Derniers articles publiés

Le Royaume-Uni pourrait entrer dans la zone euro

Actualité 03.02.2009

La fin de la Livre sterling ? C'est en tout cas ce qu'à laisser entendre le commissaire européen en charge des affaires économiques et monétaires,  Joaquín Almunia, en déclarant qu'il y avait "une forte possibilité" que le Royaume-Uni rejoigne la zone euro. A l'heure où chaque Etat membre travaille assidûment sur son plan national de relance, la zone euro fait plus que jamais figure de havre de paix économique. Et devrait en attirer plus d'un ...

Bientôt 27 membres dans la zone euro ?

Les Etats membres de la zone euro

Depuis le 1er janvier 2009 et l'entrée de la Slovaquie, la zone euro comprend 16 Etats membres

Carte de la zone euro
On est bien sur encore très loin d'une Union européenne unifiée sur le plan monétaire, seuls 16 Etats membres ayant adopté à l'heure actuelle la monnaie unique.

Pourtant, frappés comme le reste du monde par la crise financière, nombreux sont les pays européens, hors zone euro, et même parfois hors UE, à faire les yeux doux à une monnaie qui semble résister mieux que les autres aux turbulences économiques.

Ainsi, l'annonce par Joaquín Almunia d'une éventuelle adhésion du Royaume-Uni à la zone euro n'est pas anodine. En effet, le Royaume-Uni est l'un des Etats membres qui s'est le plus opposé à l'adoption d'une monnaie unique européenne. Et certainement l'un des derniers qu'on imaginait un jour abandonner sa monnaie, signe de sa souveraineté nationale, au profit de l'euro.

Pourtant Londres, comme Paris ou Rome, doit relancer son économie. Le commissaire européen a également laissé entendre que d'autres Etats membres, comme la Suède ou le Danemark, pourrait également rejoindre la zone euro, sans s'avancer pour autant sur une date d'adhésion.

Après la Slovaquie, qui a fait son entrée le 1er janvier dernier, nul doute que les pays de l'Est, derniers adhérents à l'Union européenne, souhaitent également adopter l'euro au plus vite. Mais pour ces Etats membres, il s'agit avant tout de satisfaire aux critères d'adhésion.

Enfin, l'euro pourrait même amener l'Union européenne à s'agrandir. Ainsi, l'Islande n'a pas caché ces derniers moi son intérêt pour la monnaie unique européenne, et donc pour l'Union ...

Les critères d'adhésion à la zone euro

L'ensemble des Etats membres de l'Union européenne a vocation à rejoindre la zone euro. Les nouveaux Etats membres entrés en 2004 et en 2007 sont en phase d'adhésion.

Afin de respecter la discipline budgétaire nécessaire pour l’entrée dans la zone euro, les nouveaux pays membres sont soumis, au même titre que les pays de la zone euro, à la surveillance de leurs politiques budgétaires.

Le Conseil sur la base des rapports de convergence de la Commission européenne et de la BCE, qui évaluent la situation des pays au regard des critères de convergence (stabilité des prix, taux d'intérêt, déficit budgétaire et dette, stabilité du taux de change), devra décider de l'adoption de la monnaie unique par ces pays.

Au préalable, les candidats à l'entrée dans la zone euro doivent passer au minimum deux ans dans le Mécanisme de Change Européen (MCE II), avec une parité proche de la parité centrale.

L'Estonie, la Lituanie et la Slovénie sont entrées en juin 2004 dans le MCE II, ils ont été suivis en mai 2005 par Chypre, la Lettonie et Malte et par la Slovaquie en novembre 2005.
 
La Slovénie est devenue le treizième pays à adopter l'euro le 1er janvier 2007. Le 1er janvier 2008, Chypre et de Malte ont intégré à leur tour la zone euro, le feu vert ayant été obtenu de la Commission et de la BCE le 16 mai 2007.

L'adhésion effective a été acceptée lors du Conseil européen du 21 juin 2007 et l'accord a été signé pour leur adhésion lors de l'Eurogroupe du 10 juillet 2007.

La même procédure s'appliquera au Danemark et au Royaume-Uni, s'ils renoncent à leur statut particulier ("opt-out"), ainsi qu'à la Suède.



En savoir plus

Carte : les Etats membres de la zone euro
La coordination des politiques économiques
La Slovaquie entre dans la zone euro