Derniers articles publiés

Objectif 'zéro pauvreté' pour l'année européenne 2010

Actualité 16.02.2010

A l'occasion du lancement en France de l'année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion, le 18 février, Touteleurope.fr a interviewé, Geneviève Colas, Responsable Europe du Secours Catholique, Caritas France sur le rôle des associations dans la définition d'une vision et d'un rôle social pour l'Union européenne.

 

 

 

2010 est un moment important pour l’Union Européenne, puisque cette année marque l’échéance de la Stratégie de Lisbonne qui visait l’éradication de la pauvreté en 10 ans. Les débats qui auront lieu au cours de cette année européenne contribueront à élaboration de la nouvelle stratégie Europe 2020.

 

Pour le Secours Catholique - Caritas France, quel est l'intérêt d'une année de la lutte contre la pauvreté?


C’est une bonne occasion de mener une analyse renforcée de la pauvreté, d’échanger des bonnes pratiques, de mener des opérations et communiquer au-delà des frontières. Pour nous, représentants de la société civile, c’est aussi l’occasion de sensibiliser l'opinion publique et les institutions.

Nous nous sommes battus avec Caritas Europa, avec le réseau européen de lutte contre la pauvreté EAPN, au sein de collectifs, pour que cette année soit proclamée. C'est un outil qui permet de lancer un processus qui perdurera après 2010.

Si nous voulons contribuer à éradiquer la pauvreté, il ne suffit plus d’être présents dans chacun de nos pays, il faut, au niveau européen, échanger plus systématiquement nos expériences, mener des plaidoyers commun, faire en sorte que les questions sociales soient prises en compte dans l’agenda européen des 10 prochaines années.

Le Secours Catholique est membre de Caritas Internationalis, confédération de 162 organisations catholiques à travers le monde. La branche européenne de ce réseau, Caritas Europa, s'implique depuis 1971 dans la lutte contre la pauvreté.



Quels sont les objectifs de la Campagne « Zéro Pauvreté » ?

Les objectifs communs fixés par les Caritas d’Europe, dont le Secours Catholique – Caritas France, pour cette campagne, sont les suivants :

  • faire prendre conscience de la réalité quotidienne des personnes en situation de pauvreté dans la société, et ses enjeux européens,
  • engager tous les citoyens dans la lutte contre la pauvreté, associer les personnes en situation de pauvreté et promouvoir la participation des personnes,
  • plaider pour éviter et combattre la pauvreté.


Le 27 janvier dernier Caritas Europa a lancé au Parlement européen sa Campagne "Zéro Pauvreté". La pauvreté est un scandale. Comment est-il possible qu'un peu plus de 40 ans après que le premier homme ait marché sur la lune, il y ait encore des êtres humains incapables de subvenir à leurs besoins les plus élémentaires, comme la nourriture, l'abri, la chaleur ? C'est avec ce message central - la pauvreté est inacceptable dans le 21ème siècle - que Caritas Europa a lancé  sa campagne pour l'Année européenne 2010 de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale.


Invités par Elisabeth Schroedter, Membre du Parlement Européen, Vice-Présidente de la commission de l'emploi et des affaires sociales, les Caritas D'Europe ont affirmé une vision d'un monde différent, dans lequel personne ne soit contraint de vivre dans la rue ou décède prématurément pour des raisons de santé.

Dans le rapport sur la pauvreté en Europe, publié en cette Année européenne 2010, Caritas définit la pauvreté comme un manque de bien-être plutôt que de ressources financières - quoique, naturellement, un manque de moyens de base est une cause extrêmement fréquente de détresse affective et psychologique.
 
A notre avis, c'est en soutenant et en renforçant les trois sources traditionnelles de protection sociale: le marché du travail, la famille et l'État-providence, que les personnes pauvres et socialement exclues peuvent devenir véritablement autonomes et restaurer la dignité perdue à travers la pauvreté.

Quels sont les enjeux de cette année?

Pour le Secours Catholique, le véritable enjeu de la campagne « Zéro Pauvreté » créée par les Caritas d’Europe est que cette année 2010 débouche sur une inscription durable des enjeux sociaux européens dans toutes activités de lutte contre la pauvreté et l’exclusion, pour la justice comme dans les politiques publiques. Elle doit aider à changer la perception que certains ont de la pauvreté au delà de la précarité matérielle, le manque de réseaux, d'opportunités, l'exclusion sociale... La pauvreté se cache. Certaines personnes, que l'on ne met pas dans la catégorie "pauvre", peuvent se retrouver dans une situation d'insuffisance à un moment de leur vie.


Comment peut-on prévenir la pauvreté? 


Nous pensons que la société doit s'attaquer à la racine les causes de la pauvreté et non simplement réagir à ses conséquences. Aujourd'hui, en Europe, les politiques sociales sont très souvent axées sur l'aide aux personnes pauvres. Toutefois, si la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale doit être soutenue, l'accent doit davantage être mis sur la prévention de la pauvreté, en particulier dans les premières étapes de la vie d'un individu.


Quelles actions allez-vous mener en 2010?

M. François Soulage, Président national du Secours Catholique, a été nommé ambassadeur de l’année européenne 2010 pour la France.


