Derniers articles publiés

La Serbie, bientôt candidate à l'adhésion à l'UE ?

Actualité 28.02.2012

La Serbie devrait très prochainement obtenir le statut de candidat à l'adhésion à l'UE. Les ministres des Affaires étrangères, réunis lundi et mardi à Bruxelles, ont recommandé que soit octroyé ce statut à Belgrade, toutefois, la Roumanie a bloqué hier l'accord qui semblait acquis. Les 27 ministres de l'UE, qui se réuniront jeudi et vendredi à Bruxelles lors du sommet européen, devront se prononcer à l'unanimité sur l'octroi de ce statut.

Les obstacles surmontés par Belgrade

La Serbie, pays de 7,5 millions d'habitants, demande depuis fin 2009 à accéder au statut officiel de pays candidat à l'Union européenne. Belgrade se présente comme un bon élève parmi les pays candidats à l'élargissement, son président, Boris Tadic, pro-européen convaincu, ayant fait de l'adhésion du pays à l'Union européenne l'un des fers de lance de sa politique. Les arrestations de Radovan Karadzic (en juillet 2008) et Ratko Mladic (en mai 2011), soupçonnés de crimes de guerre durant la guerre des Balkans, étaient des conditions sine qua none de l'ouverture des négociations d'adhésion pour le pays.

En savoir plus : Les étapes pour adhérer – Touteleurope.eu


Etait également exigée par l'Union européenne la stabilisation des relations entre la Serbie et le Kosovo, depuis que ce dernier a obtenu son indépendance le 17 février 2008. Un grand pas en avant a été franchi en ce sens le 25 février dernier par Belgrade. Désormais, Pristina prendra part aux réunions régionales dans les Balkans, et participera à la gestion en commun des postes-frontières avec les Kosovars. Belgrade ne reconnaissant cependant toujours pas l'indépendance du Kosovo, toute mention de ce dernier sera suivie d'un astérisque précisant qu'il ne s'agit pas d'une reconnaissance de l'indépendance de la province.

La Serbie se rapproche de l'Union européenne

La décision d'octroyer le statut de candidat à l'adhésion à l'UE doit être approuvée par les gouvernements des 27 Etats membres, ce qui semblait acquis au vu des déclarations des ministres des Affaires étrangères, réunis hier à Bruxelles.

Pour Alain Juppé, "nous étions convaincus depuis longtemps qu'il fallait avancer et conférer à la Serbie le statut de candidat". Carl Bildt, chef de la diplomatie suédoise, a appuyé le ministre français, en déclarant que "La Serbie a rempli les conditions pour obtenir le statut de candidat". Le ministre autrichien des Affaires étrangères, Michael Spindelegger pense quant à lui que "la tendance générale est à présent d'accorder ce statut de candidat à la Serbie".

Etapes clés du processus d'adhésion :
2003 : La Serbie est candidat potentiel à l'adhésion à l'UE ;
Octobre 2004 : Ouverture du processus de négociation relatif à un accord de stabilisation et d'association (ASA), qui sera signé le 29 avril 2008 ;
22 décembre 2009 : La Serbie présente sa candidature à l'adhésion à l'UE.


La décision d'octroyer le statut ne fait cependant pas l'unanimité au sein des 27. La Lituanie se montre réservée en raison des liens unissant la Serbie et la Russie, car "Fondamentalement les Lituaniens perçoivent la Serbie comme une partie de la Russie qui va entrer dans l'Union européenne", explique un diplomate.

Mais c'est principalement la Roumanie qui bloque l'accord qui permettrait à la Serbie d'obtenir le statut de candidat officiel à l'adhésion à l'UE. Bien qu'un accord général prévale au sein des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne, ces derniers n'ont pas été capables de prendre une décision définitive hier à cause de la Roumanie, a déploré le chef de la diplomatie allemande M. Westerwelle. Il a encore accusé la délégation roumaine d'avoir bloqué le processus pour de pures raisons de "politique intérieure" roumaine. D'après le ministre des Affaires étrangères roumain Cristian Diaconescu, "On ne peut pas parler de blocage", mais la Roumanie a demandé des garanties normales sur le droit des minorités en Serbie (environ 30.000 personnes,) en vue de donner son accord à l'octroi du statut de candidat à l'Union européenne (UE) à ce pays des Balkans.

Une fois le statut de candidat obtenu, Belgrade devra être en mesure de remplir des critères d'ordre politiques, économiques et satisfaire l'acquis communautaire.