Derniers articles publiés

La politique européenne sociale de l'emploi

Actualité 09.11.2006

© Communauté européenne, 2006Commandité par la Direction Générale "Emploi" de la Commission européenne, cet Eurobaromètre Spécial fait le point sur bilan de la situation sociale de l'Union telle que l'apprécient les citoyens, et sur leur perception de l'action de l'Union européenne en matière sociale et d'emploi.

Les Français critiques sur le bilan de l'Union européenne en matière d'emploi et d'affaires sociales

56% des Européens jugent favorablement l'action de l'Union européenne dans le domaine de l'emploi et des affaires sociales. Alors que la Finlande (74%) et les nouveaux Etats membres (Slovénie 73%, Lituanie 71%, Chypre 70%, Pologne 68%) se montrent les plus positifs sur le bilan européen, les Français (43%), les Allemands (47%) et les Britanniques (49%) sont plus critiques sur l'action de l'UE. Les citoyens turcs sont ceux qui jugent le moins positivement l'action de l'UE en matière sociale (29%).

Une très large majorité d'Européens juge que l'Union européenne a un impact positif en matière d'accès à l'éducation et à la formation (79%), de promotion de l'égalité entre hommes et femmes (76%), de lutte contre d'autres formes de discrimination (75%) ou encore de création de nouvelles opportunités d'emploi et de lutte contre le chômage (72%).

Un besoin d'information sensible

Dans l'ensemble, les Européens paraissent mal informés sur l'action de l'Union européenne en matière sociale et d'emploi : un tiers seulement des Européens ont déjà entendu parler du Fonds Social Européen, et à peine 12% de la stratégie de Lisbonne pour la croissance et l'emploi. Une moitié des citoyens interrogés se disent intéressés de recevoir des informations détaillées sur les politiques sociales et de l’emploi financées par l’Union européenne. C'est le cas de 60% des Français.

Les Européens et les mutations du marché du travail

Une nette majorité de citoyens européens se dit en accord avec quatre de cinq propositions décrivant le concept de "flexicurité", une approche combinant un marché du travail plus flexible, la sécurité de l'emploi et la protection sociale, que la Commission européenne s'efforce de mettre en valeur.

Ainsi, pour 88% d'entre eux, "une formation continue améliore vos opportunités d'emploi". Et les trois quarts des Européens s'accordent à penser que "les emplois à vie chez le même employeur sont de l'histoire ancienne" (76% - 83% des Français), qu' "avoir les capacités de changer facilement d'emploi est un atout utile aux gens pour trouver un emploi de nos jours" (76% - 85% des Français) et que "les contrats de travail devraient être plus flexibles pour encourager la création d'emplois" (72% - 69% des Français).

L'idée que "beaucoup de personnes prennent leur retraite trop tôt" est en revanche rejetée par une majorité des personnes interrogées : 47% des Européens s'y opposent. Les Français comptent parmi les Européens les plus critiques sur ce point : 60% d'entre eux ne sont pas d'accord, de même que 75% des Grecs, 64% des Britanniques et 62% des Néerlandais.

 

La politique européenne sociale de l'emploi (pdf)

Cet Eurobaromètre spécial fait partie de la vague 65.3. L’enquête s’est déroulée entre le 5 mai et le 11 juin 2006 sur une population âgée de 15 ans et plus, dans les 25 Etats membres, ainsi que la Roumanie, la Bulgarie et la Croatie et la Turquie. La méthode utilisée est celle de l’échantillonnage.