Derniers articles publiés

Les promesses d'un nouveau partenariat UE-Afrique

Actualité 19.07.2007

L'EPC examine l'histoire et les perspectives de la relation Union européenne-Afrique à l'occasion de l'ouverture de la Présidence portugaise, qui en a fait l'une de ses priorités.

 

L'Afrique suscite à nouveau l'intérêt des Européens, qui reconnaissent désormais un lien entre sécurité et développement, et voient en l'Afrique une source d'approvisionnement stratégique en ressources naturelles. Mais malgré l'engagement constant de l'Union européenne en matière commerciale et d'assistance, le "partenariat" entre l'UE et l'Afrique a déçu. Dans le même temps, l'Europe voit sa relation historique aux pays d'Afrique concurrencée par les Etats-Unis et la Chine, et doit renoncer, sous la pression de l'OMC, à certains accords commerciaux privilégiés avec les pays africains.

Le sommet de décembre – le premier depuis la précédente présidence portugaise, en 2000 – aura pour objectif de définir un véritable partenariat autour d'une "stratégie commune", objet d'un an de consultations en Afrique comme en Europe. Certains commentateurs, toutefois, doutent encore qu'une telle stratégie puisse modifier sensiblement la nature du partenariat UE-Afrique et l'avenir de la relation entre les deux continents. Au premier rang des difficultés que devra résoudre la présidence portugaise figure la question du président du Zimbabwe Robert Mugabe, sujet de tensions entre leaders africains et plusieurs Etats européens, qui réprouvent sa politique intérieure autoritaire.

L'Union européenne et l'Afrique disposent réciproquement d'atouts sérieux pour construire ensemble un nouveau partenariat dépassant les traditionnelles questions de développement. En comparaison d'acteurs principalement motivés par leur propre intérêt comme la Chine et, dans une certaine mesure, les Etats-Unis, l'Union européenne peut séduire les dirigeants africains. Et pour l'UE, l'Afrique peut devenir un "incubateur" de sa politique extérieure et de nouvelles initiatives stratégiques. L'initiative semble avoir suscité un réel intérêt sur les deux continents. Il reste à présent à transformer les intentions en actes.

Lire l'analyse

John Kotsopoulos, "The EU and Africa : coming together at last ?", EPC, juillet 2007