Depuis un an nous préparons avec différentes Caritas d’Europe la campagne "Zéro Pauvreté" : message commun intégré à une pétition, rapport sur la pauvreté en Europe et autres documents sur des sujets particuliers (la transmission intergénérationnelle de la pauvreté, les personnes migrantes…), outils d'analyse pour les différents pays européens, newsletter, site web communautaire qui permettra non seulement aux membres des 44 Caritas Européennes mais aussi à toute personne intéressée d’échanger avec d’autres sur des sujets européens, de confronter ses idées, de s’associer pour lutter contre toute forme de pauvreté et d’exclusion, de construire une Europe de la solidarité.


Au cours de l'année 2010, le réseau européen des Caritas d'Europe fera du plaidoyer auprès des gouvernements nationaux et les institutions européennes en particulier à travers une pétition contre la pauvreté pour appeler les gouvernements européens à prendre différentes mesures réalisables pour mettre fin à la pauvreté. Ce sont la garantie des allocations pour chaque enfant en Europe, indépendamment du statut de leurs parents ; la garantie d'un niveau minimum de sécurité sociale pour tous ; la garantie universelle des soins de santé et le  renforcement de l'Etat-providence ; la prise de mesures actives pour assurer des emplois décents avec des salaires décents.


L'objectif pour la pétition est d'atteindre un million de signatures de citoyens qui sont ressortissants d'un nombre significatif d'Etats membres. La pauvreté est l'affaire de tous. La campagne Zéro Pauvreté propose des actions concrètes qui peuvent être accomplies dans notre vie quotidienne contre la pauvreté. Agir dès maintenant pour un avenir meilleur!

Qu'est-ce qu'une année européenne ? Chaque année depuis 1983, l'Union européenne choisit un thème d'action pour sensibiliser les citoyens à une problématique importante. L'objectif : faire naître chez les citoyens européens une conscience commune des problématiques qui concernent l'ensemble des pays du continent en mobilisant les institutions, mais également les organisations de la société civile et les citoyens.  Retrouver plus d'informations sur l'année européenne 2010 ici. 


Quelques temps forts de cette année pour le Secours Catholique ?


Par exemple, le 27 mai 150 experts de la pauvreté et de l’exclusion d’une quarantaine de pays seront réunis à Paris sur le thème « Combattre la pauvreté en Europe et dans le monde : recommandations à l’Union Européenne". Ce colloque co-organisé par le Secours Catholique, Caritas Europa et la Maison de l’Europe à Paris  a été labellisé « Année 2010 de lutte contre la pauvreté et l’exclusion » par une commission coordonnée par la Direction Générale de l’Action Sociale en France pour la Commission Européenne qui le co-financera. Il s’agit de mesurer l’impact des politiques européennes sur la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement, de réfléchir à l’impact de la crise économique  sur le rôle de l’Union Européenne dans le partenariat mondial pour le développement, de rechercher la cohérence des politiques européennes pour assurer le respect des droits, la gouvernance démocratique et l’Etat de droit. Cela doit permettre d’élaborer des recommandations nationales, européennes, et internationales pour améliorer l’efficacité des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Les 2 et 3 octobre des centaines d’experts de la pauvreté, et en particulier des personnes directement  concernées elles-mêmes, se retrouveront en Bourgogne. Avec la ville de Cluny, le réseau des sites Clunisiens, Caritas Europa et d’autres organisations spécialisées il s’agira lors du forum « L’Europe de l’Homme » de travailler sur les politiques sociales en Europe et d’aborder plus particulièrement la question des Roms, celle des migrants, celle des personnes sans abri. Puis le 4 octobre une délégation internationale portera à Strasbourg, au Conseil de l’Europe, les recommandations élaborées avec tous.


Ce ne sont que quelques exemples, car le Secours Catholique profitera de différents temps forts comme de la plupart de ses outils de communication pour faire entendre la voix des plus exclus des européens.


Y a-t-il une pauvreté qui vous préoccupe plus particulièrement?


Nous pensons par exemple à la pauvreté des enfants. Il y a aussi des groupes très vulnérables, comme les migrants ou les personnes issues de l'immigration. Ils sont parfois isolés de facto, ce qui peut mener à la pauvreté. Mais en Europe, la pauvreté est partout, aussi bien dans les pays pauvres que les pays riches.


Avez vous constaté une évolution de la pauvreté ces dernières années?


Le monde change, et la façon dont la pauvreté se manifeste aussi. Aujourd'hui, elle est beaucoup plus diffuse et généralisée, elle peut toucher tout le monde. De plus en plus de personnes qui travaillent sont en difficulté et cela est relativement nouveau.


Au niveau international, le phénomène du dérèglement climatique est lui aussi un développement plus récent : ce sont principalement les plus démunis qui en souffrent, alors qu'ils n'en sont souvent pas responsables.


Les gouvernements ont-ils pris de véritables décisions pour lutter contre la pauvreté?


L'existence même d'une année de la lutte contre la pauvreté est déjà une bonne initiative, c'était un processus difficile! Mais il faut regarder la pauvreté en tant que phénomène multidimensionnel et les gouvernements européens ont du travail dans ce domaine.


Peut-on, à son échelle, lutter contre la pauvreté?


Chacun peut agir selon ses possibilités et ses moyens avec des petites actions qui peuvent faire la différence. La pauvreté n'est pas qu'une question politique, il faut discuter avec les décideurs certes, mais chacun doit aussi faire ce qu'il peut. Lutter contre la pauvreté, certes, contre l'exclusion,... mais aussi pour la Justice !

 

En savoir plus :


Touteleurope.fr : L'année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Pétition zéro pauvreté du Secours Catholique

Site de la Commission européenne de l'année européenne contre la pauvreté et l'exclusion sociale