Derniers articles publiés

Les films européens salués lors des cérémonies de récompense du septième art

Actualité 22.02.2012

Depuis le début de l'année 2012, les cérémonies de récompense du septième art se succèdent. Le cinéma européen n'est pas en reste, puisque de nombreux films rencontrent un certain succès, public et critique, dans le reste du monde. Outre le triomphe sans précédent du film de Michel Hazanavicius, "The Artist", les différentes remises de prix, notamment les cérémonies des Césars et de la Berlinale, sont l'occasion de mettre en lumière des films européens qui ne bénéficient pas toujours d'une grande publicité ou peinent à être diffusés hors de leur pays d'origine. La production cinématographique européenne est en effet souvent freinée par la difficulté pour les producteurs européens à trouver des financements. Ce à quoi la Commission européenne, par l'intermédiaire de son programme MEDIA, tente de remédier. 

Le programme MEDIA, pour la production et diffusion des films européens

Afin que le cinéma européen ait une visibilité au niveau mondial et puisse faire face à la concurrence cinématographique des Etats-Unis, l'Union européenne, à travers son programme des "Mesures pour encourager le développement de l'industrie audiovisuelle" (MEDIA), développe des projets cinématographiques et favorise la distribution et la vente des films européens hors de leur pays d'origine. Développer le secteur audiovisuel au niveau européen est également un moyen d'expression de la citoyenneté européenne, et permet de renforcer l'identité culturelle européenne.

La commissaire européenne chargée de l'Education, de la Culture, du Multilinguisme et de la Jeunesse, Androulla Vassiliou, veut doter le nouveau programme dédié aux secteurs de la culture et de la création, intitulé "L'Europe créative", d'un budget de 1,8 milliards d'euros pour la période 2014-2020. Environ 900 millions d'euros seraient alloués au programme MEDIA.


Le programme MEDIA est adopté pour une période de cinq à sept ans. Depuis 1991, se sont quatre programmes qui se sont ainsi succédé. Le Parlement et le Conseil des ministres ont adopté, le 15 novembre 2006, la décision n°1718/2006/CE15 créant le programme MEDIA 2007, doté d'une enveloppe d'environ 755 millions d'euros sur une période de sept ans (2007-2013).

Pour réaliser ses différents objectifs, MEDIA 2007 intervient:

en amont de la production audiovisuelle afin de favoriser l'acquisition et le perfectionnement des compétences, et le développement des œuvres audiovisuelles européennes (phases de pré-production) ;
en aval de la production audiovisuelle afin de soutenir la distribution et la promotion des œuvres audiovisuelles européennes (phases de post-production) ;
dans le soutien de projets pilotes, en assurant l'adaptation du programme aux évolutions du marché.

"César doit mourir" obtient l'Ours d'or au festival de Berlin

La 62e cérémonie de la Berlinale qui s'est achevée le 18 février, présidée par le Britannique Mike Leigh, a vu le film des deux frères italiens Paolo et Vittorio Taviani, "César doit mourir" obtenir l'Ours d'or. Parmi les 18 films en compétition, c'est donc la libre adaptation du "Jules César" de Shakespeare par les frères Taviani, déjà récompensés deux fois à Cannes (Palme d'Or 1977 avec "Padre Padrone" et Grand Prix pour "La Nuit de San Lorenzo" en 1982"), qui a obtenu le prix du meilleur long métrage.

Le film est interprété par des détenus d’un quartier de haute sécurité de la prison de Rebibbia à Rome. Paolo Taviani en recevant le prix en a profité pour saluer leur prestation : "Ils ont fait ça avec une grande conviction et c’est à eux que va notre salut".

Les avis concernant cette attribution sont très partagés dans la presse allemande. Le quotidien conservateur Die Welt parle d'un film "éminemment fort", avant d'ajouter qu'"Il est fascinant d'y voir comment des criminels endurcis découvrent, à travers l'art, et pour la première fois, une réflexion sur leur propre vie". Pour l'hebdomadaire Der Spiegel en revanche, il était l'"un des films les plus faibles" de la compétition, et représente "un choix très conservateur dans une sélection officielle pleine de films jeunes, militants et politiques".

Le film "Csak a szel" (Juste le vent) du réalisateur hongrois Bence Fliegauf  s'est vu décerner l'Ours d'argent, tandis que celui du meilleur réalisateur est allé à l'Allemand Christian Petzold pour son film "Barbara".

