Derniers articles publiés

Les députés européens : répartition par pays et par groupe politique

Infographie 19.07.2019 La Rédaction

Les députés européens sont élus au suffrage universel direct tous les cinq ans. Actuellement, le Parlement européen est composé de 751 eurodéputés, répartis en groupes politiques. Par ailleurs, chaque Etat membre dispose d'un nombre défini de sièges.

Par pays

Depuis 2014, le Parlement européen compte 751 députés européens.

Le nombre de députés représentant chaque Etat membre varie en fonction du nombre d'habitants. Plus la population du pays est importante, plus ses députés européens sont nombreux.

Avec le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne, 73 eurodéputés britanniques doivent quitter le Parlement européen. 27 sièges seront alors redistribués à d'autres pays, les 46 autres étant gardés en réserve en cas d'élargissement de l'UE. Le Parlement européen comptera alors 705 députés européens.

En attendant, le nombre de députés européens est temporairement maintenu à 751, dont 74 Français. La configuration à 705 eurodéputés ne sera mise en oeuvre qu'après le départ du Royaume-Uni, si besoin en cours de législature.

 

Par groupe politique

L'organisation des groupes politiques au sein du Parlement européen lui est spécifique. Plutôt que de se référer uniquement aux intérêts nationaux, les députés européens sont invités à se regrouper dans des formations plurinationales représentatives d’intérêts communs.

Pendant la législature 2019-2024, la plupart des 751 députés européens sont répartis en 7 groupes politiques. Pour former un groupe politique, il faut au minimum 25 députés européens originaires d'au moins 7 Etats membres de l’UE.

La composition de l'hémicycle est actuellement la suivante.

Source : Parlement européen

Les eurodéputés peuvent décider de former un nouveau groupe (à condition d'en respecter les critères) ou d'en rejoindre un autre à tout moment pendant la législature. 

A quoi ressemble le nouveau Parlement européen ?

 

 

Les députés européens de la législature 2019 - 2024

Groupe du Parti populaire européen (PPE)

Fort de 182 députés européens représentant tous les Etats membres de l’Union sauf l'Estonie et le Royaume-Uni, le PPE s'impose comme le plus grand groupe du Parlement européen pour la période 2019-2024.

Il est aussi une composante importante du paysage politique européen : plusieurs Premiers ministres actuels dans les Etats membres de l'UE appartiennent à cette famille politique.

Le président du groupe est l’Allemand Manfred Weber. Membre du Parlement européen depuis 2004, il a siégé au sein de la commission pour les Affaires constitutionnelles, les Libertés civiles, la Justice et les Affaires intérieures. Vice-président du PPE depuis 2009, Manfred Weber a succédé au Français Joseph Daul, qui ne s'est pas représenté à ce poste, mais reste président du parti PPE.

Si l’on considère la répartition par nationalités, les 29 parlementaires de la délégation allemande représentent le plus grand bloc du groupe. La délégation française, composée de 8 élus appartenant aux Républicains (LR), enregistre un fort recul par rapport à la législature précédente où elle comptait 20 eurodéputés.

Suite à la défection du Parti conservateur britannique après les élections de juin 2009, le PPE-DE (pour "Démocrates européens") est redevenu le PPE. Fondé en 1953 (sous le nom de Groupe démocrate-chrétien), à l’époque de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA), le PPE est le groupe politique le plus important en nombre depuis 1999. Son avance sur le deuxième groupe, celui des socialistes et démocrates, (S&D) s'érode depuis 2014. Le PPE ne compte plus que 29 sièges d’avance, contre 79 lors de la législature 2009-2014.

 Les groupes du Parlement européen : le Parti populaire européen (PPE)

 

Alliance progressiste des Socialistes & Démocrates au Parlement européen (S&D)

Le groupe S&D réunit les sociaux-démocrates, les socialistes, les travaillistes et les démocrates membres du Parlement européen. Il représente aujourd'hui le deuxième groupe du Parlement et compte des membres de 26 Etats - tous sauf l'Irlande et la République tchèque.

La présidente du groupe est l'Espagnole Iratxe Garcìa Pérez. Elle succède à l'Allemand Udo Bullman en juin 2019, ce dernier s'étant retiré de la course. Membre du Parlement européen depuis 2004, elle est la première femme présidente du groupe S&D.

Les sociaux-démocrates comptent  154 députés européens. L'Espagne, l'Italie et l'Allemagne représentent les délégations nationales numériquement les plus importantes, avec respectivement 20, 19 et 16 membres (issus du Parti socialiste espagnol, du Parti démocrate italien et du Parti social-démocrate allemand).

Par rapport aux élections de 2014, le groupe S&D a perdu une trentaine d'élus.

 Les groupes du Parlement européen : l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates (S&D)

 

Groupe Renew Europe (anciennement ADLE)

Avec 108 députés issus de 22 pays, Renew Europe devient la troisième force politique au Parlement européen.

En termes de délégations nationales, les Etats membres les plus représentés au sein de ce groupe sont la France (avec 21 élus de La République en marche), le Royaume-Uni, l'Espagne et la Roumanie.

Le président du groupe est le Roumain Dacian Ciolos. Ancien Premier ministre de Roumanie (2015-2017) et ancien commissaire européen à l'Agriculture, il entame son premier mandat de député européen.

