Derniers articles publiés

Louis Schweitzer : "L'égalité des chances peut progresser si les actions permettant d'éviter de tomber dans les préjugés se multiplient"

Actualité 12.03.2007

Ancien directeur de cabinet de Laurent Fabius et ancien président directeur général du groupe automobile Renault, Louis Schweitzer est, depuis 2005, président de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (HALDE). Il explique quel sera le rôle de la HALDE durant l'Année européenne de l'égalité des chances pour tous.

Qu'est-ce que la HALDE ? Quelles sont ses missions ?

 

La HALDE est une autorité administrative indépendante créée par la loi du 30 décembre 2004, et mise en place en application d’une directive européenne du 29 juin 2000.

Elle est composée d'un collège de 11 membres et  elle compte actuellement 66 collaborateurs dont environ une moitié de juristes.

Nos trois missions principales consistent à traiter les réclamations des victimes de discriminations, débusquer les discriminations en faisant par exemple des tests de discrimination et diffuser les bonnes pratiques pour une égalité des chances réelle.

Traiter les discriminations consiste à les identifier, à les faire cesser et le cas échéant à les faire sanctionner. La HALDE conseille  les personnes  et les oriente pour faire reconnaître leurs droits. Un numéro azur – le 08 1000 5 000 – est à la disposition de toutes les personnes qui souhaitent s'informer.

La HALDE a fait réaliser des tests de discrimination dans le domaine de l'emploi et du logement pour dissuader les employeurs ou logeurs, et éliminer les mauvaises pratiques avant qu'elles ne fassent de vraies victimes.

Enfin, la HALDE fait connaître les bonnes pratiques qui lui sont signalées et présente des mesures pour promouvoir l’égalité dans l'emploi, le logement… Nous venons de publier un guide qui présente de nombreux exemples de bonnes pratiques développées par les intermédiaires de l'emploi – ANPE, APEC, entreprises de travail temporaire et cabinets de recrutement.

Quels sont les buts poursuivis par l'Année européenne de l'égalité des chances pour tous ?

 

Chaque année, depuis 1983, l'Union européenne  demande à l'ensemble des Etats membres de donner la priorité à une question de société autour de laquelle seront engagées des campagnes de sensibilisation et d'information.

Si les années européennes ont abordé des thèmes extrêmement variés depuis leur création, concernant la problématique de la lutte contre les discriminations, il y a eu en 1997 l'Année européenne de la lutte contre le racisme et en 2003, celle des personnes handicapées. Cette année, l'ensemble des pays est invité à promouvoir des actions autour de l'idée "d'égalité des chances pour tous".

Plusieurs objectifs sont poursuivis dans ce cadre. Il s'agit d'abord d'informer sur chacun des six critères de discrimination identifiés par les directives européennes : le sexe, la "race" ou l'origine ethnique, la religion ou les convictions, le handicap, l'âge, et l'orientation sexuelle. Ce sera aussi l'occasion de traiter des discriminations multicritères (qui touchent par exemple les femmes d'origine étrangère).

L'Année vise également à faire prendre conscience de l'importance des discriminations et de la nécessité d'aller vers plus d'égalité des chances. Il faut maintenant passer de l'intention à l'action : l'égalité des chances peut progresser si les actions permettant d'éviter de tomber dans les préjugés se multiplient et si les process sont mis en place pour cela dans tous les secteurs.

 

Quel rôle particulier la HALDE sera-t-elle amenée à jouer durant l'Année européenne de l'Egalité des chances pour tous ?

 

La haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (HALDE) s'est vue confier la coordination de l'organisation de cette Année européenne.

Cela s'est d'abord traduit par le lancement, dès le mois d'août 2006, d'un appel à projets. Le jury, composé de 9 membres issus des ministères concernés, de la société civile ainsi que de représentants du Haut Conseil à l'Intégration (HCI)  et de la HALDE, en a sélectionné 45 sur les 341 reçus.

Notre rôle sera également de coordonner, suivre et évaluer les différentes actions qui seront mises en œuvre.


Quelles actions vont être menées au niveau national au titre de l'Année européenne de l'Egalité des chances pour tous ?

 

Parmi les actions financées dans le cadre de l'appel à projets, 6 sont d'envergure nationale – les 39 autres étant régionaux ou locaux.

Nous pourrions citer l'exemple de l'action défendue par l'Union féminine civique et sociale (UFCS), qui a pour objectif de combattre les discriminations rencontrées par les "seniors" sous l'angle spécifique du genre. Pour cela, l'UFCS compte observer les discriminations, recenser les bonnes pratiques, développer un outil pédagogique de sensibilisation, organiser un colloque de diffusion des résultats et lancer une large campagne de sensibilisation.

L'association Urbanités, quant à elle, a conçu un parcours de sensibilisation et de formation pour permettre aux professionnels de divers secteurs de la santé, des services, du secteur socio-éducatif ou exerçant dans les entreprises de changer leurs représentations sur le handicap et les personnes handicapées et de modifier leurs pratiques professionnelles.

Mais la liste n'est pas exhaustive et d’autres projets verront le jour tout au long de l'année : un comité d'attribution du logo de l'année pour des projets qui n'ont pu se voir attribuer un financement européen a été mis en place.

Ce logo permettra notamment de valoriser l'action des différents acteurs qui pourront en faire la demande tout au long de l'année, et dont la priorité est parfois, avant le financement, l'accès à une certaine légitimité dans leur champ d'action. Nous invitons donc toutes les personnes qui souhaitent inscrire leur action dans le cadre de cette Année européenne à se rapprocher de la HALDE.