Derniers articles publiés

Luis Manuel Capoulas Santos: "Aujourd'hui, la PAC bénéficie surtout aux Etats fondateurs"

Actualité 09.11.2010

Luis Manuel Capoulas Santos est député européen (Socialistes et démocrates), membres de la commission agriculture et développement rural. Alors que la Commission européenne s'apprête à dévoiler sa communication sur l'avenir de la PAC, l'eurodéputé portugais salue ce premier texte qui pose les bases d'un vrai débat.

 

Voir la vidéo (05'45)

 

 

Touteleurope.eu : Les propositions de la  Commission européenne sur la future PAC ont été dévoilées. Quels sont, selon vous, ses principaux avantages et inconvénients ? Rejoignent-elles le texte adopté par le Parlement en Septembre ?

Touteleurope.eu a obtenu une version de la communication de la Commission sur l'avenir de la CAP : En savoir plusLuis Manuel Capoulas Santos : Les agriculteurs et la société attendent des nouvelles sur l’avenir de la PAC. Il est donc très important de connaître ce que la Commission pense, surtout après l’adoption du rapport Lyon.

Il s’agit encore d’un document secret, mais ce que nous en connaissons va dans la bonne direction, et pose les questions fondamentales. D’un côté, il faut justifier devant la société pourquoi l’Europe doit soutenir ses agriculteurs, de l’autre il faut que ces agriculteurs puissent prévoir leurs investissements sur plusieurs années. Comme vous le savez, l’agriculture dépend des aléas naturels et exige des prévisions à long terme.

Le document de la Commission dévoile des lignes directrices sur l’avenir de la PAC, on ne peut pour le moment aller plus loin. Il répond aux inquiétudes de la société, en imposant des critères environnementaux, sociaux, connectés avec le changement climatique aux agriculteurs.
 

Touteleurope.eu : Peut-on s'attendre à une révolution de la PAC, ou une simple adaptation fondée sur la PAC actuelle ?

L.M.C.S.: La position du Parlement européen sur ce point reste prudente. Il ne prône pas une révolution mais dit qu’on ne peut pas non plus continuer avec la PAC actuelle.

Envoyez un message aux députés européens de la Commission agriculture avec Tweet your MEP !

Le document de la Commission propose trois scénarios : le statu quo, une réforme radicale ou une réforme plus modérée, qui sera certainement le résultat final… mais la discussion n’a pas encore véritablement commencé, et je pense qu’on aura une vraie réforme en profondeur.


Touteleurope.eu : Selon plusieurs commentateurs la future PAC est déjà achevée, qu'en pensez-vous ? Les négociations comportent-elles encore de grands enjeux ?

L.M.C.S.: Le budget va être la question principale. Il ne sert à rien d’avoir un modèle parfait si on ne peut pas le financer, et comme vous le savez la crise financière pose des difficultés sur ce point.

Je ne pense pas qu’il sera possible d’augmenter le budget de la PAC, mais il ne faut pas non plus le réduire. Le budget initial de la PAC a été prévu pour les grands Etats membres. Aujourd’hui nous sommes 27, peut-être même 28 ou 29 avant 2014, avec le même budget.

D’un côté, les Etats qui bénéficient le plus de la PAC veulent maintenir son budget, les autres ont des positions moins favorables…


Touteleurope.eu : Vous attendez-vous à ce que le Conseil rejoigne les positions de la Commission et du Parlement ? A quelles positions des Etats membres êtes-vous le plus favorable/défavorable ?

L.M.C.S.: Je pense qu’il est impossible de ne pas avoir une vision "nationale" sur les questions agricoles ! L’agriculture se fait dans nos territoires, et il y a de très grandes différences de systèmes entre les Etats membres.

Mais nous devons avoir une vision de l’Europe avec ces différences et ses complémentarités. Aujourd’hui, les mécanismes de la PAC bénéficient surtout à ses pays fondateurs, c’est la raison pour laquelle il y a de très grandes différences. Par exemple, un agriculteur portugais reçoit en moyenne 5 fois moins que la moyenne des agriculteurs européens, et 10 fois moins qu’un agriculteur danois. Ce n’est pas juste !

Tout en prenant en compte les spécificités de chacun, je souhaite donc qu’on ait un modèle plus équilibré entre Etats membres et entre agriculteurs européens.


Touteleurope.eu : Craignez-vous une réduction du budget de la PAC ?

L.M.C.S. : Sans conteste, la question du budget est importante. Mais il y a plus important : la question de la répartition et des critères pour justifier les aides aux agriculteurs. On doit avoir des critères qui répondent aux inquiétudes de la société. Aujourd’hui les citoyens sont très concernés par les questions du changement climatique, de la qualité et de la souveraineté alimentaire.

L’agriculteur européen a donc besoin d’un soutien, sans lequel il ne pourrait concurrencer ceux d’autres parties du monde, où les salaires sont très bas et les conditions de production beaucoup plus favorables.

Les agriculteurs font un travail fondamental pour préserver l’environnement, la qualité de l’eau de l’air, les paysages, les forêts, les rivières, etc.

Il faut donc passer des critères quantitatifs (aides liées au volume de production) aux critères qualitatifs, qui orientent l’agriculture vers la production de biens publics, que les agriculteurs fournissent mais que le marché ne rémunère pas.



Touteleurope.eu : Quel est maintenant le rôle du Parlement dans l'élaboration de la future PAC?

L.M.C.S. : Pour la première fois, le Parlement va avoir un rôle très important dans ces négociations. Depuis le traité de Lisbonne, la PAC est soumise au processus de codécision, qui place le Parlement et le Conseil sur un pied d’égalité.

Cela rend évidemment les négociations plus difficiles, puisqu’il faut s’accorder non plus entre 27 ministres, mais également entre plus de 700 députés.
Cependant, nous nous sommes déjà entraînés sur cet exercice de codécision, pendant la présidence française de l’UE en 2008, en faisant comme si le traité de Lisbonne était déjà entré en vigueur, et cet exercice a eu un grand succès, je suis donc confiant pour la suite.



En savoir plus :

Vos députés : Luis Manuel Capoulas Santos - Parlement européen

Dossier spécial sur la réforme de la PAC - Touteleurope.eu