Distancé numériquement par rapport aux groupes du PPE et du S&D mais en très forte progression, Renew Europe devrait jouer un rôle considérable dans la nouvelle législature. Rebaptisé à la demande des élus français, le groupe apparaît incontournable pour la création de compromis. Surtout depuis que le S&D et le PPE ne possèdent plus la majorité absolue à eux deux.

 Les groupes du Parlement européen : Renew Europe (RE)

 

Groupe des Verts/Alliance libre européenne (Verts/ALE)

Ce n’est qu’en 1984 que les Verts ont commencé à coordonner leurs efforts au niveau européen. En juillet 1999, ils ont rejoint l’Alliance libre européenne qui regroupe les partis militant notamment pour le droit des nations sans Etat et des régions d’Europe à l’autodétermination. Ils ont donné naissance à un nouveau groupe politique : les Verts/ALE. Ce groupe comprend 74 eurodéputés, une forte progression par rapport à la législature 2014-2019.

La présidence du groupe est bicéphale, afin de respecter la parité homme-femme. L'Allemande Ska Keller, membre de l'Alliance 90/Les Verts et le Belge Philippe Lamberts, membre du Parti écolo, assurent cette coprésidence, comme lors de la législature précédente.

En son sein, la délégation allemande est la plus nombreuse, avec 25 députés, suivie des délégations française et britannique, avec respectivement 12 et 11 députés.

 Les groupes du Parlement européen : les Verts / Alliance Libre Européenne

 

Identité et démocratie (ID, anciennement ENL)

Après un an de difficultés à rassembler des députés d'au moins 7 pays - une condition nécessaire à la formation d'un groupe parlementaire - issu de l’extrême droite européenne, Europe des nations et des libertés (ENL) a été fondé le 15 juin 2015. Le groupe change de nom le 12 juin 2019 et devient Identité et démocratie. Il affiche son opposition à la "technocratie européenne" et à l’immigration tout en s’élevant contre le marché et la monnaie uniques.

Le groupe est présidé par Marco Zanni, eurodéputé italien depuis 2014 (d'abord sous l'étiquette du Mouvement 5 étoiles puis de la Ligue).

C'était la plus petite formation du Parlement européen lors de la législature 2014-2019, avec 37 eurodéputés - un chiffre qui a presque doublé puisque le groupe compte aujourd'hui 73 eurodéputés, de 9 pays différents. Avec 28 députés, la Ligue devient la délégation la plus importante, devançant désormais la délégation française et les 22 élus du Rassemblement national. Elle est suivie de 11 élus allemands de l'AfD.

 Les groupes du Parlement européen : Identité et démocratie (ID)

 

Groupe des conservateurs et des réformistes européens (CRE)

A l'initiative des conservateurs britanniques, rejoints par l'ODS tchèque et le PiS polonais, le groupe des conservateurs et des réformistes européens (CRE), opposé au fédéralisme, est né le 30 mai 2009.

Les coprésidents du groupe sont, depuis juin 2019, l'Italien Raffaele Fitto et le Polonais Ryszard Legutko.

A la suite des élections européennes de 2019, le CRE a perdu 13 sièges par rapport à la mandature précédente et ne compte que 62 eurodéputés. Le groupe est principalement composé des 26 élus polonais (essentiellement Droit et justice). 4 élus du Parti conservateur britannique - première délégation du groupe lors de la précédente législature, mais fortement sanctionnée dans les urnes en 2019 - y siègent également.

Les groupes du Parlement européen : les Conservateurs et réformistes européens (CRE)

 

Groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL)

Seulement rejoint par 41 députés issus de 14 Etats membres, le Groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL) devient le plus petit groupe du Parlement européen. Il a été créé en 1994, au début de la quatrième législature.

Le groupe s'est doté d'une co-présidence paritaire. Depuis juillet 2019, Manon Aubry (eurodéputée française LFI) et l'Allemand Martin Schiderwan (Die Linke) président le groupe. 

Le groupe est composé de deux sous-groupes : la gauche unitaire européenne et la gauche verte nordique. Lors de l'élargissement intégrant l’Autriche, la Finlande et la Suède, en janvier 1995, les représentants des partis de gauche des pays nordiques ont rejoint le GUE.

Les délégations allemande, espagnole, française et grecque sont les plus importantes, avec 6 députés chacune, suivies des délégations irlandaise et portugaise avec 4 eurodéputés.

Les groupes du Parlement européen : la Gauche unitaire européenne / Gauche verte nordique (GUE/NGL)

 

Non inscrits

57 eurodéputés sont à ce jour "non-inscrits", ce qui signifie qu'ils ne sont apparentés à aucun groupe politique. La grande majorité des députés non-inscrits proviennent de partis nationaux d'extrême droite.

Leur nombre aussi élevés s'explique par la disparition de l'ELDD, groupe d'extrême droite né en 2009 qui ne rassemblait finalement plus que les 29 élus du Brexit Party de Nigel Farage et les 14 eurodéputés du Mouvement 5 étoiles italien.

Elections européennes 2019 : tout comprendre

 

Dossier spécial Elections européennes : tout comprendre