Derniers articles publiés

Le taux de fécondité dans l'Union européenne

Carte et comparatif 16.03.2016

Le taux de fécondité est un indice qui permet de mesurer le nombre moyen d'enfants par femme en âge de procréer. C'est grâce à cet outil que l'on peut mesurer la tendance d'une population à augmenter ou à diminuer de façon naturelle. On ne prend donc pas en compte les flux migratoires.

 

Le 15 mars 2016, l'organisme Eurostat a publié les chiffres concernant le taux de fécondité dans l'UE pour l'année 2014, et confirme la première place de la France en la matière.

Pour consulter cette infographie, vous devez installer le logiciel gratuit Adobe Flash Player en cliquant sur le lien ci-dessous.

Get Adobe Flash player

Le taux de fécondité en hausse globale dans l'UE

Globalement, Eurostat constate une hausse du taux de fécondité dans l’UE entre 2001 et 2014, passant de 1,46 à 1,58 naissance par femme. En haut de l'échelle, on trouve la France et son taux de fécondité de 2,01 et, tout en bas, le Portugal avec 1,23. Il est considéré qu'un taux de fécondité total d’environ 2,1 naissances par femme correspond au niveau de renouvellement de la population dans les pays développés, c'est à dire le nombre moyen de naissances par femme nécessaire à maintenir constante la taille d'une population sans migration.

En haut du classement des pays les plus féconds, on retrouve après la France l’Irlande (1,94), la Suède (1,88) et le Royaume-Uni (1,81).

A l'opposé, ce sont la Grèce (1,30), Chypre (1,31), l'Espagne et la Pologne (1,32 chacune), l'Italie et la Slovaquie (1,37 chacune) qui ferment la marche.

Ce même taux de fécondité est en hausse dans la plupart des Etats entre 2001 et 2014. Les hausses les plus notables concernent la Lettonie (de 1,22 en  2001 à 1,65 en 2014, soit +0,43 point), en République tchèque (+0,38), en Slovénie (+0,37), en Lituanie (+0,34), en Bulgarie (+0,32) et en Suède (0,31).

Du côté des baisses significatives, on peut retenir Chypre (-0,26), le Portugal (-0,22) ainsi que le Luxembourg (-0,16).

Dans l'ensemble de l'UE, le taux de fécondité est passé de 1,46 en 2001 à 1,58 en 2014 (+0,12 point).

L'âge moyen des femmes à la naissance du premier enfant dans l'Union européenne est de 28,8 ans. C'est en Bulgarie, en Roumanie et en Lettonie que les mères sont les plus jeunes, avec un premier enfant à respectivement 25,8, 26,1 et 26,3 ans. Les mères les plus âgées se trouvent en Italie, en Espagne et au Luxembourg (30,7, 30,6 et 30,2 ans).

Enfin, en ce qui concerne plus particulièrement le nombre de naissances supplémentaires par rapport aux chiffres de 2001, l'UE compte 68 552 naissances en plus sur l'année. Le nombre de naissance sur l'année est nettement plus important par rapport à 2001 en Suède (+25,6%), en République tchèque et en Slovénie (21,1% chacune). A l'inverse, des baisses marquées sont à constater au Portugal (-27%), aux Pays-Bas (-13,5%) et au Danemark (-13,1%).