Derniers articles publiés

Nathalie Griesbeck : "Le siège du Parlement Européen est et restera Strasbourg !"

Actualité 08.03.2011

La polémique sur l'opportunité de conserver les sessions plénières à Strasbourg est à nouveau revenue en février sur le devant de la scène : une étude de l'Université de Zurich, citée dans un rapport du vice-président britannique du Parlement européen Edward McMillan-Scott (ADLE), souligne que 91% des membres du Parlement européen (députés et assistants, dont 28% des Français) préfèreraient Bruxelles à Strasbourg si un site devait être retenu pour accueillir ces sessions. Toute l'Europe a invité les eurodéputés français à donner leur avis sur la question.

Nathalie Griesbeck est eurodéputée française membre du Mouvement démocrate / ADLE. Elle est impliquée dans les commissions Libertés Civiles, Justice et Affaires Intérieures (LIBE) et Transports.

Voir son blog

"Sans entrer dans des débats périphériques quant à l'absence de sérieux de cette étude faite par l'Université de Zurich, ou pire encore quant à son manque de représentativité, je souhaite insister et rappeler clairement que le siège du Parlement Européen est à Strasbourg et qu'il ne saurait être remis en question.

Le débat sur la localisation du siège du Parlement Européen ressurgit en effet, de façon épisodique. Pourtant, cette situation renvoie à des références historiques ainsi qu'à des textes juridiques qui ne sauraient être remis en cause par des attaques bien souvent erronées sur les coûts ou les dommages de la dispersion des locaux du Parlement Européen. La question de Strasbourg ou de Bruxelles ne se pose pas puisque selon les Traités qui fondent historiquement notre Union Européenne, Strasbourg est la règle et Bruxelles l'exception. Et si évidemment, je suis favorable à un siège unique du Parlement Européen, je souhaite que ce siège unique soit bien sûr Strasbourg. Au delà, plus qu'une ville siège, Strasbourg incarne l'idée européenne.

En ma qualité de membre du Parlement Européen, je reste très attentive et réactive aux attaques contre Strasbourg, qu'elles soient médiatiques, introduites dans des rapports parlementaires ou par des mails internes. Au delà, les attaques permanentes contre Strasbourg qui ressurgissent régulièrement comme un vieux serpent de mer, jouent contre nos efforts, contre notre travail concret au sein du Parlement Européen et contre l’image du Parlement européen et de l'Union Européenne. Or il est aujourd'hui nécessaire de faire avancer l'Europe sur de grands projets, en s'affranchissant de querelles annexes."

 

 

Nathalie Griesbeck