La Berlinale réunit chaque année 20 000 professionnels de 120 pays. Le jury, composé de professionnels du cinéma et de personnalités du monde des arts et de la culture, réunissait notamment cette année les acteurs Jake Gyllenhaal et Charlotte Gainsbourg, ou encore les réalisateurs François Ozon et Asghar Farhadi, ce dernier ayant remporté  l'Ours d'or 2011 avec son film "Nader et Simin, une séparation".


Au total, ce sont 18 films européens qui ont été présentés à la Berlinale et qui ont bénéficié du soutien financier du programme MEDIA pour leur développement et leur distribution, pour un montant total de 1,6 million d'euros. Durant la cérémonie de clôture du festival, deux films soutenus par le programme MEDIA ont été salués. "A Royal Affair", du Danois Nikolaj Arcel, a reçu le prix du meilleur scénario, tandis que Mikkel Boe Folsgaard a obtenu le prix du meilleur acteur pour le même film. "L'Enfant d'en haut" de la Suissesse Ursula Meier, a quant à lui obtenu un Prix spécial du jury.

Cette cérémonie a été l'occasion pour la commissaire européenne Androulla Vassiliou de saluer "Les films européens, parmi les meilleurs dans le monde", et "notre industrie du film qui témoigne d'une excellente créativité européenne".

Césars 2012 : qui succédera à "Des hommes et des Dieux" ?

Du côté français, la 37e nuit des Césars se déroulera le 24 février au Théâtre du Châtelet à Paris et sera présidée par l'acteur et réalisateur français Guillaume Canet. Parmi les 21 films nominés, plus de la moitié ont bénéficié du soutien du programme MEDIA. Depuis 1976, les Césars du cinéma saluent les meilleures productions françaises.

Avec 13 citations, c'est le film "Polisse" de Maïwenn, gros succès public et critique, qui arrive en tête des nominations, suivi de "L'Exercice de l'état" (12 nominations) puis "The Artist" (10 nominations) et "Intouchables" (nommé neuf fois). Pour le César du meilleur film, les sept films en compétition sont "La Guerre est déclarée", de Valérie Donzelli, "Intouchables" d'Eric Toledano, "Polisse" de Maïwenn, "The Artist" de Michel Hazanavicius, "Le Havre" d'Aki Kaurismaki, "Pater" d'Alain Cavalier et "L'Exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller.

La catégorie du meilleur film étranger opposera le film du Danois Nicolas Winding Refn "Drive", au film "Black Swan" de l'Américain Darren Aronofsky, "Le discours d'un roi" du Britannique Tom Hopper et "Une séparation" du réalisateur iranien Asghar Farhadi.

"The Artist" continue de tout rafler sur son passage

Et un prix de plus pour "The Artist"… L'hommage au cinéma muet de Michel Hazanavicius a remporté dimanche le Goya du meilleur film européen à Madrid. Au total, le film cumule 79 récompenses dans de nombreux pays du monde, dont 16 prix de film de l'année.

Le succès a commencé au cours de la 69e cérémonie des Golden Globes, qui s'est tenue à Los Angeles le 15 janvier, où le film a reçu les trophées de meilleure comédie, meilleur acteur dans une comédie pour Jean Dujardin et meilleure musique originale.

La récolte des prix s'est poursuivie à la cérémonie de récompense britannique des BAFTA, le 12 février, le film de Michel Hazanavicius ayant notamment reçu les prix du Meilleur Film, du Meilleur Acteur pour Jean Dujardin et du Meilleur Réalisateur pour Michel Hazanavicius. Au Canada, "The Artist" a décroché la statuette de meilleur film du Vancouver Film Critics Circle, et le prix du best film International lors de la grande cérémonie des Australian Academy of Cinema and Television Arts (AACTA). Le film fait l'unanimité, puisque même Uggie, le petit chien de Jean Dujardin dans le film, a remporté un prix, celui de l'interprétation canine attribué par le jury des Colliers d'Or, qui se déroulait pour la première année à Los Angeles.

"The Artist" remportera-t-il le prix du meilleur film au cours de la prestigieuse cérémonie des Oscars ? Réponse au Kodak Theater le 26 février. Avec 10 nominations, "The Artist" est déjà le film français le plus nominé dans l'histoire des Oscars, et sera peut-être le premier film français à remporter la fameuse statuette tant convoitée d'Oscar du meilleur film.


En savoir plus


Site officiel  de la cérémonie des Césars 2012
Site officiel de la cérémonie des Oscars 2012