Derniers articles publiés

Le Prix Sakharov 2008 décerné à Hu Jia

Actualité 17.12.2008

C'est le Chinois Hu Jia qui a été distingué cette année par le Parlement européen pour ses efforts en faveur des droits civiques, la protection de l'environnement et la défense des malades du sida.

Absent de la cérémonie de remise de son prix à Strasbourg le 17 décembre, pour cause d'incarcération en Chine, c'est son épouse, Zeng Jinyan, elle-même assignée à résidence dans son pays, qui s'est exprimée en son nom, via un discours enregistré.

 

Le vingtième Prix Sakharov

Créé en 1988 par le Parlement européen, le Prix Sakharov est décerné chaque année aux alentours du 10 décembre - jour de la signature de la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies, en 1948 - à des personnalités ou des collectifs qui s’efforcent de défendre les droits de l’homme et les libertés fondamentales, telles que la liberté de religion, la tolérance, la liberté de la presse, etc.

Il porte le nom d'Andreï Sakharov (1921-1989), physicien russe inventeur de la bombe à hydrogène. Inquiet des conséquences de ses travaux sur le futur de l'humanité, celui-ci avait cherché à faire prendre conscience du danger de la course à l’armement nucléaire. Considéré en URSS comme un dissident il avait créé, dans les années 1970, un Comité pour la défense des droits de l'homme et la défense des victimes politiques, efforts couronnés par le prix Nobel de la paix en 1975.

 

Un trio de finalistes

Hu Jia a été arrêté peu après qu'en novembre 2007, il ait témoigné des violations des droits de l'homme en Chine devant le Parlement européen. Il a été inculpé "d'incitation à la subversion contre l'autorité de l'État" et condamné à une peine de trois ans et demi de prison.

Hans-Gert Pöttering, le président du Parlement européen, a déclaré que Hu Jia "a été nominé en tant que représentant des voix de la Chine et du Tibet qui se sont tues".

Les eurodéputés avaient également pensé à Alexandre Kozouline, ancien candidat à l'élection présidentielle en Biélorussie, militant pour la liberté de pensée et d'expression dans son pays, actuellement emprisonné. Le troisième nom retenu était celui de l'abbé Apollinaire Malu Malu, président de la Commission électorale indépendante de la République démocratique du Congo, engagé en faveur de la paix dans son pays.

 

L'action de Hu Jia en faveur des droits de l'homme en Chine

Remerciant l'Assemblée au nom de son époux, Zeng Jinyan a rappelé que Hu Jia n'était pas le seul prisonnier de conscience en Chine, que beaucoup de militants des droits de l'homme y sont "harcelés par la police, ont perdu leur travail ou ont été assignés à résidence. Plus grave encore, certains d'entre eux ont été condamnés".

Elle a expliqué que dès 2004, la police chinoise avait "régulièrement privé [son époux] de sa liberté, ne lui laissant plus d'autre choix que de participer à des mouvements de défense des droits de l'Homme depuis sa maison en écrivant des articles ou en publiant des rapports".

Selon elle, Hu Jia est toujours resté optimiste : "Il a dit qu'il pensait que la Chine était en train de vivre la période la plus ouverte de son histoire… que le gouvernement le veuille ou non… La Chine avance à grands pas vers une société démocratique".

Enfin, elle a parlé de la volonté de Hu Jia de "créer un réseau de soutien pour aider les familles des défenseurs des droits de l'Homme"  et a déclaré que les 50 000 euros accompagnant le prix Sakharov seraient utilisés "afin d'aider à la création d'une fondation pour venir en aider à ces familles".

 

 

En savoir plus
 

Le site Internet du prix Sakharov

Le Prix Sakharov 2008 est décerné à Hu Jia - Parlement européen

 Résolution du Parlement européen demandant la libération de Hu Jia (17/01/08)