Derniers articles publiés

Le prix de la "Capitale verte" : Récompenser les villes dotées d'un mode de vie urbain respectueux de l'environnement

Actualité 26.01.2012

Alors que la population vivant en agglomération ne cesse de s'accroitre en Europe, la question de la préservation de l'environnement et du développement durable sont on ne peut plus d'actualité. C'est pourquoi la Commission européenne a créé le prix de la "Capitale verte" qui récompense une ville d'Europe à l'avant-garde d'un mode de vie urbain respectueux de l'environnement.

Récompenser une ville pionnière en matière de conditions de vie urbaine respectueuses de l'environnement

Depuis trois ans, la Commission européenne récompense chaque année une ville qui s'efforce de mettre en œuvre des mesures innovantes et efficaces pour améliorer la qualité de la vie urbaine en tenant systématiquement compte de l'environnement dans l’aménagement urbain.

Près de 557 millions d'Européens habiteront dans des villes en 2050, selon une estimation des Nations Unies.


En décernant ce prix, la Commission européenne reconnaît la volonté et la capacité d’une ville à :

  • Limiter et réduire son impact sur l’environnement mondial,
  • Améliorer la qualité de vie de ses citoyens.


12 critères sont pris en compte pour décerner le prix de la Capitale verte d'Europe : le climat, les transports, les espaces verts, l'utilisation des sols, la biodiversité, la qualité de l’air, la pollution sonore, la gestion des déchets, l'eau, l'assainissement, le management environnemental et la communication.

Le jury est composé de membres de la Commission européenne, de l'Agence européenne pour l'environnement, et des principales organisations environnementales européennes et internationales. Peuvent concourir les villes de plus de 200.000 habitants situées sur le territoire de l'Union européenne, mais également sur les territoires des pays candidats (Turquie, ancienne République yougoslave de Macédoine et Croatie) et les pays de l'espace économique européen.

Par l'attribution de ce prix, la Commission européenne espère favoriser la diffusion des bonnes pratiques et des mesures d'innovations en termes de protection de l'environnement et d'écologie. Parti d'Hambourg, lauréate de l'année 2011, le 15 avril dernier, un "Train des idées" sillonne depuis les grandes villes d'Europe pour partager avec d'autres les idées innovantes et les projets d'avenir développés par la Capitale verte européenne.

Les villes lauréates depuis la création du prix

Les villes de Stockholm en Suède et Hambourg en Allemagne ont été élues "Capitales vertes" en 2010 et 2011. Au vu de sa politique environnementale globale et active, agissant tant sur la gestion de l'eau et des déchets que sur le développement des espaces verts ou l'élimination des énergies fossiles, la capitale suédoise a été la première ville à se voir décerner le prix. Pour la deuxième plus grande ville d'Allemagne, c'est en grande partie son système de transports urbains exceptionnel qui lui aura permis d'obtenir le titre de "Capitale verte".

C'est la ville de Vitoria-Gasteiz, au pays Basque, qui lui a succédé en 2012. Cette ville espagnole veille particulièrement à la préservation des écosystèmes et de la biodiversité, tout en en se fixant pour objectif de limiter la consommation du volume d'eau à 100 litres par habitant et par jour.

Capitale verte 2012, la ville de Vitoria-Gasteiz, dont l'origine remonte à 1181, est la capitale du territoire historique de Álava, et comprend 240.000 habitants.


Janez Potocnik, commissaire européen chargé de l'Environnement, a ainsi déclaré "attendre avec impatience de voir les initiatives qu'elle va mettre en place en 2012 pour que d'autres villes européennes puissent s'en inspirer et que ces exemples les motivent pour améliorer la consommation d'eau, l'urbanisme et l'infrastructure verte notamment, ainsi que les nombreux autres éléments qui font des villes des endroits verts où il fait bon vivre."

La ville de Vitoria-Gasteiz possède plus de 10 millions de mètres carrés de parcs et espaces verts. Son projet phare "Ceinture verte" a suscité un large écho à l'échelle internationale.

Par l'attribution de ce prix, la Commission salue "Un urbanisme stratégique rigoureux, une forte mobilisation des citoyens et la gestion équilibrée de l'environnement [qui] ont permis à la ville d'être en harmonie avec le paysage naturel, forgeant son identité culturelle et la transformant en modèle pour le développement urbain durable."

La France à l'honneur en 2013

C'est une ville française qui s'est vu décerner le prix de la Capitale verte pour l'année 2013. La sixième plus grande ville de France, Nantes, dont l'agglomération abrite 800.000 habitants, avait déjà reçu en 2004 le titre de "ville la plus habitable d'Europe" par le Time magazine.

La Commission européenne a ainsi récompensé l'action de la ville qui favorise depuis plusieurs années un développement urbain respectueux de l’environnement. Avec trois lignes couvrant plus de 42 km, Nantes Métropole dispose du plus long réseau français de tramway, alors que 100 % de la population nantaise vit à moins de 300 mètres d’un espace vert. La ville s’est dotée en 2007 d’un "Plan Climat" dont l’objectif est de réduire de 30 % les émissions de gaz à effet de serre du territoire en 2020, et de 50 % en 2025. L'agriculture de proximité est privilégiée, et le tri sélectif est un objectif de l'agglomération, 23 des 24 communes disposant du tri sélectif des déchets ménagers en porte en porte.

Pour le maire de la ville de Nantes, ce titre récompense le fruit de vingt années de travail. Jean-Marc Ayrault insiste sur la nécessité d’"investir dans la durée". Le prix de la Capitale verte est encore "une opportunité pour mobiliser tous les acteurs du domaine public, des entreprises, des milieux associatifs et les citoyens sans lesquels rien n'est possible".

Le concours pour élire la Capitale européenne la plus verte en 2014 est en cours avec 18 villes en lice. Le nom de la ville lauréate de 2014 sera annoncé en juin 2012.

En savoir plus

Capitale verte [EN] – Commission européenne