Derniers articles publiés

Le Parti socialiste européen lance ses propositions contre la crise

Actualité 16.06.2010

Mardi 15 juin, Martine Aubry et Poul Nyrup Rasmussen, respectivement première secrétaire du Parti socialiste français et président du Parti socialiste européen (PSE), ont énuméré les grandes lignes du plan des socialistes européens contre la crise économique, qui doit être annoncé aujourd’hui 16 juin. Des propositions lancées à la veille d’un Conseil européen consacré principalement à la question. Trois idées phares en ressortent : un gouvernement économique sous la forme d’une coordination institutionnalisée des gouvernements européens, une taxe sur les transactions financières à hauteur de 0,05%, et la création d’une agence européenne de la dette.

 

Contre la "réponse erronée" des gouvernements conservateurs en Europe, "en grande partie basée sur des réductions des dépenses publiques et des mesures d'austérité qui menacent à long terme le retour de la croissance, l'emploi et la cohésion sociale", le Parti socialiste européen (PSE), que représentait mardi 15 juin Poul Nyrup Rasmussen accompagné de Martine Aubry lors d’une conférence de presse commune, a proposé une approche "plus équilibrée (…) fondée sur la reconnaissance de la nécessité d'une consolidation budgétaire, mais également le rôle de l'investissement public" et qui "privilégie la création d'emplois".


Deux jours avant le sommet des chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union européenne, majoritairement conservateurs, les propositions du PSE visent à donner des solutions alternatives à la crise :

 

  • Un mécanisme institutionnalisé de coordination économique entre les Etats membres.

 

 

  • La consolidation de la croissance avec de nouveaux revenus. Par exemple, une taxe sur les transactions financières à hauteur de 0,05 % (L’Allemagne a proposé une telle taxe à 0,01%) constituerait une nouvelle source de recettes fiscales. Elle pourrait, selon Mme Aubry et M. Rasmussen, apporter 34 milliards d’euros par an à la France et combler la moitié du déficit allemand. Cette proposition sera déposée en octobre par les partis socialistes des Etats membres dans tous les parlements nationaux.

 

 

  • Un mécanisme de dette souveraine : une agence européenne de la dette gérerait un système d’euro-obligations pour les dettes des Etats membres, via le rachat d'un ratio donné de la dette souveraine de chaque État membre. La capacité de l’UE d'émettre des euro-obligations permettrait de financer des projets d'investissement gérés au niveau européen.

 

 

 

 

En savoir plus

 

PS France gives full support to PES crisis recovery plan - Parti socialiste européen

Crise économique dans la zone euro - 2010 - Touteleurope.fr