Derniers articles publiés

Nicolas Sarkozy appelle à la création d'une Union de la Méditerranée

Actualité 24.10.2007

En visite au Maroc du 22 au 24 octobre, le Président français a appelé à la construction d'une Union de la Méditerranée, initiative qu'il avait déjà évoquée lors de sa campagne présidentielle. Le Président a lancé "à tous les peuples de la Méditerranée un appel pressant et solennel à s'unir" autour de son projet d'Union de la Méditerranée.



Contexte

Durant la campagne présidentielle française de 2007, Nicolas Sarkozy a proposé une "Union Méditerranéenne", constatant l'échec "prévisible" du dialogue euro-méditerranéen engagé en 1995 à Barcelone.

Le partenariat entre les pays de l'UE et du sud de la méditerranée, dans le cadre du processus de Barcelone, "n’a pas atteint ses objectifs" a affirmé le Président. Le partenariat, qui regroupe trente-sept pays autour d'un dialogue et d'une coopération globale, est structuré en trois volets.

La coopération politique, d'abord, qui a pour objectif le développement d'un espace commun de paix et de stabilité entre les partenaires. Sur le plan économique, la Déclaration de Barcelone instaure un processus qui devrait porter à la création d'une zone de libre échange. Enfin, le troisième volet porte sur le dialogue social, culturel et humain.

Après plus de dix ans, le partenariat n'a pas offert de résultats à la hauteur de ses ambitions. Des blocages politiques ainsi qu'un contexte international instable dans la région sud de la méditerranée n'ont pas permis d'atteindre les objectifs fixés lors de la conférence de Barcelone.

Une nouvelle approche des relations euro-méditerranéennes

A l'occasion de sa première visite au Maroc en tant que Président de la République française, Nicolas Sarkozy a appelé mardi 23 octobre à la création d'une Union de la Méditerranée. Il a invité tous les chefs d'Etat et de gouvernement riverains de la Méditerranée à se réunir en France en juin 2008 pour donner un premier élan à cette nouvelle union.

Le Président a précisé dans un discours prononcé à Tanger les contours du projet d'Union Méditerranéenne (UM) dont il a qualifié les enjeux de décisifs "pour l'avenir de l'humanité".

L'importance du dialogue avec la Méditerranée rend nécessaire une nouvelle approche des relations entre tous le pays de la région méditerranéenne. Pour le Président français, l'UM permettrait d'"engager la Méditerranée sur la voie de la réunification après douze siècles de déchirements".

L'Union européenne devrait avoir vocation à travailler étroitement avec la nouvelle organisation avec, à terme, la mise en place d'institutions communes.

Rappelant les liens étroits qui existent entre les pays de la région méditerranéenne, mais notant aussi les écarts qui persistent entre les partenaires, le Président a déclaré que l'UM serait une coopération pragmatique, "à géométrie variable selon les projets".

"Comme l'Europe avait commencé avec le charbon et l'acier et avec le nucléaire", le projet d'UM devrait reposer sur des thèmes consensuels et des solidarités concrètes.

Quatre domaines devraient constituer les piliers fondateurs de l'UM : l'environnement, le dialogue des cultures, la croissance économique et la sécurité.

Ce nouvel élan aux relations méditerranéennes correspond à l'objectif de faire de la région "le plus grand laboratoire au monde du co-développement" a déclaré le Président. La Commission européenne a été invitée par Nicolas Sarkozy à participer activement aux travaux qui devraient débuter en juin 2008.

Prochaines étapes

Au printemps prochain, les pays ayant répondu à l'appel pourraient jeter les bases de cette Union de la Méditerranée. Optimiste, le Président a déclaré que cette union "ne peut naître que de la volonté commune" et que 'd'ores et déjà nombreux sont ceux qui s'y engagent résolument".

La prochaine conférence euro-méditerranéenne des ministres des Affaires étrangères aura lieu à Lisbonne le 5 novembre prochain. Cette rencontre sera certainement l'occasion de débattre de la manière dont pourrait être engagé le projet d'UM, tout comme de son articulation avec le processus de Barcelone.

La Commission européenne a fait savoir que l'idée d'une Union de la Méditerranée ouvre "des perspectives pour mobiliser un regain de volonté politique (...) en vue d'un partenariat plus fort entre l'Europe et le sud de la Méditerranée".

Sources

Discours de Nicolas Sarkozy à Tanger le 23 octobre 2007 - Site de l'Elysée
Déplacement de Nicolas Sarkozy, Bernard Kouchner et Jean-Pierre Jouyet au Maroc - Site du ministère des Affaires étrangères

En savoir plus

Qu'est-ce que le processus de Barcelone ? - Questions-Réponses - Touteleurope.fr