Derniers articles publiés

Les ressources d'eau douce en Europe

Carte et comparatif 22.03.2013

Des ressources inégales d'un pays à l'autre

 

L’eau, source de vie, soutient nos écosystèmes et régule le climat. Elle reste pourtant une ressource limitée : moins de 1% de l’eau douce de notre planète est accessible à l’homme pour sa consommation directe. La gestion et la protection des ressources en eau, des écosystèmes d’eau douce et d’eau salée, ainsi que des eaux de consommation et de baignade sont, par conséquent, l’une des clés de voûte de la protection de l’environnement en Europe.

 

 

Pour consulter cette infographie, vous devez installer le logiciel gratuit Adobe Flash Player en cliquant sur le lien ci-dessous.

Get Adobe Flash player

Définition

Le total des ressources en eau douce correspond au volume d’eau disponible sur un territoire donné et résultant du flux interne (précipitations, diminuées de l’évapotranspiration sur un territoire donné) et de l’apport externe (apport d’eau en provenance des territoires voisins).

Malgré certaines améliorations réalisées ces dernières années, la qualité des eaux de l'UE laisse à désirer. Le problème relatif à la quantité d'eau est tout aussi préoccupant, une partie toujours plus importante de l'Europe étant frappée par la rareté de cette ressource, tandis qu'un trop grand nombre d'États membres subissent de plus en plus d'événements exceptionnels, tels que des inondations.

Le changement climatique a pour grave conséquence de réduire la quantité d'eau douce disponible sur la planète. La limitation de la consommation d'eau est par conséquent devenue une grande priorité de la lutte contre le changement climatique. Certains Etats membres, comme l'Espagne, souffrent de véritables sécheresses l'été.

Si l’on considère la taille de la population comme sur notre comparatif, la Finlande et la Suède présentent les ressources annuelles en eau douce par habitant les plus importantes (environ 20 000 m³ par habitant ou plus).

À l’opposé, les six plus grands Etats membres (France, Italie, Royaume-Uni, Espagne, Allemagne et Pologne) enregistrent des niveaux relativement bas (moins de 3 000 m³ par habitant).

C'est à Malte (188 m³ par habitant) et à Chypre (405 m³ par habitant) que les niveaux les plus bas ont été enregistrés.   

Le plan d'action de la Commission pour la sauvegarde des ressources en eau de l'Europe

Fin 2012, la Commission a lancé un plan d'action pour la sauvegarde des ressources en eau de l'Europe. Il s'agit d'une stratégie visant à assurer la disponibilité d'une eau de qualité en quantité suffisante pour répondre aux besoins des populations, de l'économie et de l'environnement.

Pour atteindre l'objectif d'un bon état de l'eau d'ici à 2015 déjà fixé par la directive-cadre sur l'eau, le plan d'action sur l'eau propose une approche à trois volets : améliorer la mise en œuvre de la politique de l'eau actuelle de l'UE en exploitant pleinement les possibilités offertes par les lois en vigueur ; favoriser l'intégration des objectifs de la politique de l'eau dans les autres domaines d'action concernés tels que l'agriculture, la pêche, les énergies renouvelables...) ; combler les lacunes du cadre existant, en particulier en ce qui concerne les instruments nécessaires pour parvenir à une utilisation plus rationnelle de l'eau.