Derniers articles publiés

Le Royaume Uni, un pays riche qui ne délaisse ni les pauvres, ni les exclus

Actualité 17.07.2010

L'Année européenne de lutte contra la pauvreté et l'exclusion sociale a débarqué à Londres du 23 au 25 juin derniers. Des acteurs des secteurs public et privé se sont réunis afin de trouver des solutions  concrètes pour faire face aux problèmes sociaux (15/30).


La Grande Bretagne, un pays traditionnellement considéré comme riche, place les questions sociales au centre de ses politiques publiques. Cependant ce n'est pas pour autant que la pauvreté et l'exclusion sociale ont été éradiquées : 2.9 millions d'enfants et 5.6 millions d'adultes en âge de travail sont atteints par ces phénomènes.

En cette période de crise financière internationale, le thème est encore plus sensible, la précarité et l'exclusion des couches sociétales les plus démunies, ainsi que la stabilité financière des micro-entrepreneurs et des organisations à vocation sociale s'étant fortement aggravées.

Partant de ce constat, le Réseau européen de la microfinance (REM) et l'Association pour le développement financier de proximité (CDFA) ont organisé, pour la première fois, une conférence annuelle conjointe qui a eu lieu à Londres du 23 au 25 juin 2010.


Public et privé œuvrent ensemble


L'événement a été soutenu par plusieurs acteurs des secteurs public et privé, ainsi que par des instituts financiers. A la tête de ces partenaires d'honneur, la Commission européenne suivie par la Levi Strauss Foundation, MicroBank, Lloyds,  Department for Business Innovation & Skills (BIS), BNP Parisbas, le Fonds européen d'investissement, Charity Bank, Royal Bank of Scotland, Barclays, Unity Trust et le Crédit coopératif.

Des praticiens, des banquiers, des chercheurs, des investisseurs, des représentants des institutions européennes et nationales, des personnalités politiques et des entrepreneurs ont animé cette conférence, afin de poursuivre et réaliser un objectif commun : adopter une stratégie conjointe pour construire une Europe solidaire et inclusive.

Plusieurs thèmes ont été abordés tout au long de cette conférence qui a mis en avant la nécessité d'évaluer les impacts sociaux des politiques nationales et européennes, de se rapprocher de manière concrète des personnes en difficulté et de trouver des sources de financement alternatives.



Des prix pour encourager les actions contre la pauvreté


Au cours de la conférence londonienne, un jury d'experts a également désigné les lauréats du " Prix Européen des Bonnes Pratiques de la Microfinance"  et du "Prix de la recherche du Microcrédit européen".

Le premier a été attribué à Qredits, une fondation de microcrédit néerlandaise. Son objectif est de rendre plus performantes les procédures opérationnelles, ce qui permettrait de réduire les coûts de fonctionnement et de garantir de ce fait la pérennité de l'organisation. Le chèque de 50 000 euros, délivré à l'organisation, devra ainsi être destiné à des projets qui visent les personnes socialement exclues. 

En revanche le "Prix de la recherche du Microcrédit européen" a été assigné à Michal Matul, chercheur dans le programme de l'innovation en micro-assurance de l'Organisation International du travail. Son étude portait sur le comportement de consommation des ménages à faible revenu.

 

En savoir plus

 

Réseau européen du microcrédit

Une idée pour agir, la-Croix.com, projets français menés dans le cadre de l'année européenne de lutte contre la pauvreté

Une idée d'Europe - Touteleurope.fr zoom sur des projets européens menés dans le cadre de l'année européenne de lutte contre la pauvreté

Le dossier de Touteleurope.fr sur l'année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion