parlement européen. Je prendrai mon devoir au sérieux, car nous sommes le cœur de la démocratie européenne, nous avons la tâche d'adopter les législations et de superviser leur mise en œuvre", s'est réjoui Martin Schulz dans un bref discours à l'issue du vote.

Sans surprise, le candidat allemand reprend du service dans cette institution qui n'a plus aucun secret pour lui. Elu député européen en 1994, Martin Schulz a depuis gravi les échelons et gagné en importance au sein de l'institution.

Martin Schulz

Sa carrière européenne débute en 1994, avec son élection en tant que député au Parlement européen. Dès lors, il ne cesse d’être réélu, et gagne en importance au sein de l'institution.

Voir sa biographie

Suite à un accord tacite entre le PPE et le S&D, conclu à l’issue des élections de juin 2009, il devient président du Parlement européen à l'âge de 56 ans, le 17 janvier 2012, pour un mandat de deux ans et-demi.

Désigné en 2014 candidat pour le groupe des socialistes au poste de président de la Commission européenne, Martin Schulz a vu sa candidature écartée selon les résultats des élections du 25 mai au profit du candidat Jean-Claude Juncker. Depuis le Traité de Lisbonne, le Conseil européen, c’est-à-dire les chefs d’Etat et de gouvernement, doivent "tenir compte" du vote des électeurs.

"Selon une large majorité de cette Assemblée, le candidat arrivé en tête des élections européennes devrait devenir le président de la Commission européenne, c'est ainsi que le terme allemand 'Spitzenkandidat' a fait son apparition dans d'autres langues de l'UE", a expliqué le candidat allemand. Les députés européens seront appelés élire le prochain président de la Commission lors de la session plénière qui aura lieu entre le 14 et le 17 juillet.

M. Schulz a également souligné que les députés devraient veiller à ce que les partenaires commerciaux de l'UE respectent l'état de droit et non la loi du plus fort : "si l'UE protège les citoyens, nous regagnerons leur confiance, peu importe leur origine ou leur sexe. Les principes de respect et dignité humaine devraient guider toutes nos actions, et je sais qu'une majorité écrasante de députés partagera mon opinion. Mettons-nous au travail et débattons de manière constructive !".

Trois groupes, les Conservateurs et réformateurs, la Gauche unitaire européenne et les Verts avaient également présenté un candidat : Sajjad Karim (ECR, UK): 101 - Pablo Iglesias (GUE, ES) : 51 - Ulrike Lunacek (Verts/ALE, AT) : 51.

Les votes pour l'élection des vice-présidents et des questeurs auront lieu  mardi après-midi et mercredi matin.

En 2017, selon cette règle du partage du perchoir, le poste de président du Parlement européen devrait revenir à un député européen membre du Parti populaire européen. Le nom d'Alain Lamassoure, tête de liste en Ile-de-France aux élections européennes, circule dans les coulisses du Parlement européen. Cet eurodéputé chevronné, en poste depuis 1994, assurait jusqu'à présent la présidence de la commission du Budget du Parlement.