Derniers articles publiés

Le Prix Louise Weiss dédié au journaliste suédois Magnus Falkehed

Actualité 10.01.2014

Organisé chaque année depuis 2005 par la section française de l'Association des journalistes européens, le prix Louise Weiss a récompensé mercredi 8 janvier les travaux de quatre journalistes dans les catégories "Reportage", "décryptage" et "jeune journaliste". 76 dossiers ont été déposés pour cette huitième édition, montrant à nouveau un très grand intérêt de la profession pour ce prix.

Diversité des supports

Lors d'une cérémonie au ministère des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires européennes, Thierry Repentin, a salué les travaux récompensés cette année, appréciant particulièrement la diversité des supports mais également la poésie, l'intrigue policière et l'humour des journalistes lauréats. "Ces travaux correspondent aux trois mots qui ont fait l'actualité cette année : Frontières, Environnement et Economie", a résumé la journaliste Véronique Auger, présidente du jury.

Temps fort de l'activité de l'Association des journalistes européens, le hasard a voulu que la remise du Prix Louise Weiss se déroule le jour même de la libération du journaliste suédois Magnus Falkehed, enlevé en novembre dernier en Syrie.

L'occasion pour le ministre délégué aux Affaires européennes et à la présidente du jury de saluer le travail des journalistes dans le monde et de dédier cette 8e édition au journaliste suédois.

Selon l'Association des journalistes européens, une très grande diversité de supports marque cette année : des sujets provenant de quotidiens, de radios, de magazines, d’émissions de TV ; des participations belges, allemandes et luxembourgeoises ; des sites d’informations spécialisées sur les questions européennes ou grand public ; des candidatures collectives montrant la capacité de travailler en équipe sur les sujets européens ; des reportages photos , qui ont demandé des mois de réalisation ; des témoignages et des analyses ; des sujets sur les institutions comme sur la vie quotidienne de citoyens européens.

Les thèmes ont été extrêmement variés, et montrent bien une fois encore l’extraordinaire diversité des questions européennes, et les multiples façons de les aborder.

Louise Weiss (1893-1983)

Journaliste, écrivain, européenne et féministe, Louise Weiss a épousé tous les combats du 20e siècle. Entre 1918 et 1939, elle a oeuvré pour des projets pionniers en faveur de la paix (rapprochement franco-allemand, premiers projets d'union européenne et vote des Françaises). Après 1945, elle entreprend des voyages documentaires sur le continent américain, en Afrique et en Asie dont elle rapporte de nombreux films. En 1971 Louise Weiss a créé une fondation et un prix annuel pour prolonger son action en faveur de l'unité européenne et de l'avancement des sciences de la paix.

Voir sa biographie

Les lauréats de l'édition 2013

Catégorie Reportage

Valério Vincenzo a été récompensé pour son extraordinaire travail photographique sur les frontières en Europe (publié en France par Géo).  Plusieurs années passées à parcourir les anciennes frontières, à en photographier les vestiges et la vie qui a traversé ces barrières invisibles. C’est la première fois que le prix Louise Weiss récompense un reportage photo.

Catégorie Décryptage

Renaud Honoré, correspondant des Echos à Bruxelles, a reçu le prix de la catégorie "décryptage" pour son article "Le roman noir des Cartels". Les jurés ont noté un vrai travail d’écriture, une capacité à rendre accessible un sujet ardu, qui l’ont démarqué des autres candidats. Il répond tout à fait aux objectifs du Prix : rendre les questions européennes accessibles au plus grand nombre.

Catégorie Jeune Journaliste

Alice Dubot et Oriane Laromiguière, ont co-signé l’article "Décibels durables, les festivals donnent le la" publié dans Slate France ; deux jeunes femmes (diplômées en 2012) qui ont trouvé un angle original, avec une dimension européenne, et une capacité à sortir de l’approche franco-française de leurs collègues sur ce type de sujet.