Derniers articles publiés

Marseille se prépare pour la grande fête d'ouverture

Actualité 11.01.2013

Enfin ! Après des mois, voire des années de préparation, la cité phocéenne est prête à accueillir les premières festivités. Ce week-end marque le lancement du programme "Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture". Durant toute l'année, le département des Bouches-du-Rhône sera le théâtre de très nombreuses manifestations culturelles et artistiques, parmi lesquelles de multiples concerts et expositions mettant en valeur l'histoire et la diversité culturelle du bassin méditerranéen.

Créé en 1985, à l'initiative de la ministre grecque de la Culture, Melina Mercouri, les capitales européennes de la culture ont pour la plupart été de grands succès culturels, touristiques, mais aussi financiers. Ainsi, la ville de Lille, choisie pour l'édition 2004, a investi un budget de près de 60 millions d'euros dans l'événement, pour des retombées économiques évaluées à plus de 590 millions d'euros de recettes. Au total, plus de 9 millions de curieux se sont déplacés à Lille en 2004, attirés par une ville qui a, grâce à cette manifestation exceptionnelle, durablement changé son image et grandement modernisé l'architecture de son centre-ville. (La reconversion de l'ancienne usine de tri du courrier en immense salle d'exposition sur trois étages, au centre du quartier d'affaires d'Euralille, en est l'exemple le plus frappant).

Neuf ans après Lille, c'était à nouveau une ville française qui devait organiser l'événement. A la suite de la création de l'association Marseille-Provence 2013 en décembre 2006, la ville de Marseille a déposé en juin 2008 son projet définitif de candidature auprès du ministère de la Culture et de la Communication. Trois mois plus tard, ce fut la délivrance pour tous les Marseillais : leur ville a été choisie pour être capitale européenne de la culture.
La mairie de Marseille, les collectivités locales et l'Union Européenne ont investi plus de 100 millions d'euros dans l'événement, inauguré en grande pompe ce week-end.

La population marseillaise est prête à rugir

Pour ce premier week-end de festivité, les Bucco-Rhodaniens et les touristes auront de multiples occasions de découvrir ou (re)découvrir la ville et le département. Sous la direction artistique de Bernard Souroque, l'équipe organisatrice chargée de l'ouverture a mis les petits plats dans les grands, et s'apprête à transformer ces deux premiers jours en une expérience inoubliable pour l'ensemble des visiteurs.

Parmi les événements marquants du week-end, la Grande Clameur est probablement l'OANI (Objet Artistique Non Identifié) le plus original et le plus inventif. Après la formation d'une gigantesque chenille lumineuse, appelée Parade des Lumières, les cornes de brume des bateaux et ferries de la SNCM, accompagnés des sirènes des pompiers et des cloches de Notre-Dame-de-la-Garde, entonneront un gigantesque concert sonore, aux alentours de 18h45.

A 19h, ce sera au tour du public, massé sur le Vieux-Port, et dans plus d'une trentaine de lieux emblématiques de la ville, de donner le "la" à la Grande Clameur. Cet immense bouquet de cris et de déclamations devrait même faire disjoncter les lumières de la ville 5 minutes plus tard. Puis, après quelques secondes dans le noir le plus total, les monuments marseillais s'illumineront de nouveau, dans un gigantesque spectacle pyrotechnique et musical, imaginé par le groupe F de Christophe Berthonneau. Cet événement marquera le début d'une longue et grande aventure pour la ville et l'ensemble du département, qui sera d'ailleurs mis à contribution dès le lendemain.

Une gigantesque chasse au 13'Or organisée dans tout le département

Il suffit de regarder la carte de présentation de la chasse au trésor pour comprendre la complexité et le caractère ambitieux du projet imaginé par Charles Carmignac. Plus de 250 000 participants attendus sur près de 112 parcours de jeux. 28 zones de départ, 20 communes du département mobilisées, autant dire que le directeur de la jeune start-up "Ma langue au chat" a dû faire de nombreuses nuits blanches.

Pour ce dernier, cette chasse au 13'Or est un véritable événement fédérateur, qui permettra à de nombreux habitants du département de participer aux festivités, sans avoir à se déplacer dans les deux grands centres névralgiques de l'événement, à savoir Marseille et Aix-en-Provence : "un même jeu, une même intrigue, où tout le monde participe. C'est cela qui est important", a-t-il résumé récemment auprès d'un journaliste du Monde. Désirant créer un événement accessible, familial et convivial, l'organisateur espère également faire (re)découvrir aux Bucco-Rhodaniens leur histoire et leur territoire.

Gageons que cette chasse au trésor donnera envie aux habitants et aux touristes de se déplacer dans la cité phocéenne, afin d'aller voir les nombreuses expositions installés dans les nouveaux bâtiments construits pour l'événement. La nouvelle galerie du J1, la Tour-Panorama à la Friche Belle-de-Mai et le nouveau musée Regards de Provence devraient ainsi faire partie des grandes attractions du week-end, et de l'année.

En savoir plus

Site officiel Marseille-Provence 2013

Supplément du Monde du 09/01/13