Derniers articles publiés

Les dépenses publiques pour la santé dans les pays de l'UE

Carte et comparatif 16.03.2015

Alors que le gouvernement français compte généraliser le système du tiers payant lors des consultations dans un cabinet médical à tous les Français à partir de 2017, Toute l'Europe fait le point sur la politique menée par les gouvernements de l’UE en ce qui concerne les dépenses allouées à la santé.

Pour consulter cette infographie, vous devez installer le logiciel gratuit Adobe Flash Player en cliquant sur le lien ci-dessous.

Get Adobe Flash player

Si les dépenses pour la santé sont en partie prises en charge par les structures privées, elles sont surtout financées par l’Etat. Cette cartographie s’intéresse à la part du PIB que les pays membres de l’UE dédient au secteur de la santé.
Les dépenses publiques pour la santé calculées par Eurostat incluent les hôpitaux, les praticiens, les services de soin, le transport des patients, la prescription de médicaments, la sécurité sociale etc.

Les Pays-Bas et le Danemark sont connus pour leur modèle de redistribution très efficace et ne faillissent pas à leur réputation : avec respectivement 10 et 9 % de leur PIB consacré à la santé, ils se hissent en tête du classement.

Réputée pour son système de santé généreux, la France se classe en troisième position des pays qui dépensent le plus pour la santé de leurs citoyens (8,7 %).

Elle est suivie de près par l’Allemagne qui affiche des dépenses représentant 8,4 % de son PIB.

Viennent ensuite la Belgique (8,2 %), la Suède (7,4 %) et l’Espagne (6,6 %), notamment.

Le Royaume-Uni, non représenté dans cette cartographie en raison de l'absence de données d'Eurostat, est aussi bien classé avec presque 8 % de son PIB dédié à la santé, selon France Stratégie (2012).

Si en 2012, la Grèce dépensait 6,2 %, on peut imaginer que cette part a diminué jusqu’à aujourd’hui, en raison des coupes budgétaires drastiques et de l’austérité qu’elle subit depuis ces dernières années.

Globalement, la majeure partie des pays membres de l’UE participe de manière importante au financement de la santé : sur 28 pays, 16 consacrent plus de 6 % de leur PIB à ce secteur. La moyenne de l’Union s’élève à 6,2 %.

Toutefois, certains pays dénotent : 12 dépensent moins de 6 % de leur PIB pour la santé. Mis à part le Luxembourg (5,6 %), la grande majorité d’entre eux font partie des  derniers pays entrant dans l’UE : la Slovaquie et la Croatie (5,6 %), la Hongrie (4,8 %), la Lituanie (4,6 %), l’Estonie (4,6 %), la Pologne (4,4 %), la Roumanie (4,3 %). Malte fait aussi partie de cette tranche, avec 5,4 %, selon l'Unicef.

Parmi les moins dépensiers de l’UE, on compte la Lettonie et Chypre qui chutent à seulement 3,6 et 3,4 % de leur PIB dédié à la santé.

On observe par ailleurs que l’évolution des dépenses publiques pour la santé ont tendance à stagner au fil des années, voire même à augmenter dans certains pays : la hausse est assez spectaculaire aux Pays-Bas qui est passé de 6 à 10 % entre 2003 et 2012. Une hausse de ces dépenses aussi constatée au Danemark sur la même période (7,6 à 9%).

À titre comparatif, d’autres pays qui ne font pas partie de l’Union européenne consacrent une bonne part de leur PIB aux dépenses pour la santé : la Norvège (7,5 %), la Suisse (7,5 %), l’Islande (7,2 %), le Canada (7,3 %) et aussi les Etats-Unis (8,3 %).