Derniers articles publiés

Le XXIe siècle sera-t-il européen ?

Actualité 02.05.2006

Pourquoi l'Europe dominera le 21e siècle - © Plon, 2006Dépourvue de gouvernement et des attributs traditionnels de la puissance, peinant à s’exprimer d’une seule voix sur la scène internationale, l’Union européenne est-elle à même de tenir son rang face aux Etats-Unis et, demain, à la Chine et à l’Inde ? Mark Leonard, jeune directeur de la politique étrangère au Centre for European Reform britannique, en est convaincu, et l’exprime avec enthousiasme dans son dernier ouvrage.

L’auteur nous présente une Europe dont l’apparente faiblesse cache la force : son "pouvoir de transformation", la capacité discrète de changer de l’intérieur la vie quotidienne de centaines de millions d’habitants de l’ "Eurosphère", l’espace d’influence de l’Union européenne, dont les contours s’étendent loin au-delà des frontières des Etats membres. Les armes de l’Union, c’est la loi et l’attrait qu’exercent le statut de membre et l’accès à son grand marché, convaincant les Etats de se soumettre à cette "révolution silencieuse qui transformera le monde".

L’optimisme de Mark Leonard s’applique aussi à battre en brèche les idées reçues sur la prétendue supériorité de l’économie américaine sur celle de l’Europe. Pour autant qu’elle sache relever le défi démographique qui se pose à elle, l’Union européenne pourra s’appuyer sur la monnaie unique et sur une moindre dépendance énergétique pour continuer de faire prospérer les deux piliers de son assise économique : son grand marché et l’ "European way of life".

Pour répondre aux critiques portant sur le "déficit démocratique" de l’Union européenne, l’auteur explique comment l’Europe a réinventé la démocratie et précise que, si les Etats membres renoncent à une part de leur souveraineté au profit de l’Union, c’est ainsi qu’ils regagnent collectivement leur destinée.

La plus grande victoire de l’Union européenne est sans doute que le modèle d’organisation régionale qu’elle a choisi essaime dans le monde entier. "Le succès de l’Union européenne a fait sortir de sa bouteille le génie du régionalisme", et le Mercosur, l’Union africaine, l’ASEAN et l’APEC, entre autres initiatives, suivent la voie tracée par l’Europe. Pour Mark Leonard, le modèle européen de stabilité, fondé sur une approche multipolaire des relations internationales, doit succéder à l’ordre des nations : avant la fin du XXIe siècle, il faudra, pour avoir voix au chapitre, être membre de l’un de ces clubs régionaux.

Mark Leonard va plus loin : demain, l’Union européenne pourrait faire émerger un dialogue interrégional, et pourquoi pas une "Union des unions" qui finirait par s’imposer comme un forum incontournable où aborder certaines des questions les plus brûlantes de l’agenda mondial. S’il voit ainsi s’imposer les méthodes de l’Union, le XXIe siècle sera bien "le nouveau siècle européen".


Marl Leonard, Pourquoi l'Europe dominera le 21e siècle ?, Plon, 2006