Derniers articles publiés

Les valeurs des Européens

Actualité 19.05.2006

44% des Européens estiment qu’un certain nombre de valeurs unissent leurs pays. En France, 51% des personnes interrogées partagent cet avis. Au travers d’une enquête réalisée dans 10 Etats membres, cette étude identifie le socle de valeurs communes aux différents pays européens.

Consensus sur les questions socio-économiques

La solidarité avec les plus démunis apparaît être une valeur forte en France comme en Europe : 86% des Français et 85% des Européens considèrent que les personnes à faible revenu devraient pouvoir bénéficier de soins gratuits. Par ailleurs, 79% des répondants français jugent normal que l’Etat donne un revenu minimum à ceux qui n’ont pas de travail, soit 16 points au-dessus de la moyenne européenne.

 

Les Européens soutiennent massivement l’idée d’une économie de marché : un Européen sur deux (73%) pense que la libre concurrence a des effets bénéfiques sur la croissance et l’emploi. Avec 64% d’opinions favorables, les Français apparaissent à peine plus réservés face à l’économie de marché. 66% des Européens déclarent par ailleurs que "a recherche du profit est positive pour la société" (64% en France).

 

La majorité des Européens interrogés (61%) rejettent en revanche l’idée que les entreprises puissent "embaucher et licencier avec très peu de contraintes". A noter que, avec les Allemands (61%) et les Tchèques (58%), les Français (41%) paraissent parmi les moins réfractaires à cette idée.

 

Les Français (57%), comme la majorité des européens (63%), considèrent néanmoins que la croissance et l’emploi ne devraient pas se faire au détriment de l’environnement ; cette tendance est particulièrement présente en Allemagne (71%).

L'opinion plus partagée sur les questions sociétales

Les Européens entretiennent des rapports très divers à la religion : tandis qu’elle occupe une place importante dans la vie d’une nette majorité de Polonais (86%), d’Italiens (74%) et de Portugais (72%), seule une minorité de Français (46%) et de Britanniques (40%) y accordent beaucoup d’importance.

 

Pour la majorité des Européens interrogés (58%), comme pour une nette majorité de Français (66%), avoir des enfants ne devrait pas empêcher une femme de travailler. Le recours à l’avortement semble également entré dans les mœurs dans la plupart des pays, notamment en France avec 78% des répondants estiment qu’une femme devrait pouvoir avorter si elle le souhaite. C’est en Pologne que les avis sont les plus partagés avec 47% d’opinions favorables contre 48%.

 

L’homosexualité apparaît bien acceptée dans le reste de l’Union, particulièrement au Pays-Bas (89%) ; en France, 68% des répondants y sont favorables.

 

Interrogées sur leur opposition à la peine de mort, les opinions européennes sont plus partagées. La majorité des Français comme des Européens sondés se déclarent opposés à la peine de mort "dans tous les cas". Seule une majorité de Tchèques (56%) et de Polonais (58%) y demeurent favorables.

 

Le regard porté sur l’immigration divise également les Européens. Si la majorité (53%) est contre l’accueil de nouveaux immigrés, les avis restent très partagés dans les différents Etats membres et d’un pays à l’autre. Les Allemands sont les plus hostiles à cette idée avec 70% d’opinions défavorables, contre 45% des Français.

 

Les valeurs des Européens

Etude réalisée par TNS-Sofres pour Euro RSCG dans Enquête 10 pays européens, représentant plus de 80% de l'ensemble de la population de l’Union : Allemagne, Espagne, Finlande, France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque et Royaume-Uni. L’enquête a été réalisée par téléphone du 12 au 29 avril auprès d'échantillons d'environ 1 000 personnes (1017 en France), représentatifs des populations nationales âgées de 18 ans et plus. La sélection des échantillons est assurée par la méthode des quotas.