Derniers articles publiés

Le retour de la France en Europe passe par une clarification géopolitique

Actualité 21.05.2007

L'appel de Thierry Chopin et Quentin Perret en faveur d'un retour de la France en Europe s'appuie sur une analyse du contexte géostratégique actuel et des conditions qui pourraient faire émerger une nouvelle stratégie commune sur la scène internationale, dans laquelle Paris jouerait un rôle central.

Selon les auteurs, la France souffre aujourd'hui d'un double handicap en Europe : elle affiche des résultats économiques en dessous de la moyenne européenne et elle porte depuis mai 2005 le poids du "non" à la Constitution. Pourtant, elle est attendue par ses partenaires pour jouer un rôle important dans la relance institutionnelle et s'il y a un domaine où le rôle de la France s'impose à tous comme une évidence, c'est bien celui de la politique extérieure.

La France a trois défis majeurs à relever : elle doit lever le voile sur l'ambiguïté qui caractérise sa place en Europe, "apprécier la réalité des visions géopolitiques qui caractérisent ses partenaires et entamer un rapprochement avec le Royaume-Uni, clef de voûte d'une politique étrangère commune".

Les Français doivent cesser d'être tentés par la vision d'une Europe "réincarnation" de la puissance française et accepter le compromis pour créer un consensus permettant de doter les Etats des moyens de défendre leurs intérêts sur la scène mondiale. Il leur faut aussi prendre en compte le fait que l'Europe des 27 n'est pas unanime sur la question de "l'Europe puissance", certains Etats refusant de s'émanciper du "leadership" américain. Il faut par ailleurs repenser les relations euro-américaines ; l'année 2007 peut ouvrir la voie à une relation pacifiée. La politique menée envers la Russie doit être clarifiée: il convient de trancher entre une politique de compréhension ou d'offensive. Tous ces éléments réunis permettront de mettre en place une politique européenne fondée sur des bases réalistes.

Pour les deux analystes, la relation franco-britannique est la clé de voûte de la future définition d'une stratégie commune, justement parce que les uns sont atlantistes alors que les autres ne le sont pas. Un axe Londres-Paris-Berlin renforcé, qui n'exclurait pas pour autant les autres pays, est la condition ultime d'un renforcement de la puissance européenne dans le monde.

Lire l'analyse

Thierry Chopin & Quentin Perret, "Le retour de la France en Europe… pour quelle vision de l'Europe dans le monde ?", Fondation Robert Schuman, mai 2007