Derniers articles publiés

Les Verts en route pour les élections législatives ?

Actualité 23.05.2011

Cinquième Land à élire de nouveaux représentants au Bundesrat cette année, la ville-Etat de Brême, en Allemagne, votait ce dimanche. La défaite de la CDU, le parti de la chancelière Angela Merkel, y était annoncée et donc attendue. Bien plus surprenante, la victoire des Grünen – les Verts – est qualifiée outre-rhin d'historique. C'est en effet la première fois qu'ils devancent la CDU dans des élections régionales. Après leurs récentes victoires du 27 mars, les Verts confirment ainsi leur percée et croient de plus en plus en leur bonne étoile à deux ans des élections législatives.

2011, l'année faste

Le 27 mars, le parti avait déjà connu une victoire historique. Pour la première fois, un ministre-président issu des Verts allait gouverner un Land, le Bade-Wurtemberg. Une victoire d'autant plus historique qu'elle s'était alors accompagnée d'un très bon résultat le même jour en Rhénanie-Palatinat. Arrivé en troisième position derrière le SPD (35,7 %) et la CDU (35,2 %), le parti avait tout de même triplé son résultat de 2006 en obtenant 15,4 % des suffrages (au lieu de 4,6 %).

Cette fois-ci, le défi était moins important. A la différence du Bade-Wurtemberg, la ville de Brême n'est pas de tradition conservatrice. Elle fut, dès 1979, le premier Etat régional à accueillir des écologistes dans son parlement.

La victoire n'en reste pas moins appréciable. "Pour la première fois dans l'histoire de la République fédérale allemande, nous sommes dans une élection régionale devant la CDU. C'est un très bon résultat", a ainsi triomphé la coprésidente des Verts, Claudia Roth, sur la chaîne ARD. A l'inverse, Rita Mohr-Lüllmann, tête de liste CDU à Brême, a reconnu qu'il s'agissait d'"un résultat amer".

Pour le parti de la chancelière allemande, ce nouveau revers vient s'ajouter au précédent, dans une année électorale particulièrement difficile pour la coalition au pouvoir. Au total, sept scrutins régionaux se tiennent en Allemagne cette année, une manière de tester le pouls de l'électorat allemand avant des élections législatives.

Le parti des Verts, un parti de masse ?

Si les résultats de Brême seront sans doute sans conséquence sur la marge de manœuvre du gouvernement (la coalition a déjà perdu la majorité au Bundesrat en 2010), ils viennent illustrer un profond changement du paysage politique allemand : la transformation du parti des Verts.

Quels que soient les prochains résultats, 2011 aura été une année faste pour les Verts. D'alternatif, le parti des Verts se transforme peu à peu en parti de masse, avec une assise de plus en plus large dans la population notamment à l'Ouest.

La catastrophe de Fukushima est sans aucun doute l'une des principales raisons à cette évolution. Les Verts récoltent les fruits de plus de trente années de lutte contre le nucléaire et d'engagement en faveur des énergies renouvelables, auprès d'une opinion publique déjà très sensibilisée aux dangers de l'énergie nucléaire. Depuis les évènements japonais, on parle outre-rhin d'un "effet Fukushima".

Cependant, pour beaucoup de commentateurs, la catastrophe de Fukushima n'aura été qu'un catalyseur : la société allemande dans son ensemble était prête pour une prise de conscience plus radicale. Désormais, la principale question est de savoir si cette percée historique va se confirmer.

Les élections de 2013 en débat

A court terme, le prochain but du parti est de prendre la mairie de Berlin à l'automne. A long terme, les succès de 2011 ouvrent de nouvelles perspectives aux Verts, mais aussi de nouveaux défis. Les débats concernant la stratégie à adopter divisent déjà le parti. Lui faut-il rester sur certaines positions dites "extrêmes" au risque de ne pas élargir son électorat ? Ou privilégier une certaine ouverture pour espérer un jour accéder à la chancellerie ?

Si le succès se confirme, la question d'un candidat aux élections de 2013 sera également au premier plan, une question qui peut également créer des tensions. Reste donc à savoir si l'opinion, prête au changement, trouvera des Verts à la hauteur de ses attentes.