Derniers articles publiés

Nordine Nabili : "nous devons extraire le débat sur l’Europe de l'hystérie collective"

Actualité 12.05.2009

A l'approche des élections européennes, de nombreux citoyens s'interrogent sur l'utilité d'aller voter. Afin de sensibiliser l'opinion publique à cet événement, Touteleurope interroge des personnalités sur leur rapport aux prochaines élections européennes : iront-elles ou non voter le 7 juin ? Dans ce cadre, nous avons rencontré Nordine Nabili, rédacteur en chef du Bondy Blog. Selon lui, la campagne électorale passe à côté des choses essentielles pour l'Europe.


Nordine Nabili, pourquoi irez-vous / n'irez-vous pas voter aux élections européennes ?

 

J'irai voter aux élections européennes parce que l’Europe, c’est urgent !


La classe politique française baigne dans une hypocrisie incroyable au sujet de l’Europe. Personne ne prend réellement ce sujet au sérieux. Le désintérêt autour de l’élection européenne est le résultat d’un manque de pédagogie et de courage. Ce qui se passe aujourd’hui autour de cette élection est tout simplement affligeant. Moins d’un mois avec cette élection, c’est le calme plat, pas d’idées, pas de débats, pas de mouvement. Par contre, toutes les écuries préparent leurs chevaux pour la prochaine présidentielle de 2012 ! Il n’y a que cela qui les préoccupe.


Je suis convaincu de la nécessité de l’Europe, dans un monde engagé dans plusieurs mutations : démographique, culturelle, économique et technologique. Notre prisme franco-français est dépassé, caduque, passéiste. L’Europe n’est pas une chance, c’est une nécessité, un passage obligé pour garantir le développement de notre pays et son rayonnement dans le monde. Hélas, ce postulat n’est porté par aucune formation politique. Tout se passe comme si nous avancions avec le frein à main dans cette construction européenne. Les partis politiques n’envisagent pas l’Europe comme un grand projet politique où doivent s’inscrire notre vision du monde, nos idéaux, notre avenir et celui des générations futures. Ils perçoivent ce "bidule" comme un tiroir caisse pour garantir un revenu à certains cadres ou bien comme un placard doré pour éloigner les troubles fête. 


Les pères fondateurs ont mouillé leur chemise, à la sortie de la guerre, pour ne jamais laisser ce continent sombrer dans le désastre des conflits armés. Leurs enfants, nos cadres politiques d’aujourd’hui biberonnés pendant la croissance des trente glorieuses, n’ont pas pris le relais, trop occupés à "gérer" leur petite carrière nationale. Leurs petits enfants, la génération des programmes Erasmus, prend conscience, peu à peu, de l’exigence de mobilité indispensable dans un monde en perpétuel mouvement.


L’Europe appartiendra aux citoyens qui la désirent, qui y croient et qui la construisent. La jeunesse française devrait s’approprier ce projet et en faire une affaire de génération. Pour cela, il faudrait s’engager sérieusement dans une logique pédagogique et extraire le débat sur l’Europe de l’étau du pathos et de l’hystérie collective. Le chemin sera long, mais le jeu en vaut la chandelle.


Nordine NABILI est rédacteur en chef du Bondy Blog.

 

En savoir plus

François Missonnier : "j’irai voter énervé aux élections européennes" - Touteleurope
Cédric Klapisch : "Connaître et s'intéresser aux autres européens, c'est un mouvement positif" - Touteleurope
Elections européennes : vous êtes absent le 7 juin ? Pensez à voter par procuration ! -  Touteleurope
Dossier spécial Européennes 2009 - Touteleurope
Le site du Bondy Blog