Derniers articles publiés

Les Européens et leurs langues

Actualité 18.05.2006

Les Français et les langues

Un Français sur deux (51%) parle suffisamment bien une langue étrangère pour participer à une conversation dans cette même langue, ce qui place la France légèrement en dessous de la moyenne européenne (56%). L’anglais (36%), l’espagnol (13%) et l’allemand (8%) restent les langues les plus pratiquées par les Français.

 

Une large majorité des personnes interrogées en France (84%) considèrent, par ailleurs, que connaître d’autres langues pourrait leur être utile. La plupart estiment notamment que l’anglais (82%), l’espagnol (37%) et l’allemand (22%) pourraient être utiles à leur développement personnel et leur carrière.

 

Toutefois, en France comme dans le reste des pays sondés, les répondants apparaissent peu enclins à apprendre de nouvelles langues : seuls 18% des Français déclarent avoir appris une nouvelle langue au cours des deux dernières années, et seulement 20% envisagent de le faire dans l’année à venir (ou d’améliorer leurs compétences linguistiques). Un manque de motivation (40%), de temps (39%),  et d’argent (18%) semblent à l’origine du faible engouement des Français pour les langues. Et si près d’un répondant sur deux (48%) considère qu’il y a de "bonnes possibilités d’apprendre les langues" près de chez lui, la majorité (53%) ne saisissent pas pour autant l’opportunité d’améliorer leurs compétences.

 

A noter cependant que la plupart des Français n’ont pas nécessaire recours à d’autres langues, que ce soit quotidiennement (75%), régulièrement (71%) ou même  occasionnellement (51%). En revanche, la perspective de pouvoir utiliser une langue au cours d’un séjour à l’étranger (34%), la satisfaction personnelle qu’ils pourraient en retirer (34%) ou encore la possibilité d’en faire un usage  professionnel (32%), sont autant d’avantages pratiques qui pousseraient les Français à d’apprendre de nouvelles langues.

 

Enfin, seules 27% des personnes interrogées estiment que les Français sont doués pour parler d’autres langues, contre une moyenne européenne de 44%.

Les Européens et les langues

Dans l’ensemble de l’Union, ce sont les petits pays qui affichent les meilleurs indices de multilinguisme, notamment le Luxembourg (99%), la Slovaquie (97%) et la Lettonie (95%). En revanche, seuls 38% des Britanniques et 34% des Irlandais, comme 33% des Turques, sont en mesure de tenir une conversation dans une langue autre que leur langue maternelle.

 

L'anglais est la langue étrangère la plus parlée dans toute l'Europe (38%), suivie du français et de l'allemand (avec 14% chacun), de l'espagnol puis du russe (6% chacun).

 

Après l’anglais, le français est la langue étrangère jugée la plus utile par les citoyens européens, que ce soit en termes de développement professionnel et personnel (25%) ou d’éducation (33%) ; une tendance particulièrement forte au Luxembourg, au Royaume-Uni et en Irlande.

Une Europe, une langue ?

Un Français sur deux (50%, - 5 points par rapport à la moyenne européenne) approuve l’idée que les institutions adoptent "une langue unique pour communiquer avec les citoyens européens".

 

En outre, les deux tiers des Français (76%, + 6 points par rapport à la moyenne européenne) estiment que "tout le monde dans l’Union européenne devrait être capable de parler une langue commune" et pensent, d’ailleurs, que l’enseignement des langues devrait être une priorité politique (64%). De surcroît, une large majorité des Français (86%, +2 points par rapport à la moyenne européenne) considèrent que tout le monde dans l’Union devrait être capable de parler une langue en plus de sa langue maternelle.

 

62% des personnes interrogées en France (+10 points par rapport à la moyenne européenne) estiment, en revanche, que toutes les langues de l’Union européenne devraient être traitées de la même manière ; un soutien plus important devant toutefois être apporté aux langues régionales minoritaires (59%, -4 points par rapport à la moyenne européenne).

L’importance de l’éducation

Il ressort que pour près d’un Français sur deux (44%), le système éducatif reste le meilleur moyen d’apprendre une langue, viennent ensuite les séjours plus ou moins longs dans le pays (12%).

 

Les deux tiers des Français (76%), comme la majorité des Européens (73%), jugent en effet qu’apprendre des langues étrangères à l’école permet aux élèves d’accroît les opportunités professionnelles qui s’ouvrent à eux. Parmi les langues devant être enseignées, les Français privilégient une fois de plus l’anglais (91%), l’espagnol (45%) et l’allemand (22%).

 

Comme la majorité des européens (94%), les Français (97%)  estiment que l’apprentissage d’un première langue étrangère devrait avoir lieu avant 12 ans : 60%considèrent que cet apprentissage devrait commencer ente 6 et 12 ans ; 37% étant favorables à un apprentissage dès le plus jeune âge, autrement dit avant 5 ans.

 

Les Européens et leurs langues en anglais (pdf)

Etude réalisée entre le 5 novembre et le 7 décembre dans les vingt-cinq Etats membres de l'Union européenne ainsi qu’en Bulgarie, Roumanie, Croatie et Turquie auprès d’un échantillon de 28 694 personnes, représentatives de la population de 15 ans et plus. Les personnes interrogées résidant dans les pays adhérents et candidats sont des citoyens de ces pays ou d'Etats membres de l'Union européenne et maîtrisent suffisamment l'une des langues nationales respectives pour répondre au questionnaire.