Derniers articles publiés

Lexique du mur de Berlin

Synthèse 08.11.2017

Ostalgie, perestroika, Stasi… retrouvez les mots-clés liés au mur de Berlin.

Le mur de Berlin

CDU : la CDU (Union chrétienne-démocrate d'Allemagne), en allemand Christlich Demokratische Union Deutschlands, est un parti politique allemand conservateur. Konrad von Adenauer, Helmut Kohl ou encore Angela Merkel ont été ou sont membres de ce parti.

Doctrine Brejnev : la doctrine Brejnev prône une souveraineté limitée pour les États satellites de l'URSS. La conformité des politiques de ces Etats au communisme est exigée. Du nom de son concepteur, cette doctrine soviétique de politique étrangère a permis de justifier a posteriori l'intervention de 1968 à Prague.

Glasnost : la Glasnost est le nom donné à la politique de liberté d'expression et de la publication d'informations, introduite par Mikhaïl Gorbatchev en URSS en 1985. Le but de Gorbatchev avec la glasnost fut en partie de mettre la pression sur les conservateurs du parti qui étaient opposés à sa politique de restructuration économique (la perestroïka).

Ostalgie : l'Ostalgie correspond au phénomène particulier ayant gagné l’ancienne RDA. De l'allemand Osten signifiant "Est", ce terme définit la nostalgie du temps de l’Allemagne de l’Est.

Ostpolitik : l'Ostpolitik (en allemand "politique vers l'Est") est un terme désignant la nouvelle politique étrangère de Willy Brandt, chancelier de l'Allemagne de l'Ouest, décidée le 28 octobre 1969 afin de mettre en place une politique de rapprochement et de détente entre l'Allemagne de l'Ouest, l'Union Soviétique et ses alliés du Pacte de Varsovie. Elle est plus particulièrement théorisée et mise en place par Willy Brandt.

Perestroïka : la perestroïka correspond à la restructuration en U.R.S.S. de la vie économique et politique préconisée et mise en œuvre d'avril 1985 à décembre 1991 par M. Gorbatchev. Elle reposait en outre sur le développement de la communication et de la transparence (glasnost).

Printemps de Prague : le Printemps de Prague est une période de l’histoire de la Tchécoslovaquie durant laquelle le parti communiste tchécoslovaque a introduit le "Socialisme à visage humain" qui prône une relative libéralisation. Il débute le 5 janvier 1968, avec l'arrivée au pouvoir du réformateur Alexander Dubček et s’achève le 21 août avec l’invasion du pays par les troupes du Pacte de Varsovie. Alexander Dubček introduit la liberté de la presse, d’expression et de circulation dans la vie politique et enclenche une décentralisation de l’économie. Il dote le pays d'une nouvelle constitution qui reconnait l'égalité des nations tchèque et slovaque au sein d'une république désormais fédérale. Cette innovation politique sera la seule à survivre à l’intervention soviétique. Le Printemps de Prague provoque la réaction de l’URSS qui, après l’échec des négociations, envoie tanks et soldats pour imposer une "normalisation". L’occupation soviétique entraîne des manifestations non-violentes et une vague d’émigration parmi la population tchécoslovaque. Gustav Husák remplace Alexander Dubček au poste de président et la plupart des réformes libérales sont abandonnées.

SED : le Parti socialiste unifié d’Allemagne (Sozialistische Einheitspartei Deutschlands,SED) fut le principal parti politique de la République démocratique allemande (RDA). Il était parfois désigné dans le langage courant, de manière impropre et informelle, sous des termes comme Parti communiste Est-allemand ou Parti communiste d'Allemagne de l'Est. Issu de la fusion forcée du Parti social-démocrate (SPD) et du Parti communiste (KPD) en avril 1946, il était le parti du pouvoir de l’Allemagne de l’Est, sa prédominance ayant même été inscrite dans la constitution de 1968. Peu après la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989, il perd ce statut le 1er décembre 1989, et le 3 décembre, l’ensemble du comité central démissionne.  Dénommé Parti du socialisme démocratique (PDS) en 1990, le parti entame une nouvelle ère, le PDS poursuivant ses activités après la Réunification allemande en se positionnant à gauche du SPD.

Solidarność : Solidarność ("Solidarité" en polonais) est une fédération de syndicats polonais fondée le 31 août 1980, dirigée à l'origine par Lech Wałęsa. Dans les années 1980, ce mouvement joua un rôle clé dans l'opposition au régime de la République populaire de Pologne. Au nom du droit à une vie digne et au progrès, la révolution dans la paix de Solidarnosc a démoli les murs et les restrictions à la liberté.

Stasi : La Stasi est le nom du ministère de la Sécurité d’État (Ministerium für Staatssicherheit, MfS). Elle était le service de police politique, de renseignements, d'espionnage et de contre-espionnage du régime communiste de la République démocratique allemande (RDA), créé le 8 février 1950. La Stasi était souvent désignée par l'expression « bouclier et épée du parti » (Schild und Schwert der Partei) par la propagande du régime.