Derniers articles publiés

Les investissements directs étrangers en Europe

Carte et comparatif 06.06.2013

L'étude d'Ernst & Young, rendue publique jeudi 6 juin, a montré le déficit d'attractivité dont souffraient certains pays européens comme la France ou les Pays-Bas. Le classement effectué par le cabinet de conseil est réalisé sur la base du nombre de nouveaux projets dits IDE pour chaque Etat membre. Mais qu'en est-il du montant total des Investissements Directs à l'Etranger reçus par les différents pays européens ?

 

 

Pour consulter cette infographie, vous devez installer le logiciel gratuit Adobe Flash Player en cliquant sur le lien ci-dessous.

Get Adobe Flash player

Le Danemark, les Pays-Bas et la Suède ont accusé une quantité négative d'IDE reçus en 2010. Selon la CNUCED, qui a calculé ces montants, des chiffres négatifs signifient qu'au moins une des trois composantes des IDE (capitaux propres, épargnes réinvesties et prêts intra-entreprises) est négative et non compensée par le solde positif des deux autres composantes. On parle dans ce cas de désinvestissement.

Les Investissements Directs Etrangers sont "des investissements qu'une unité institutionnelle résidente d'une économie effectue dans le but d'acquérir un intérêt durable dans une unité institutionnelle résidente d'une autre économie".  Le but pour l'unité qui investit est "d'exercer, dans le cadre d'une relation à long terme, une influence significative sur la gestion de l'unité" dans laquelle l'investisseur place son argent. Une relation d'investissement direct "est établie dès lors qu'un investisseur acquiert au moins 10 % du capital social de l'entreprise investie".
Source : Insee

La Belgique truste ici le podium en matière de réception d'IDE. Avec près de 89 milliards de dollars d'investissements étrangers, elle était en 2011 la première nation européenne en la matière. Suivait ensuite le Royaume-Uni, avec 54 milliards, puis le duo Allemagne-France, qui ont tous les deux reçu un peu plus de 40 milliards de dollars sous forme d'IDE. L'Italie et l'Espagne (29 milliards chacun) suivent de près. La Pologne est le premier pays de l'ex-bloc de l'Est en termes de réception d'IDE avec 15 milliards de dollars en 2011.

En 2011, la majorité des Etats membres ont reçu beaucoup plus d'IDE que l'année précédente. Le Danemark, les Pays-Bas et la Suède enregistrent ainsi un solde général positif en 2011, tandis que la Grèce (+389%), la Slovaquie (+307%) et le Portugal (+291%) ont suivi sur cette période des courbes exponentielles. L'Autriche (+231%) et l'Italie (+217%) ne sont pas en reste.