Derniers articles publiés

Micro-crédits : la BEI accorde un nouveau financement à l'Adie

Actualité 20.02.2014

Réunis vendredi 14 février à Paris, le Vice-Président de la Banque européenne d'investissement et la Présidente de l'Association pour le droit à l'initiative économique (Adie) ont signé un nouveau contrat en faveur des micro-entrepreneurs français. "Ce que fait l'Europe est fondamental pour nous. Le fait que vous légitimiez le droit du micro-crédit en Europe est essentiel", s'est réjouie la présidente de l'association, Catherine Barbaroux. D'un montant de 5 millions d'euros, ce nouveau contrat est destiné à renforcer l’offre de microcrédits inférieure à 6000 euros. Ces financements bénéficient d’une garantie émise au titre de l'instrument européen de microfinancement Progress créé par l’Union européenne, et dont le Fonds européen d'investissement assure la gestion.

Signature BEI et Adie (c) Adie

La BEI et l'Adie aux côtés des micro et petites entreprises

Donner une chance aux personnes éloignées de l’emploi n’ayant pas accès au crédit bancaire classique pour créer leur entreprise, tel est l’objectif du contrat de financement entre l’Adie et le Fonds européen d’investissement (FEI).

La croissance et l’emploi des micro et petites entreprises sont une priorité d’action pour la Banque européenne d'investissement et le FEI. Convaincu du rôle essentiel joué par l’Adie contre l’exclusion et le chômage en France, le FEI a signé en décembre 2012, une garantie portant sur une production de 33,6 M€, ce qui a permis à l’Adie de proposer un nouveau microcrédit pour les besoins de financement des micro-entrepreneurs entre 6000 et 10000 euros.

En 2013, plus de 14 600 microcrédits entre 500 et 10 000 euros ont ainsi pu être accordés par l’Adie. 42% des personnes soutenues étaient aux minima sociaux. 55 000 demandes d'information ont été enregistrées l'an dernier.
Un succès qui a convaincu la BEI, par le biais du FEI, de renouveler l'opération en signant un nouveau contrat avec à l'Adie à hauteur de 5 millions d'euros.

Lors de cette nouvelle signature, deux micro-entrepreneurs ayant reçu un financement de l’Adie ont témoigné de leur expérience. Un commerçant de fruits et légumes secs et deux associés à la tête d’une entreprise de transport de marchandises ont expliqué leur parcours depuis leur passage au Pôle emploi jusqu'au financement de l'Adie. Tous trois ont souligné le travail remarquable de l'association, qui crée un véritable lien entre le conseiller et le porteur de projet, en lui apportant un soutien tout au long de l'aventure. La simplicité du montage du dossier est aussi un des avantages de l'Adie qui étudie tous les dossiers reçus chaque année.

Vous avez un projet et souhaitez bénéficiez d'un micro-crédit ?

Les porteurs de projet souhaitant accéder à des microcrédits dans le cadre de Progress Microfinance peuvent contacter Adie directement (Numéro Cristal : 0969 328 110).

Le Vice-Président de la BEI a également souligné le rôle essentiel de l'Adie pour aider les micro-entreprises. "Je félicite vivement l’Adie pour son action remarquable en faveur des entrepreneurs. Dans le contexte économique actuel, c’est un financement clef pour l’emploi et contre l’exclusion en France. Il marque notre ferme volonté d’accompagner les citoyens désireux de retrouver un emploi en créant leur propre entreprise", a indiqué Philippe de Fontaine Vive.

De plus en plus de micro-entrepreneurs français ont besoin de financements compris entre 6000 et 10000 euros pour créer leur activité et ainsi retrouver le chemin de l’emploi. Sans accès au crédit bancaire classique ou en situation de précarité, un prêt de ce type donne aux futurs entrepreneurs une chance de travailler et de s’insérer à nouveau dans la société.

L'engagement de la BEI ne date pas d'hier, comme l'a rappelé la président de l'association, Catherine Barbaroux. "L’engagement du FEI à nos côtés depuis plus de 10 ans est précieux puisqu’il nous permet de garantir les prêts aux micro-entrepreneurs. Dans un contexte de forte croissance de notre activité, les fonds apportés par le FEI représentent un soutien important et garantissent la réalisation de plus en plus de projets portés par des micro-entrepreneurs", a déclaré la Présidente de l’Adie.

L'instrument européen Progress Microfinance

Lancé en 2010, l'instrument européen de microfinancement Progress vise à accroître l'offre de microcrédits destinés à la création ou au développement d'une petite entreprise.

"Notre action se veut de proximité au cœur des quartiers et des territoires, au plus près des besoins de chacun. En agissant ainsi, avec le soutien de Progress Microfinance géré par le FEI nous serons plus efficaces pour relancer la croissance et l’emploi en France"

Philippe de Fontaine Vive

Le terme "microcrédit" désigne, dans le cadre de Progress, un prêt d’un montant inférieur à 25 000 euros. Le microcrédit est spécialement conçu pour les micro-entreprises de moins de dix salariés, soit 91 % des entreprises européennes, ainsi que pour les chômeurs et les inactifs désireux de se lancer dans une activité indépendante, mais n’ayant pas accès aux services bancaires classiques. Les entreprises européennes en phase de démarrage sont, à 99%, des micro-entreprises ou des petites entreprises. Un tiers d’entre elles sont créées par des chômeurs.

Progress ne finance pas directement les entrepreneurs, mais permet à des organismes de microcrédit sélectionnés dans l'UE de leur proposer plus de crédits : en octroyant des garanties, afin de partager les risques de pertes avec l'organisme, et en fournissant un financement pour accroître le volume de microcrédits.

Les organismes de microcrédit peuvent être des banques privées ou publiques, des établissements non bancaires et des organismes de microcrédit sans but lucratif. Les conditions des microprêts accordés aux entrepreneurs - montant, durée, taux d'intérêt, frais et délai d'obtention - dépendent de chaque organisme de microcrédit.