Derniers articles publiés

Les parties au projet ITER sont parvenues à un accord portant sur le partenariat scientifique international le plus important jamais constitué

Actualité 24.05.2006

ITER, un projet visant à faire la preuve du potentiel de la fusion comme source d'énergie, constituera la plus large collaboration scientifique de ce genre au monde et fera appel à la participation de pays représentant plus de la moitié de la population mondiale. Les sept parties engagées dans le projet se sont réunies à Bruxelles le 24 mai 2006 pour entériner les accords négociés au cours de l’année passée, suite à la décision de retenir Cadarache, dans le sud de la France, comme site pour la construction et l’exploitation d’ITER en Europe.

Le projet ITER est un projet coopératif de recherche international d’une envergure inégalée, dont le but est de reproduire la réaction physique - appelée fusion – qui se produit au sein du soleil et des autres étoiles. Les sept parties au projet ITER sont l’Union européenne, la Russie, le Japon, la Chine, l’Inde, la République de Corée et les États-Unis. La fusion présente de multiples intérêts en tant que vaste source d’énergie; ses combustibles de base sont abondants et disponibles partout; elle ne produit pas d'émissions de gaz à effet de serre; elle ne présente pas de risque de "fusion du cœur” ou de “réactions d'emballement”; elle ne génère pas de déchets longuement radioactifs qui seraient laissés aux générations futures.