Derniers articles publiés

Les réseaux sociaux, espace d’interconnexion pour le débat politique européen ?

Actualité 30.09.2010

A l'occasion du lancement de Tweet your MEP, la rédaction de Touteleurope.eu explique pourquoi elle a développé cet outil de dialogue pan-européen entre les citoyens et les eurodéputés.

Un récent sondage Eurobaromètre révèle que 38 % seulement des Européens pensent que le Parlement européen est à leur écoute. Une explication courante de la faible participation aux élections européennes ou du vote pour le "non" aux référendums est la "déconnexion" qui existerait entre les citoyens et leurs représentants.

Et les politologues de peiner à comprendre pourquoi cette déconnexion va grandissant au moment même où le Parlement européen gagne en influence. Pour nombre de chercheurs, une des causes de ce qu’on appelle le "déficit démocratique" de l’UE résiderait dans le manque de communication. Ils mettent l’accent sur la nécessité d'une couverture des affaires européennes par les médias en tant qu’outil susceptible de conforter la légitimité du projet européen.

Dans ce contexte, comment situer les nouveaux médias sociaux ? Quel peut être leur rôle dans le rapprochement de l'Europe et des citoyens ? Peuvent-ils constituer la plateforme de la sphère publique européenne naissante ? Peuvent-ils être un instrument de la construction d’une citoyenneté européenne active ?

Communiquer sur l'Europe à travers les frontières

Historiquement, l’Europe a toujours été un espace de communication et de débat pour une élite cultivée. Aujourd'hui, quoique la ligne de mire des médias soit encore essentiellement nationale, on n’en voit pas moins poindre un renouveau de la conscience politique européenne depuis les sombres jours des débats sur la Constitution en 2005. Manifestations contre la guerre en Irak, soutien au programme de lutte contre le changement climatique ou encore débats autour du traité de Lisbonne sont autant d’exemples récents d’une mobilisation des citoyens à travers l'Europe. À côté de ces mobilisations axées sur une question particulière, la sphère publique se construit aussi sous la forme de nouveaux médias transnationaux proposant un contenu européen à tous. Euranet, Arte, Presseurop, Euronews, Café Babel et Toute l'Europe, sans parler de la presse européenne anglophone et des sites institutionnels, offrent une place de plus en plus large à l’actualité et aux informations européennes.

Ces initiatives permettent, par exemple, au lecteur danois de découvrir plus facilement quelles questions préoccupent les électeurs polonais ou italiens et vice versa. Progressivement, nous allons partager comme cohabitants un espace intellectuel que nous occupions jusqu’ici en voisins. Grâce à l'internet et aux communications instantanées, il est possible de vivre les évènements européens en direct comme ce fut le cas récemment au Parlement européen avec le discours sur l'état de l’Union de José Manuel Barroso ou le débat sur le traitement des Roms.

Dans le cadre du lancement de Tweet your MEP, Toute l’Europe et la Fondation Hippocrène ont le plaisir de vous convier à une rencontre-débat autour du thème : Réseaux sociaux : effet de mode ou véritable outil pour le développement d’une sphère publique européenne ?

Pour débattre avec nous : Sandrine BELIER, députée européenne, Groupe des Verts/Alliance libre européenne / Paul CHAINE, secrétaire général de Courrier international / Guilhem FOUETILLOU, co-fondateur de Linkfluence.

Cette rencontre-débat sera animée par Sylvain LAPOIX, vice-président de l’Association des journalistes européens, chargé des questions numériques.

Lieu : 12, rue Mallet Stevens – 75016 Paris – Métro Ranelagh
Inscription obligatoire : info@touteleurope.eu

Au cœur du système politique européen se trouvent nos représentants élus au suffrage direct, qui votent des textes qui ont une incidence sur la vie quotidienne de plus de 500 millions d’Européens. Qu’il s’agisse de réglementer les marchés financiers, les droits des passagers ou les aliments génétiquement modifiés, les textes votés au Parlement européen sont d’une importance capitale pour les citoyens, les États, les entreprises et la société civile. Or, pour les députés européens, l’étendue de leur circonscription et la nécessité d’être trois semaines par mois à Bruxelles et Strasbourg fait obstacle à la possibilité de rester en contact avec les électeurs. Loin des yeux, loin du cœur et, souvent aussi, loin des médias traditionnels.

Le traité de Lisbonne élargit le pouvoir des députés européens et renforce la participation potentielle des citoyens par l’introduction de l'« initiative citoyenne européenne ». Aujourd’hui, il est possible à un million d'électeurs à travers l'UE de proposer un nouveau texte de loi à la Commission européenne. Sur le papier, la démocratie européenne est plus en forme que jamais. Mais la dynamique nécessaire pour libérer le potentiel des dispositifs du traité de Lisbonne fait toujours défaut. La grande question pour la société civile est de savoir comment tirer parti de l'initiative citoyenne et créer des débats paneuropéens autour des valeurs qui nous unissent en tant qu'Européens et, de là, donner vie à la sphère publique européenne.

Revivifier le lien entre citoyens et députés européens : l’exemple des États-Unis

Selon nous, il est possible de faire bien davantage pour mettre les nouvelles technologies au service de la démocratie européenne et pour renforcer l’implication des citoyens en "branchant" l’UE sur la manière dont les citoyens souhaitent prendre part à la politique et faire entendre leur opinion.

Aujourd’hui, c’est d’abord sur les blogs, dans les forums et au travers des réseaux sociaux que le débat public et l’engagement politique prennent forme. Cette vision, le Parlement européen la partage, lui qui a adopté, début septembre, le rapport sur les nouveaux médias de l’eurodéputé danois Morten Lokkegaard. Celui-ci plaide pour une utilisation accrue des médias sociaux par le Parlement pour aller à la rencontredes citoyens, en particulier ceux de la jeune génération dont certains n’ont peut-être jamais lu la presse écrite de leur vie.

Les réseaux sociaux offrent la possibilité de créer des canaux de communication inédits entre les citoyens et leurs représentants. La campagne présidentielle de Barak Obama, qui alliait des messages forts d’espoir et de renouveau et une stratégie de communication innovatrice, a eu des résultats sans précédent. Le groupe "Organizing for Obama" a conduit une cybercampagne électorale d’un niveau inégalé et réussi à marier participation de la base et campagne de masse virtuelle. L’événement Obama et la politique américaine se situent certes en dehors du contexte européen, mais quelles leçons en tirer pour notre continent ?

Un espace d’interconnexion pour le débat politique européen


Touteleurope s’est inspiré de deux projets des États-Unis qui exploitent twitter. Le premier, Tweet your Senator, est une initiative du parti démocrate qui encourageait les citoyens à envoyer des messages à leur sénateur en vue de mobiliser les soutiens à la réforme du système de santé au sein du Sénat. La seconde, Tweet Congress, a pour but d’encourager la transparence et l’amélioration de la communication entre les membres du Congrès et leurs électeurs. Selon Chris McCroskey, un des pères de cette initiative, il est extrêmement difficile aux États-Unis d’avoir un contact direct avec son représentant. Nous avons pris des éléments de ces deux projets et les avons adaptés au contexte européen pour créer un nouvel outil : Tweet your MEP.

Nous espérons que Tweet your MEP revivifiera le lien entre les citoyens et leurs députés européens et que l’offre d’un espace de débat transnational et multilingue contribuera au développement de la sphère publique européenne naissante. Maîtriser les réseaux sociaux tels que twitter peut offrir une opportunité sans équivalent de communiquer et de débattre des questions politiques à un niveau véritablement européen.

 

En savoir plus :

Découvrir Tweet your MEP