Derniers articles publiés

Le Parlement européen soutient la dissidence cubaine

Actualité 21.10.2010

Jerzy Buzek, le Président du Parlement européen, a annoncé aujourd'hui, jeudi 21 octobre, que le prestigieux prix Sakharov serait remis à Guillermo Fariñas, le célèbre dissident cubain.

Suite à 23 grèves de la faim pour protester contre le régime castriste, le directeur de l'agence illégale de presse cubaine Cubanacan Press "concourait" face à l'opposante éthiopienne Birtukan Mideksa et l'ONG israélienne "Breaking the silence", qui donne la parole à d'anciens soldats de Tsahal.

Même si le nombre de détenus à Cuba n'a jamais été aussi bas, et que de timides mouvements de démocratisation sont apparus sur l'île, le Parlement européen a tenu à célébrer la bravoure du cyber-journaliste de  "Cubacan Press" envers le régime castriste. Il luttait notamment pour que la lumière soit faite sur la mort suspecte d'Orlanda Zapata, autre prisonnier politique, décédé d'une grève de la faim le 23 février 2010 dernier.  Le journaliste avait également protesté contre l'incarcération de  26 militants pour les droits de l'homme ainsi que pour le droit des cubains à disposer d'un internet libre. Sa lutte avait fini par payer, puisque 52 détenus politiques ont été libérés le 8 juillet 2010 dernier. Le prix Sakharov lui sera décerné le 15 décembre prochain.

Le prix Sakharov est une mesure phare du Parlement européen. Il est avéré en effet que depuis l'affaire de Guantanamo et d'Abou Grhaib, les Etats-Unis ne peuvent plus se présenter comme le porte étendard des droits de l'Homme. C'est donc le parlement européen qui détient le leadership.

La partie la plus visible du travail du Parlement européen en matière des droits de l’Homme reste l’attribution chaque année du Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit. Sa modeste dotation de 50 000 euros est compensée par une bonne médiatisation dans le monde entier. En 2008, la remise du prix à Hu Jia avait refroidi les relations entre la Chine et l'Union européenne, preuve que les régimes ne respectant pas la vie humaine craignent la remise de ce prix hautement symbolique.

Le Parlement européen s'était déjà attaqué à Cuba avec la remise de trois prix en dix ans à l'opposant Oswaldo Paya Sardiñas en 2002 et  aux "Dames en blanc", un mouvement réunissant des épouses et parents de dissidents  cubains emprisonnés.

Le prix est remis aux environs du 10 décembre de chaque année par le président du Parlement en souvenir de la Déclaration universelle des Droits de l'homme du 10 décembre 1948.

 

En savoir plus:

Neufs défenseurs des droits de l'homme en course pour le Prix Sakharov