Derniers articles publiés

Opérations Campus : La BEI, "bras armé de l'investissement en Europe"

Actualité 04.02.2014

"La réorientation de l’Europe est en marche : une Europe plus équilibrée, une Europe plus concrète, plus proche et plus positive pour les Français, et notamment les jeunes" : lundi 3 février, le ministre de l'Economie et des finances s'est réjoui d'un nouvel accord avec la Banque européenne d'investissement visant à rénover les treize universités sélectionnées dans le Plan Opérations campus. Réunis pour l'occasion à l'Université Lille 2, Pierre Moscovici, la ministre de l'Enseignement supérieur et le vice-président de la BEI ont salué ce nouveau dispositif qui s’inscrit dans le cadre de la réforme des universités. A Lille, la BEI financera 21 millions d'euros sur un total de 42 millions pour le projet. La BEI n'en est pas à son premier financement dans la région. En 2013, la communauté urbaine de Lille avait signé un accord de financement avec la Banque européenne d'investissement pour un prêt de longue durée de 300 millions d'euros pour moderniser le métro.

Voir l'interview de Philippe de Fontaine Vive

 

1,3 milliard d'euros pour le Plan Campus

Le projet "Opération campus" s’inscrit dans le cadre de la réforme des universités, avec pour objectif de faire émerger en France des pôles universitaires d’excellence de niveau international. Onze de ces campus universitaires ont d’ores et déjà été sélectionnés par un jury international et bénéficieront du financement de la BEI. Il s’agit des campus d’Aix-Marseille, de Bordeaux, de Condorcet, de Grenoble, de Lyon, de Montpellier, de Paris Intra-muros, de Paris Est / Marne La Vallée Saclay, de Strasbourg et de Toulouse.

Au total, ce sont 1,3 milliard d’euros qui vont être mobilisés pour financer 13 Campus scientifiques et universitaires sur le territoire français. Ce financement a été rendu possible grâce à une modification de la loi qui autorise désormais les universités à emprunter pour leurs investissements directement à la BEI grâce à un effet de levier.

Lille sera le premier campus à emprunter, auprès de la BEI, 21 millions d'euros pour financer son projet de modernisation. Une amélioration du campus qui se traduira par une extension de la faculté de médecine, la création d'un centre spécialisé dans les pathologies des sportifs et des handicapés en lien avec la recherche, un complexe hospitalo-universitaire à Loos, un nouveau campus près de la gare à Roubaix, la rénovation et l'extension du complexe sportif de la Cité scientifique à Villeneuve d'Ascq ou encore la création d'un e-learning.

"En offrant la possibilité aux universités, établissements d’enseignement supérieur et de recherche d’emprunter à moindre coût, ce protocole d’accord accompagne la construction de campus d’avenir, durables, lieux de vie, de créativité et d’innovation, attractifs pour les étudiants, les enseignants, les chercheurs, à l’échelle nationale comme internationale", a tenu à souligner Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, lors de la signature de cet accord.

Moderniser les universités françaises, une priorité européenne

Le pacte pour la croissance et l’emploi adopté par les chefs d’État et de gouvernement lors du Conseil européen de juin 2012 contient toute une série de mesures visant à aider l’Europe à sortir de la crise économique et financière, et à créer une croissance intelligente, durable, inclusive, économe en ressources et créatrice d’emplois. C'est dans ce cadre que le Conseil européen a décidé d’une augmentation de capital de 10 milliards d’euros pour la Banque européenne d'investissement. L’objectif est de faire de la BEI le principal acteur économique pour recouvrer une croissance européenne. La BEI s’est ainsi engagée à transformer en trois ans ces 10 milliards de capital en 60 milliards de prêts supplémentaires. Elle contribuera à la réalisation de quelque 180 milliards d’euros d’investissements nouveaux.

Depuis janvier 2013, la BEI a mis en oeuvre un plan de relance européen qui se concrétise en France par une progression de 80 % de son activité, passant de 4,3 milliards en 2012 à plus de 7,8 milliards cette année. Ce résultat dépasse l’objectif annoncé de 7 milliards d’euros. Lors de son intervention à Lille, Pierre Mosocovici a souligné les résultats 2013 fortement encourageants de la BEI.

"La Banque Européenne d’Investissement (…) est le bras armé de l’investissement en Europe. Grâce à elle, ce sont des investissements à la fois de proximité et fondamentaux qui se réalisent", a souligné le ministre de l'Economie et des Finances". "La qualité des projets français est ainsi reconnue, fruit des efforts collectifs du gouvernement, des collectivités territoriales, des banques et des porteurs de projet. Les partenariats entre la BEI, la Caisse de dépôts et Bpifrance, que j’ai fortement encouragés, ont également contribué à ces excellents résultats. Ils sont la démonstration que l’Europe, ce n’est pas qu’une idée : c’est aussi un formidable outil au service de la croissance et des citoyens", a ajouté Pierre Moscovici.