Derniers articles publiés

Nicolas Sarkozy lance un appel à ses partenaires européens

Actualité 07.05.2007

Dimanche 6 mai 2007, Nicolas Sarkozy a remporté le second tour de l'élection présidentielle.

Dans son discours prononcé à la suite de la proclamation des résultats, Nicolas Sarkozy s'est tourné vers les "partenaires européens" de la France, en leur lançant un appel.

Déclarant "la France (…) de retour en Europe" et réaffirmant ses convictions européennes, le futur président a cependant conjuré ses partenaires "d’entendre la voix des peuples qui veulent être protégés" et "de ne pas rester sourds à la colère des peuples qui perçoivent l’Union Européenne non comme une protection mais comme le cheval de Troie de toutes les menaces que portent en elles les transformations du monde".

Positions en Europe : José Manuel Barroso et Angela Merkel

Les partenaires européens se sont à leur tour tournés vers le nouveau président élu, qui prendra ses fonctions le 16 mai prochain.

Le président de la commission, José Manuel Barroso a transmis en son nom et celui de la Commission européenne, ses "félicitations les plus chaleureuses" à Nicolas Sarkozy, "et tous [ses] vœux de succès dans la haute fonction qui sera la sienne". Il s'est déclaré "réjoui (…) à la perspective de travailler ensemble au renforcement de l'Union européenne, dans un esprit d'ouverture, pour une Europe qui ne reste pas repliée sur elle-même, mais qui forte de ses valeurs et atouts, gagnera le défi de la mondialisation".

Le président de la Commission a rappelé que "la France a toujours occupé une place centrale sur l'échiquier politique européen et [qu'] il ne peut y avoir d'Europe forte sans une France européenne". "Cette élection était donc également importante pour l'Europe et son résultat très attendu" a-t-il ajouté.

Rassuré par le fait, que "le vote des français [se soit] très majoritairement porté, que ce soit au premier tour ou au second tour, sur des candidats qui n'ont pas mis leur drapeau européen dans la poche", le président en a conclut qu'"au travers de cette élection, c'est le oui à l'Europe qui l'a emporté".

Il s'est déclaré confiant en l'action de Nicolas Sarkozy, au moment où l'Europe est tournée vers la France pour décider de son avenir. "Je sais sa volonté de faire que la France occupe toute la place qui doit être la sienne sur la scène européenne", a-t-il déclaré. "J'ai toute confiance en Nicolas Sarkozy (…) pour exercer un rôle moteur dans la résolution de la question institutionnelle et la consolidation de l'Europe politique" a ajouté le président de la Commission européenne.

La chancelière allemande, Angela Merkel, qui conduit pour l'Allemagne, la présidence de l'UE ce premier semestre 2007, et qui a largement contribué à la relance de la question institutionnelle, s'est elle aussi exprimée sur la victoire de Nicolas Sarkozy. Evoquant une "victoire convaincante", elle a souhaité "beaucoup de chance et de succès dans ses nouvelles fonctions". La chancelière a ajouté que "dans ce qui est l'une de ces étapes cruciales pour l'Europe, il est important de poursuivre la coopération étroite et intensive entre l'Allemagne et la France".


En savoir plus :

L'Europe dans la campagne présidentielle - Observatoire de l'Europe - Touteleurope.fr
Revue de presse du Lundi 7 mai 2007